Esprits Libres: votre Magazine LES HYENES ou LA FOURBERIE DES DIRIGEANTS AFRICAINS - MBOA

MBOA

La vérité est comme les fesses, on est obligé de s'asseoir avec

28 juillet 2007

LES HYENES ou LA FOURBERIE DES DIRIGEANTS AFRICAINS

Cet article a été publié le 27 mai 2006 sur les OGRES.
1 an 2mois et 1 jour, il prend toute sa signification avec la récente tournée de Nicolas Sarkozy et les comportements lâches, fourbes, gloutons et vils de certains dirigeants déjà cités et qui perpétuent le culte de l'imbécillité qui leur colle bien à la peau.

arton2087

Préférant le choix de son immigration à celle qui lui serait imposée, les propos de Nicolas Sarkozy, même au-delà des frontières de son pays, ont suscité de vives réactions de la part de ceux et de celles qui voient en cette formule, une autre façon de « piller » certains pays, surtout d’Afrique de ses forces vives. L’histoire n’est que répétition, on prend les mêmes et on recommence.

Relevant plus de la démagogie, que sur des faits avérés, jouant sur le lyrisme de circonstance et la formule qui tue, le terme d’immigration « choisie et non subie » est utilisé par le ministre de l’intérieur à des fins plutôt électoralistes, dans la recherche des boucs émissaires, pour justifier un contexte socio économique morose, terne et arrosé de scandales divers dont le « chapeau » serait pour le mieux porter par les étrangers, africains de surcroît. Il est de bon aloi et plus facile de s’attaquer aux plus vulnérables que de se confronter à la réalité des problèmes. La vague de contestations que connait le pays n’a pas toujours convaincu certains de se défaire de la politique d’autruche.

Mon interrogation porte non sur cette formule car m’étant longuement exprimé sur la question (1), mais sur la synonymie entre immigration choisie et l’Afrique. Il est vrai que les récentes révélations de Philippe de Villiers affirmant qu’il existe plus de médecins béninois en France qu’au Bénin aident à mieux comprendre cette logique. Les déplacements au Mali et au Bénin du ministre de l’intérieur confirment que la cible est africaine ; sinon quelle est la nécessité d’aller expliquer une loi franco-française aux africains ?

Pour ma part, ce qu’il faudrait comprendre au-delà de nos émotions, c’est la grande nécessité pour une grande partie d’africains de rompre avec la vision d’un monde idéal que représenterait l’Europe, vision qui continue d’habiter beaucoup de nos frères et sœurs africains et que la francophonie continue de propager sans vergogne dans ses "territoires".

La formule de Sarkozy qu’on le veuille ou pas, a le mérite de dire haut et fort ce que la classe politique dirigeante et de l’opposition dans son ensemble (à l’exception du F.N) pense ; et au lieu de s’insurger contre ce que tout le monde fait semblant de découvrir seulement aujourd’hui, les africains en particulier et les Noirs en général feraient mieux de s’organiser et de s’unir en lieu et place des jérémiades.

Car même la gauche "amie des Noirs" aujourd’hui qui joue les effarés, a montré tout son mépris pour les africains et les Noirs en particulier, seuls les intérêts économiques comptent.

Au lieu de se laisser endormir par des émois de pacotille, et compassions de façade, il est important de se concentrer sur l’essentiel et l’essentiel serait de dire NON à la françafrique et sa pléiade de gangsters en place.

Ce n’est pas tant la formule de Sarkozy que l’attitude du délinquant sénile qui dirige le Sénégal qui m’a choqué. Lorsqu’il affirme "J’estime que ceux que je forme, on doit me les laisser. Il faut que je rentre quand même dans mon argent, je ne forme pas des hommes pour qu’ils viennent développer la France".  Quelle fourberie !

C’est bien d’avoir des sursauts d’orgueil, et de penser aux siens lorsque l’on est pris dans son propre jeu ; monsieur WADE comme tous les dirigeants des Pays africains à l’exception des MUGABE et autres GBAGBO qui osent dire les choses, sont des valets, les mains visibles de la Françafrique et de la Francophonie, du colonialisme français plus que présent en Afrique.

D’ailleurs notons que cet individu parle des Sénégalais comme s’il s’adressait à ses enfants, la prédominance du "JE", bref le paternalisme de ses propos, la marque de fabrique de la France en Afrique ressort ici par le biais d’une de ses ouailles et non des moindres. Celui qui incarne l'indignité, le symbole de la courbette bête et lâche. Le dadais par excellence.

Qu’a fait WADE pour donner des conditions idéales aux sénégalais désireux de rentrer ou de rester sur place ? Comme ses acolytes dont nous connaissons tous les noms, l’apologie de la France est son leitmotiv. Pour ne citer que quelques exemples, d’un manque de fierté criard de ce monsieur, comme de l’ensemble des corrompus dirigeants africains, rappelons nous que :En 1998 lorsque le Sénégal bat la France  dans un match de coupe du monde, ne s’est-il pas empressé de déclarer que cette victoire est aussi celle de la France ? Peut-on être plus clair que cela dans l'aliénation ?

N’est-ce pas lui qui fait venir au Sénégal toute une escorte d’agriculteurs français en panne en France pour les introduire au Sénégal afin qu’ils se fassent une santé, du blé au détriment de l’agriculteur Sénégalais ? Lorsqu'il ne traine pas une femme "blanche" comme première dame. A-t-on vu ailleurs dans un autre continent une Noire comme première dame ?

Le NEPAD, cette machine foireuse qui se doit d’être dirigée hors du continent, parce que monsieur Wade, dit ne pas trouver d’Africains compétents dans le terroir ? Qu’avez-vous fait pour qu’ils restent ou reviennent ?

Pourquoi les africains de par certains de leurs dirigeants, se voient imposer l’inacceptable ? Parce qu’ayant comme compagne une compatriote de monsieur Sarkozy,monsieur Wade a cru qu’il peut s’immiscer dans la politique intérieure de la France, comme le ferait Sarkozy ou Chirac dans celle du Sénégal.

Conseillez à vos "beaux-frères" monsieur Wade, de prendre des premières dames venues du Sénégal et peut-être vous pouvez aussi avoir un mot à dire dans la sauce interne de la France. Tout (jugé inacceptable dans ces sociétés) ce que les autres dirigeants du monde ne font pas, les dirigeants africains ne s’en privent pas.

Les africains, se voient affublés tous les maux et mots, par le comportement indigne et mesquin de leurs gouvernants. Ces farceurs de dirigeants qui fragilisent partout dans le monde l’Africain, l’exposant à toutes les railleries.

En quoi cette mesure touche t-elle ces suppôts du mal que sont les dirigeants africains à l’instar de WADE qui brasse du vent pour la circonstance ? N’a-t-il pas ses entrées et sorties à l’Élysée garanties ce par la vente à petits prix du Sénégal à la France, comme le font les BIYA, SASSOU, BONGO etc....

Je suis parfaitement d’accord avec monsieur Sarkozy lorsqu’il lui rétorque et à ceux des valets dirigeants africains qui hurlent au loup, pour voiler leur incompétence et leur couardise meurtrières : "c’est un malentendu. L’immigration choisie, c’est choisi par la France et par les pays d’émigration".Je veux lui dire que ce n’est pas moi qui définit les conditions d’immigration au Sénégal, ce n’est pas lui non plus qui définit les conditions d’immigration en France". Après vous avoir ridiculisé de la sorte, vous avez le courage une fois de plus de le laisser souiller la mémoire de l'esclavage à l'UCAD. Comme disait ma grand-mère, l'idiotie est une maladie très grave.

Plus qu’un malentendu, c’est d’une naïveté et d’un narcissisme béats que font montre ces dirigeants africains à qui l’on apprend encore les rudiments de la politique. Malgré la violence de ses propos, mais accordons à Nicolas Sarkozy la présomption de parler et de défendre les intérêts de

la France

aussi maladroit qu’il puisse être. Et seuls les français et françaises jugeront le moment venu. Ils l'ont jugé et ils lui ont accordé leur confiance. Au lieu des jérémiades, il faut agir pour la défense des intérêts des Africains en prenant des dispositions qui favorisent les Africains dans leur continent.  Vous pouvez aussi durcir les lois sur l'immigration des Français en Afrique . Que faites-vous à la place, vous pleurnichez et vous accueillez celui qui vous piétine comme un "roi".

Mais que font ces délinquants, ces pontes de la médiocratie, ces "gouvernants gouvernés" africains ? Ils bradent à vils prix leur pays respectif, sacrifiant la population sur l’autel de la cupidité et la livrant à une mort certaine et sure. Au lieu de défendre les intérêts de l’Afrique, ils défendent un asile, l’heure de la retraite sonnée,sous la neige à paris ou dans un département français prêt à accueillir des meurtriers en fin de carrière. Comme des hyènes, ils viennent se nourrir des cadavres de leurs victimes. Tel est le comportement de ces dirigeants à la solde d’une politique meurtrière décidée depuis les hautes sphères de la Françafrique.  Que les dirigeants Africains de nationalité française ou occidentale perpétuent. Vous êtes des étrangers, des imposteurs pour la plupart avec des passeports étrangers à la tête des pays africains.

La riposte de monsieur Sarkozy à l’endroit de monsieur Wade est claire et pour tout sain d’esprit, on l’applique au lieu de pleurnicher. Nous verrons si un seul dirigeant africain prendra des mesures allant dans ce sens au lieu de continuer à courber l’échine.

Qu’attendent ces "imbéciles heureux" pour durcir les conditions d’entrée dans leur pays pour les Français et faire valoir la réciprocité du traitement. Pourquoi faut-il que lorsqu’un africain veut entrer en France, qu’il connaisse toutes les tracasseries, les mortifications mêmes les plus inimaginables alors que l’inverse n’est pas vérifié. D’ailleurs le vocabulaire lui même est révélateur ; d’un côté on parle d’immigré et de l’autre de coopérant. Quand est ce que cette attitude de subordination prendra t-elle fin ?

Il n’est un secret pour personne que la France avec la Francophonie et la Françafrique perpétue sa campagne colonisatrice sur le continent africain dans le seul but de s’assurer ses approvisionnements divers à vils prix, grâce à la complicité de ses domestiques gloutons. Ces imbéciles agissent aujourd'hui sans "complexe" fort de la nouvelle directive venue  tout droit de l'Elysée.

Pourquoi les dirigeants africains ne dénoncent-ils pas les accords de coopération qui existent avec la France et dont les seuls avantages vont à la seule et unique France et non à l’Afrique, sinon quelques subsides que se partagent les valets pour services rendus.
Les quelques personnes qui osent en parler sont montrées du doigt ce, même par les africains, quand ils n’ignorent pas de quoi il s’agit.

Sarkozy, va jusqu’à narguer les dirigeants africains chez eux et ils continuent à lui dérouler le tapis. Le voyage en Afrique du ministre de l’intérieur a montré l’écart entre les réelles motivations des populations africaines et ses dirigeants. Ce qu'il vient encore de faire avec la bénédiction du gourou du Sénégal et du doyen du Gabon. Aucune fierté comme celle dont a fait montre le dirigeant Libyen.

Donc WADE comme tous les autres dirigeants africains qui ne se voient eux-mêmes que par le prisme de la France doivent se taire quand il s’agit de la politique franco-française et se mêler de leurs problèmes au lieu de venir hurler des inepties, car ils ne représentent pas les populations africaines. Et s’ils prétendent travailler pour les africains, alors qu’ils commencent à ne plus être des représentants de la France en Afrique, mais des africains qui travaillent pour le bien-être des africains.

Cette imbécillité relevant, croyons-nous maintenant de la pathologie, de certains dirigeants cause un réel et sérieux tort à l'Afrique et aux Africains.


PS: En rouge notes rajoutées.


Posté par MBOA à 12:16 - MEPRIS - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires

    A quand un texte sur l'imposture qu'etait leopold sedar "SANG-GORE"

    MBOA,je ne peux que te tirer mon chapeau pour la veracite de ce texte...Ces presidents de "regions francaises en afrique" ,une fois que l'afrique sera retournee aux mains de vrais africains,il faudra les trainer au tribunal de la haye pour "CRIMES contre l'afrique et non assistance a peuples en danger...A quand un texte sur l'imposteur qu'etait le plus francais de nos president d'afrique,je cite l'academicien SANGHGOR

    Posté par gus, 31 juillet 2007 à 10:31
  • Patience Frère

    Hey Brother Gus!

    Ne t'impatiente pas, le roi de la connerie "la raison est héllène et l'émotion nègre)sera servie. D'ailleurs ne l'est-il pas déjà?

    Posté par MBOA, 03 août 2007 à 20:47

Poster un commentaire