Esprits Libres: votre Magazine Patrick Karam : L’injure de Sarkozy à Thuram, à Confiant et les autres ! - MBOA

MBOA

La vérité est comme les fesses, on est obligé de s'asseoir avec

25 juillet 2007

Patrick Karam : L’injure de Sarkozy à Thuram, à Confiant et les autres !

7141
Parcourant le blog de A2N, je tombe sur une tribune qui me conforte dans l'idée que l’actuel président de la république française a bien un projet méphistophélique pour les Noirs."A quoi sert Patrick Karam, nouveau consul des domiens ?" est la question à laquelle son auteur a bien pris la     peine de répondre par la négative avec raison : Patrick Karam ne sert à rien.
   
Si l’on considère son influence dans les affaires de l’état, il n’est pas faux de dire que ce personnage ne sert à rien, et la démonstration faite par A2N est assez explicite.  

Sorti de ce cadre donc, il faut aller chercher les raisons de la présence de Karam dans l’échiquier politique, dans les obscurs officiels projets du président français pour ses compatriotes Noirs d’outre-mer en particulier et de tous les Noirs en général. Disons le d'entrée de jeu, Patrick Karam est une injure à l'intelligence, au combat, à la dignité des antillais Noirs.Patrick Karam, ancien président du collectif dom, ex-mentor ( ?) de Claude Ribbe, appartient à cette race qui prend corps en France, celle des non repentants des crimes commis par la France.
Ce syro-libanais dont les parents se sont engraissés sur le dos des afro caribéens est celui qui refuse aux africains de parler de l’esclavage, parce que pas concernés. En d’autres termes, Patrick Karam perpétue le mensonge enseigné aux afro caribéens qui consiste à leur dire qu’ils ont été vendus par les Africains. Mais on ne  nous montre jamais les contrats de vente. Disons le une fois pour toutes, les Occidentaux sont les champions de la preuve, s'ils en avaient une pour démontrer ce mensonge éhonté, ils l'auraient déjà montrée pour nous clouer le bec. Comme il n'en ont pas, alors on se contente des ragots et pseudos études à la stéphen smith ou grénouilleau.
 

Revenons à nos préoccupations. Comme Finkielkraut, Max Gallo, Pétré Grenouilleau, Patrick Karam est un négationniste négrophobe qui partage en commun avec le président de la république, le refus de la reconnaissance de l’esclavage comme crime contre l’humanité. Ceci explique en plus la posture d’usurpateur de ce syro-libanais à la tête d’un collectif qui en effet devrait avoir à sa tête un descendant africain. Cette imposture au sein de ce collectif consistait à flouer une fois de plus les ayants droit.  

En quoi la famille de Karam était-elle concernée par l’esclavage en tant que victime pour qu’il prenne la tête d’un collectif qui demande des réparations à la France ? N’est-ce pas l’appât effréné du gain qui le caractérise dans tout son être ? N’est-ce pas par cupidité ?   Pendant qu’il était encore ministre de l’intérieur, Nicolas Sarkozy a eu à maintes reprises à se confronter à Lilian Thuram, guadeloupéen (comme Karam, quelle rigolade !) qui s’était fixé une autre mission en plus de marquer à la culotte les attaquants adverses, celle de dénoncer les contrevérités de l’ancien occupant de la place bauveau. Ce qui a fait sortir le responsable politique de ses bandes pour se laisser aller à une querelle ad hominem avec le footballeur.  

On n’aime ou on aime pas, mais Raphaël Confiant, comme Thuram, a le don de ne pas cacher son agacement aux pouvoirs blancs qui continuent à traiter les antillais comme du bétail, bon aux travaux champêtres. L’année dernière, il n’a pas hésité à dire à l’establishment ses quatre vérités.
Si vous y ajoutez l’affaire que le pouvoir métropolitain camoufle c’est à dire l’empoisonnement des sols antillais, que R.C a sortie au grand jour, l’addition commence à s’alourdir.
 

Lorsque Confiant s’en est pris à Finkielkraut qui, dans sa démence philosophique, traitait les Antillais d’assistés, il ne s’imaginait pas qu’il s’attaquait aussi à Nicolas Sarkozy qui, des mois après, avait axé tout son discours sur l’assistanat. Qui croyez-vous qu’il visait pendant sa campagne par ces propos ? Les Noirs, tous confondus.  

L’union méditerranéenne tant recherchée par le président Sarkozy, cela ne vous dit rien ? Aller si vite chercher Kadhafi, après avoir dragué Bouteflika, nous ne parlons pas des fleurs au roi du Maroc etc. Nous reviendrons là-dessus un autre jour. Kemits méfiez-vous!  

Au regard de tout ce qui est dit, et du projet présidentiel de taire à jamais les voix revendicatrices d’outre-mer et des Noirs en général sur le territoire français, il est assez aisé de comprendre le choix d’un imposteur pour parler au nom des victimes. Comment un territoire majoritairement occupé par des Noirs, qui dispose de tant de femmes et d’hommes capables de productions intellectuelles mondialement reconnues, ayant fourni à l’humanité tant de choses, peut-il subir l’affront de se voir larguer une fois encore, une si excellentissime imposture pour les représenter ? Les Antillais Noirs ne sont-ils pas capables de s’occuper de leurs affaires ?  

Alors Patrick Karam est une injure que le président adresse aux antillais Noirs, sinon, ce poste aurait plus de consistance et aurait été occupé par quelqu’un de  plus représentatif et non par un dadais.  

Posté par MBOA à 01:25 - Commentaires [4] - Permalien [#]

Commentaires

  • Bien vu !

    Mboa,

    En parcourant votre le net sur l'article de Ribbe sur Karam, je découvre que vous dénonciez cette supercherie nommée Patrick Karam et à laquelle prenait part Claude Ribbe.
    Siper !

    Posté par Tumba, 24 mai 2008 à 12:34
  • Attention, il ne faut pas confondre Ribbe et cet énergumène qui a réussi quelque peu à embrouiller tout le monde Y COMPRIS Sarko.

    Le jeu de Karam est de diviser les noirs, antillais et africains, en s'attaquant aux plus brillants comme Ribbe, Dagnet, Thuram, Rama Yade, Lozès (quant même) etc... La liste est longue. Ne nous trompons pas d'ennemi.

    LA CIBLE C KARAM !

    Posté par Liban, 26 novembre 2008 à 23:15
  • Il a fallu du temps !

    Évidemment que la cible c'est Karam qui, comme vous l'avez bien lu, est le sujet de mon propos. Il faut dire qu'à l'époque où tout allait si bien, le discours de division sur lequel reposait la rhétorique de Karam, Ribbe et tout le reste le suivaient, pendant que nous disions attention !

    Aujourd'hui je me réjouis que tout le monde a compris que ce type est un roublard, mais il a fallu du temps.

    Posté par MBOA, 27 novembre 2008 à 10:29
  • C'est salutaire, on comprend peu à peu la supercherie Karam. Sans des gars comme Ribbe, Dagnet, Thuram, Serge Bilé aussi car il ne faut pas oublier l'attaque honteuse et raciste de Karam en 2006 contre le journalise africain de RFO Martinique.

    Karam s'est servi d'eux pour déverser sa bill contre les noirs. S'ils dénoncent aujourd'hui le personnage, c'est qu'ils ont enfin compris et je crois qu'il faut leur rendre cet hommage car enfin les choses seront claires. Ce sera un avertissement pour tous ceux qui seraient tenté de se servir de nos communautés.

    Qui se souvient des propos raciste de Karam : "qu'y a-t-il de commun entre un antillais catholique, qui a tété aux mamelles de la france et un africain polygame, sans papier qui pratique l'excision ?"

    Le Pen n'aurait pas dit pire !

    Ne nous trompons pas de cible !

    Posté par Liban, 27 novembre 2008 à 12:23

Poster un commentaire