Esprits Libres: votre Magazine POURQUOI SARKOZY comme TOUT AUTRE DIRIGEANT Occidental est INCAPABLE DE RUPTURE - MBOA

MBOA

La vérité est comme les fesses, on est obligé de s'asseoir avec

03 août 2007

POURQUOI SARKOZY comme TOUT AUTRE DIRIGEANT Occidental est INCAPABLE DE RUPTURE

images

Nombreux sont ceux qui ont cru à la rupture «Sarkozyenne » annoncée en grande pompe et qui aujourd’hui se sentent consternés par l’attitude du sémillant président français à l’aune de la politique africaine de l’Elysée. Excès de naïveté ? Mauvaise appréciation de la situation ? Fait est que ceux des Africains qui ont vu en Sarkozy le lamineur de la fin des rapports calamiteux entre l’Afrique et la France sont aujourd’hui à le regretter amèrement et encore plus depuis son retour de son périple en Afrique.   

De quelle rupture s’agissait-il donc ?

 
Bien avant son discours d’investiture, Nicolas Sarkozy avait déjà annoncé la couleur de sa rupture et aujourd’hui à moins d’être mentalement aveugle, elle est reconnaissable à ses actes. Il ne s’agit pas pour lui de rompre avec les vieilles recettes qui font les « bons mets de la françafrique » et son récent voyage en Afrique vient de le prouver si besoin était.

 Le politiquement correct ou l’hypocrisie des rapports entre la France décisionnaire blanche et profonde et ses immigrés, à part quelques exceptions, a fait place à l’expression crue et décomplexée et qui confortera l’idée selon laquelle dès qu’un Noir pose son pied en France, dès qu’il voit le jour dans ce Pays, il doit apprendre à se mépriser car la société politique française blanche le lui impose et lui sert le mépris et la haine de soi à volonté et pour certains avec leur accord.

C’est la seule vraie rupture opérée par Nicolas Sarkozy. Celle qui laisse libre court à toutes les idées dégradantes, négrophobes possibles, à tous les actes violents et meurtriers à l’endroit des Noirs sans impunité. C’est de cette rupture que parlait le roi de France.

 Nicolas Sarkozy, après un camouflet chez Kadhafi, a repris du poil de la bête chez ses « dadais noirs Africains », par un discours gationniste comme jamais il n’a été fait par un dirigeant occidental depuis des années et prouvant que seuls les Noirs sont ainsi capables d’accepter de tels traitements de choc sans broncher et de s’y inscrire.

 Croire que la rupture de Nicolas Sarkozy va porter sur les bons rapports existants de la Françafrique, est un acte d’autodestruction que les Africains se sont volontairement laissés prescrire. D’ailleurs je publiais avant le temps, une tribune intitulée (LES FRANCAIS NOIRS (Africains) cherchent Président Français pour les aimer.)

 Nicolas Sarkozy, comme aucun autre dirigeant Occidental, n’est prêt à la rupture des rapports qui existent aujourd’hui avec le continent noir et ses enfants, car les rompre c’est scier la branche sur laquelle ils sont tous assis qui leur donne cette assurance de domination. C'est décider signer l'arrêt de vie pour l'occident et la France en particulier. Croire ou avoir cru en la rupture d’avec les comportements gangsters et mafieux est une preuve d’immaturité et aussi de ce refus de mener soi-même le combat en se complaisant dans une attitude attentiste.

Car une telle rupture suppose ne peut plus avoir le contrôle sur le continent comme c’est le cas actuellement de la part des Occidentaux d'une part et consisterait à rejeter les instruments de soumission que nous connaissons tous de la part des Africains. Les derniers sont-ils prêts à cet exercice qui demande beaucoup de courage et d'abnégation ? Là est le noeud du problème. Ce n'est pas Sarkozy qui a besoin de la rupture et cela il ne faut jamais l'oublier.

 La seule rupture qui vaille est celle qui sera orchestrée par les Noirs et non celle qu’on leur promet et elle consiste à refuser l’endoctrinement dans lequel on les plonge aujourd’hui. La Rupture ne se proclame pas, elle se vit. Elle est comme ce tigre qui ne proclame pas sa tigritude, mais bondit sur sa proie.

Et entrer dans ce processus consiste à se considérer comme cet individu qui a entrevu la possibilité de se voir libre, ainsi le disait Albert Memmi “Lorsqu’un opprimé a entrevu la possibilité d’être libre et qu’il accepte d’en payer le prix, il est vain d’espérer encore la paix pour longtemps”.

Les Africains sont-ils plus dans l’attitude d’opprimés ou de privilégiés à ce jour ? A en croire le déni par ces derniers de toutes les exactions dont ils ont été victimes par le passé et encore à ce jour, le minimalisme de certains qui les poussent à des compromissions, à se contenter des miettes qu'on veut bien leur accorder, la rupture est encore bien loin de nous.

 


Posté par MBOA à 20:33 - Commentaires [10] - Permalien [#]

Commentaires

    Bravo!

    Bravo pour votre analyse juste de la situation, espérons que nos frères et soeurs apprécierons à sa juste valeur.

    Posté par Papy, 03 août 2007 à 21:31
  • oui Bravo!

    "apprécié à sa juste valeur" j'y adhère aussi.
    mais combien sont ils ce parmis nous qui parviennent a avoir ce type d'analyse?
    mes frères me et soeurs me font peur.
    j'ai d'avantage de frères qui combattent mes convictions que de leucdermes.
    et encore les leucodermes discutent mais mes frères crient au blasphème.
    je ne sais plus si cesont les yeux de nos frères et soeurs qu'il faut ouvrir où faut il plustôt leurs boucher les oreilles mais à vrais dire je crois qu'il faut tout simplement trier ceux dont il faut réveiller la conscience.
    Nous avons tendance à vouloir évéiller la conscience de tout nos frères et soeurs à tord. Il faut sélectionner en sachant reconnaitre ce qui sauront être tirer vers le haut et qui à leur tour en feront autant. les autres suivront comme des moutons, je parle du peuple.

    Posté par fulele, 03 août 2007 à 23:53
  • Salut, Mboa

    Bien joué, et il serait temps que les Africains arrêtent de rêver. Quel intérêt les occidentaux auraient de leur tendre la main? AUCUN!!!!! Et à la rigueur je les comprend. Leur survie passe par notre destruction. Logique, ils se sont construit au détriment des Africains. C'est nous qui n'avons pas compris qu'ils nous imposent ce que j'appelle la logique des vases communiquants. Ils doivent nous piétiner. C'est idéologiquement, historiquement, économiquement leur raison d'être (ce qu'ils sont). Bien entendu, la force brutale utilisée jadis, pour nous écraser, n'est plus necessaire...Nous même nous chargeons d'enfoncer le clou, en nous dégradant, en nous soumettant. Le discours négrophobe hallucinant des "lumières" n'est plus necessaire. Encore que à l'école, on ressort aux gammins, des versions très ligth de Hegel,Rousseau, question d'entretenir sournoisement l'idéologie.... Comme il n'y a personne en face pour riposter, on invente des concepts artificiels, tel que l'égalité entre les hommes; Sachant qu'une égalité ne se décrète pas, qu'elle se démontre, comme en mathématiques! Or dans les "données", jamais un noir aussi méritant soit -il n'est mis en évidence (à part sportifs, chanteurs, ou guignols "ramayadéifié") pour ses prouesses intellectuels, JAMAIS!!!!!!!!!!!!! De cette manière, malgré la mixité qui est le fort aujourd'hui le préjugé a de longs jours devant lui: On continu à penser sournoisement le nègre inférieur!

    Les Noirs doivent se réapproprier leur histoire. Après seulement, ils pourront enfin COMPRENDRE qu'ils sont en GUERRE. Qu'ils le veulent ou non!

    Posté par charly, 04 août 2007 à 00:01
  • Well done

    Papy, Mwana MBOKA(fulele), Charly.

    Nous devons plus laisser taire certaines attitudes qui nous maintiennent dans la soumission.
    Charly,Fulele, votre constat est aussi vrai que navrant en ce qui concerne l'attitude de nos frères et soeurs qui ne veulent rien voir ou comprendre et même pire qui pactisent avec le bourreau.
    Mais la réalité les rattrapera car l'idéologie ne fait pas de différence entre le traitre et le combattant.

    Posté par MBOA, 04 août 2007 à 10:57
  • Péponse appropriés

    Cher Mboa

    Je vous remercie pour votre site et vos billets qui font toujours plaisir à lire. J'en ai d'ailleurs repris sur mon blog, puisque notre combat est le même.

    En Afrique, nous manquons cruellement de leaders capables de répondre à Sarkozy. Car l'insulte qui nous a été faite par ce nabot méritait une réponse de la part d'un chef d'Etat. Mais, comme rien ne semble venir, je me contente de papiers comme les votres (suis trop désabusée en ce moment pour en écrire moi-même) et de la réponse faite à Sarko par Mamadou Koulibaly, numéro 2 ivoirien et président de l'Assemblée Nationale de CI (http://saoti.over-blog.com).

    "Les Révolutions commencent dans l'esprit. L'esprit est une chose terrible à gaspiller." (Malcolm X)

    Posté par Mahalia, 04 août 2007 à 11:14
  • Il reste d'actualité de faire des rappels sur la nécessité pour nous autres Noirs de prendre conscience de générer une véritable rupture qui s'entend intégrale. Toutes les initiatives visant à mettre nu notre entêtement sur des choix qui n'arrêtent pas de compromettre notre destin communautaire ou qui appellent au sursaut du réveil
    sont louables. Merci de votre contribution. Tel est aussi le sens du nouveau Blog investi dans la renaissance kamite:
    http://ligneapresligne.blogspot.com

    Posté par Chi'senda, 04 août 2007 à 18:19
  • Franchement

    Cheres et chers,
    Attendre une rupture de la France est aussi illusoire que d'attendre que ses proconsuls africains changent. Comme tout responsables politiques, Sarkozy est la dabord et avant tout pour defendre les interets de la France. Ces interets passent par l'assujestion et domination des regimes africains. L'eradication de toute opposition credibles, le lavage de cerveau de la jeunesse a travers tout les moyens (voir RFI, TV5 et autres...), le chantage aux credits des institutions internationales (pourquoi Strauss Khan a la banque mondiale sinon....), l'orientation des masses pensantes sur les sujets futiles (sport, musique, petite politique) et surtout la privation de tout education economique (qui a deja entendu sur RFI des emissions indiquant la gestion de son argent, l'achat des actions, retraites et cie....). Sur ce site comme la plus part de sites africains, on fait exactement ce qui'ils attendent de nous; les critiquer, les analyser, les decortiquer mais surtout ne reien faire de concret qui changera les choses. Ou trouver des panneaux solaires a bon prix pour amener la lumiere au village, un generateur pour produire du courant avec la petite chute d'eau du village, comment trouver une bourse dans une universite americaine, canadienne ou autre, vaut il la peine de vendre le terrain de la famille qui se trouver hors de la ville? Si oui comment, a quel prix, combien faut il pour lancer une radio local, quels sont les interets et les difficultes, comment envoyer de l'argent moins cher au pays, pourquoi ne pas se rassembler pour creer une entreprise de gardiennage ou d'entretient plutot que de travailler pour des "petits patrons", Est plus interressant d'envoyer sa voiture d'Amsterdam ou Anvers, comment contourner les backchich au port de Douala, ou en Chine peut on trouver les roues de camion et a quel prix, etc.... Mes freres, le temps est grave et plus au discour mais a l'action. Les autres feront tout ce qui est en leur pouvoir pour nous maintenir sous leur domination. C'est bien humain. C'est a nous dabord, de nous demontrer qu'on est pas comdamner a etre dominer mais surtout qu'on est capable. Les autres n'auront pas le choix que de le contaster. Surtout economisons nos larmes pour pleurer nos morts pas notre domination.
    Merci

    Posté par zentro, 04 août 2007 à 20:18
  • Merci les amis!

    Mahalia,
    Je ne sais quoi dire lorsque j'ai l'honneur de recevoir une visite d'une soeur dans le combat. Comme certains pourraient peut-être l'ignorer, le combat se gagnera aussi par la détermination de nos soeurs, mères, filles à s'impliquer dans cette noble cause qu'est notre "liberté". Merci Mahalia et je ne manquerai pas de venir m'informer de ton côté,toute information glanée ci et là permet d'éduquer.

    Chi'senda!
    Rien à ajouter dans ce que vous avez dit,car nous oublions un peu souvent nos "responsabilités" dans les malheurs qui nous frappent. Et l'une des responsabilités est l'ignorance et celle-ci est d'autant plus grave si elle est accompagnée de la volonté de ne pas voir.

    Zentro!
    Merci pour cet éclairage! Même si j'insiste sur le fait de "matraquer" les nôtres par le discours, car ils n'entendent que l'autre version et c'est peut-^rte ce qui façonne leur façon de faire.

    Posté par MBOA, 04 août 2007 à 22:21
  • L'Afrique

    Il n'y a qu'une seule solution : l'Afrique Soit Tu l'Aimes, Soit Tu La Quittes !

    Posté par coolzen, 05 août 2007 à 12:28
  • SARKOZY....

    Il est clair que la FRANCE n'a jamais et ne programmera jamais une rupture d'avec l'AFRIQUE. Nous félicitons le courage de MAMADOU C. et nous croyons que d'autres hauts fonctionnaires africains vont lui emboiter le pas. Nous sommes tout de meme surpris que l'opposition en AFRIQUE n'ait dit un seul mot car nous n'attendons rien de nos dirigeants en tout cas
    YAHAKA

    Posté par YAHAKA PODOKO, 15 août 2007 à 12:52

Poster un commentaire