Esprits Libres: votre Magazine BRICE HORTEFEUX IGNORERAIT-IL L'ORIGINE DE SON PATRON - MBOA

MBOA

La vérité est comme les fesses, on est obligé de s'asseoir avec

05 août 2007

BRICE HORTEFEUX IGNORERAIT-IL L'ORIGINE DE SON PATRON

La petite valise de Rama Yade.

nines_noire_maha_rouille_2

 Revenant donc au Pays Natal (comme Ségolène Royal tiens donc !), la barbie noire du monarque français, cette fois avec une grosse valise diplomatique française, Rama Yade a eu ce propos : « En venant de l’aéroport, j’ai pris le même chemin qu’il y’a vingt ans, mais en sens inverse. En 1987, je suis partie avec une petite valise et aujourd’hui je reviens secrétaire d’Etat. C’est la vie et beaucoup d’émotion ».

Osons seulement espérer que la théorie ou devrais-je dire la philosophie sur l’émotion s’arrêtera là et que la jeune secrétaire d’Etat n’emboîterait pas le pas de son illustre. Car elle risquera, à la fin de ses jours, connaître le même sort (l’indifférence de la classe politique française) que le père de la célèbre et brillante fadaise « L’émotion est Nègre et la raison est hellène ». Si Cheikh Anta Diop n’avait pas existé, j’aurais pu dire que l’émotion est certes nègre, mais d’inspiration sénégalaise.

De valise, Rama Yade a également oublié de dire que la sienne n'est pas à comparer à celle d'un(e) jeune africain(e) quelconque. Puisqu’elle ressemblait étrangement à celle qu’elle utilise pour son retour au pays natal, avec cette différence que c’est papa qui la tenait il y a vingt ans.

Ceci n’enlevant en rien le talent de la jeune africaine euh française soit dit en passant. Mais son enthousiasme pour le monarque français montre qu'une certaine jeunesse africaine  perpétue le culte de l'idolâtrie de l'homme blanc.

L’incurie volontaire ( ?) de Brice Hortefeux.

1338698074_brice_hortefeux_dit_sa_determination_face_au_travail_clandestin

Brice Hortefeux soulevant l’apport remarquable de personnes étrangères à la France , tient ce propos : « La France a aussi été servie par l’intermédiaire de sa langue. De grands écrivains et poètes d’origines étrangères, tels Leopold Sedar Senghor, Samuel Beckett ou aujourd’hui Tahar Ben Jelloun, ont employé avec talent la langue française »

 Pauvre Brice, il nous fait du Devedjian là ! Il a oublié de mentionner le nom de son propre patron, d’origine étrangère pourtant. A moins qu’il estime que le président ne sert pas avec talent la langue française ? Quel dommage pour le condescendant Brice, être sous les ordres d’un étranger qui ne sert pas sa langue avec talent qu'est ce que cela peut être frustrant.

 Mais ce que Brice a appris de son patron d’origine étrangère, c’est la haine pour les autres et son incroyable condescendance. A la différence de Senghor, de nombreux Africains par exemple, n’ont pas fait le choix de s’aliéner pour servir la langue française, mais le choix de décrier les affres de cette langue dans les autres cultures en se servant d'elle. A moins que Brice ne soit pas au courant, car l’incurie de certains dirigeants est encore plus grave que leur haine et à se demander si ce n’est pas cette incurie qui nourrit cette haine des autres.

Ramenant tout à la France, il avoue tout de même que la France a aussi été servie non pas seulement par l'intermédiaire de sa langue. Ce que le pauvre Hortefeux refuse d'admettre est que la France a toujours été servie non par l'intermédiaire de ce qui lui est propre, mais par ce qui vient de l'extérieur. Elle ne vaut dans le monde que par ce qu'elle tire des individus et surtout des biens d'origines étrangères. D'ailleurs il est curieux que Brice Hortefeux et son patron qui nous conjuguent l'immigration zéro à tous les temps n'appliquent pas ce principe aux matières premières.

Une presse occidentale couarde et qui vous fait gerber: Pilule libyenne mal digérée ?

SGE

 De la presse occidentale dont nous connaissons le talent en matière de calomnie, il ne vous a pas échappé qu’elle a passé son temps, à présenter le leader libyen Mouammar Kadhafi de dictateur sanguinaire. Pouvait-il en être autrement ? Kadhafi venant d’administrer une leçon de politique à l’ensemble de E.U, il ne peut être qu’un sanguinaire. Ses détracteurs évoquant Lockerbie et du DC 10. Quand Sarkozy comme tout autre politique occidental va chez Kadhafi, la presse hexagonale veut nous faire croire que la vertu se déplace chez le vice. Vaste mensonge une fois de plus.

 Nous n’avons jamais vu cette même presse utiliser les mêmes qualificatifs lorsque François Mitterand affirmait : " Dans ces pays-là, un génocide, ce n’est pas trop important". On peut donc les exterminer comme on veut, suggèrent ces paroles sages d'un humaniste que l'Afrique envie à la France.
Propos qui confirment davantage l’implication de la France dans le génocide Rwandais et pour lequel elle était obligée de faire une commission. Mais pourquoi faire une commission lorsque l’on ne se reproche rien ?

Comme sont aussi absents, les qualificatifs de dictature sanguinaire à l’encontre d’un des monstres vivants encore en poste qui, au nom d’une recherche d’armes de destruction massive est entrain d’exterminer le peuple irakien en utilisant toutes les armes mêmes non conventionnelles. C’est cela les valeurs occidentales, celles de la déprédation, de la prédation.  Tous les crimes aujourd'hui en Irak sont du fait des occidentaux et  cela constitue bien un crime contre l'humanité. Mais la presse occidentale se garde bien d'en parler, elle préfère aller regarder ailleurs le brin d'herbe au lieu d'enlever la poutre  qui l'empêche de voir.

A-t-on jamais entendu ces mots lorsque Sabra et Chatila a été balayé par un fou furieux au nom d’une occupation injuste et soutenue par tout le monde occidental sans exclusive ?
Cette presse a encore montré ses limites lorsqu’au mois d’août 2005, le premier ministre israélien lançait ses hommes pour assassiner des femmes et des enfants palestiniens et au lieu d'utiliser  les termes appropriés pour qualifier le dirigeant israélien, elle s'est réfugiée derrière  sa poltronnerie . Une petite indignation ci et là et rien d'autres.

Les valeurs occidentales n'ont jusqu'à ce jour qu'apporter larmes, désolation et cadavres pour d'autres cultures et cela, sa presse est incapable de le dire. Et il faut que les Africains sachent que si l'occident était le dépositaire des valeurs nobles telles que l'amour du prochain, l'amitié non intéressée, cela se saurait.

 

 

 

 

 

Posté par MBOA à 14:24 - COMME JE LE PENSE - Commentaires [3] - Permalien [#]

Commentaires

    Bravo Mboa une fois de plus ta plume est devastatrice.

    Posté par Natty dread, 05 août 2007 à 14:43
  • Du grand art!

    Mboa,
    Comme disait l'intervenant avant moi,ta plume est dévastatrice et non seulement elle est d'une justesse imparable. Depuis que j'ai découvert ce bolg, je me fais une joie dd'y revenir.
    Super

    Posté par Papy, 05 août 2007 à 16:04
  • Yeah, Men !

    Mboa, bonjour !

    Comme d'hab, tu déshabilles nos bonimenteurs. La Poupée Barbie est particulièrement gerbante tant son opportunisme la rend aveugle. Elle voulait faire pleurer dans les chaumières en se prenant pour Linda de Souza et sa fameuse valise en carton. Pas de chance, la vérité rappelle qu'elle est la fille d'un diplomate, ancien serviteur de MR " l'émotion est nègre et la raison est
    héllène". Comme quoi...., tout s'explique de père en fille. Dure sera la chute du Furhrer que les 53% d'électeurs ont élu.

    Bravo pour ton uppercut au foie, fais un tour sur A2N, il y a un cas de Négrophobie à traiter:

    www.alert2neg.com/article-7003691.html

    Posté par A2N, 05 août 2007 à 18:24

Poster un commentaire