Esprits Libres: votre Magazine LE CHLORDECONE déconne vraiment: La banane martiniquaise serait-elle une arme de destruction massive ? - MBOA

MBOA

La vérité est comme les fesses, on est obligé de s'asseoir avec

17 septembre 2007

LE CHLORDECONE déconne vraiment: La banane martiniquaise serait-elle une arme de destruction massive ?

boutrin_confiant

Ce sont nos "pauvres sportifs" qui, pris dans la farce comme des dindons, doivent encore faire un effort de vigilance dans leurs actions de valorisation des produits du terroir. A moins que la logique économique soit supérieure à la question de dignité. L'appât du gain hélas pour certains les éloigne des questions essentielles et la majorité des sportifs "Noirs" semblent briller dans ce registre.

Le choix du produit ne pouvait pas mieux exprimer la volonté du maintien de l’imagerie des vieux clichés sur les « Noirs ». Basant sa stratégie sur le temps qui aura fait tomber la vigilance des uns d’un côté, et de l’autre la désinformation, qui nourrira  l’incurie des autres pour mieux accepter l’injure,  le système s’est servi des offices des sportifs pour promouvoir et continuer à asseoir des idées dénigrantes, fondements des rapports entre blancs et Noirs en général dans un pays qui se dit pays des droits de l’homme.

Pour promouvoir sa banane, les agents publicitaires et l’état français n’ont pas vu meilleurs supports que de prendre les sportifs Noirs dont les ancêtres ont été surement maltraités, battus, ont subi toutes les humiliations jusqu’à ce que mort s’ensuive, dans les bananeraies appartenant aux exploitants blancs. C’est à croire que ceux qui se sont prêtés à cette mascarade enrobée des valeurs sportives n’ont aucune conscience de l’histoire. En plus d’un choix pour le moins choquant  et de la participation consciente ou non de ceux qui sont insidieusement visés par cette n-ième injure, il s’avère que ce produit est une véritable arme de destruction massive à plus d’un titre. Pour produire cette banane dont les vertus vantées par nos sportifs sont aujourd’hui remises en cause, il a fallu empoisonner les sols antillais.

Empoisonnement que Raphaël Confiant dénonçait déjà dans un pamphlet mémorable. La tentation de faire passer Raphaël Confiant pour un gesticulateur dénotait de la gravité du problème que les autorités tentaient de camoufler. Preuve, il n’est fait nulle part mention de son ouvrage depuis que la question est soulevée depuis ces derniers jours. Un Nègre, bien que créole, se tait. Espérons que R.C et les tenants d'une créolité qui serait l'anti africanité comprendront une fois de plus que Neg c’est Neg.
Empoisonnement confirmé par le professeur Belpomme, auteur d’un rapport sur l’utilisation des pesticides aux Antilles.

Ce que le président des producteurs à la personne de Eric de Lucy, minimise et voudrait balayer d’un revers de main, comme on a l’habitude de faire dès lors que la métropole n’est pas concernée. Après tout ces terres sont loin de nous et les nôtres peuvent toujours rejoindre la métropole le moment venu : telle est l’idée sous-jacente. A la différence d'autres scandales dans lesquels l'administration française a brillé par la politique de l'autruche , celui-ci a la particularité de se dérouler sur des terres considérées par elle comme l'antichambre de la république, elles sont généralement des terres d'expérimentation macabre pour les intérêts supérieurs de la nation, entendez métropole. Ce qui rend intéressant la question du comment s'y prendra t-on pour la résolution de cette bombe dont les effets seront plus graves que ce que l'administration française a eu à gérer jusqu'à ce jour comme scandale.

Aaron, Anelka, Hurtis, et consorts auront la responsabilité de répondre de la promotion faite à un produit qui a servi à empoisonner le sol des Antillais qui ont fait le choix de rester intègres.  Il n'y a pas meilleure complicité pour empoisonnement que celle de nos sportifs qui, une fois de plus, montrent le peu de perspicacité dans l'analyse de la société. Bref pour certains et heureusement.

En croyant "noyer" la banane venue d’Afrique, ses fossoyeurs ne savaient pas qu’ils se tiraient une balle dans le pied. Afrique ou Antille, c’est même bagaye!! disent ceux et celles qui ont compris le sens de l'histoire.

Posté par MBOA à 20:57 - COMME JE LE PENSE - Commentaires [7] - Permalien [#]

Commentaires

    Le chlordécone, peau de banane de Barnier

    Pandémie. L’ouragan est l’occasion de faire table rase du passé. L’utilisation massive du chlordécone, destiné à éradiquer le charançon (coléoptère très coriace sous les tropiques), bien qu’interdit depuis 1993, a contaminé l’ensemble des Antilles françaises. Avec ce paradoxe final : la plupart des cultures vivrières (patates douces, ignames…) et l’essentiel des ressources aquatiques (crabes, langoustes…) sont polluées à leur tour ; seule la banane (protégée par sa peau) reste consommable sans modération, alors que sa production est à l’origine de la pandémie.
    Dans le doute, l’Afssa (Agence française de sécurité sanitaire) a été chargée de fixer des seuils autorisés de chlordécone contenus dans les aliments, bien que les études sur sa dangerosité soient toujours en cours.

    Posté par delgres, 17 septembre 2007 à 22:12
  • Dean est passé, il faut renaître. Aprézan !

    Article publié le 26 Août 2007
    Par Patrick Chamoiseau, Edouard Glissant
    Source : LE MONDE

    Un article vachement interessant sur le sujet ....

    PS : la métropole découvre le problème des pesticides alors que cela fait des années que les "locaux" s'alertent, alertent et se battent ... Ne pas perdre de vue que la quasi totalité des plantations appartiennent aux békés...

    Posté par MD, 17 septembre 2007 à 23:14
  • Les mots mythiques

    Le mythe du virus de la Grippe aviaire
    http://aviaire.oldiblog.com/

    Posté par xray, 18 septembre 2007 à 10:01
  • Tests ADN et aussi tests HIV

    Ras le Bol d'accueillir les saletés de l'Europe.
    Tests ADN et HIV pour les pédophiles, les hommes d'affaires, les coopérants et les militaires, les diplomates qui viennent profiter de la misère sociale et économique des pays pauvres. Obligation pour l'Europe d'implantation des laboratoires en Afrique et formation des opérateurs locaux sur place afin qu'ils travaillent chez eux et qu'ils ne viennent plus chez en Europe.
    Evidemment les tests d'un montant de 200 euro pièce et par personne, sont à la charge de l'européen qui sort de son territoire.
    Rien qu'avec le Rallye Dakar, on pète les objectifs.

    Posté par Philippe, 18 septembre 2007 à 22:51
  • L'eau et la terre sont contaminées!!!

    La banane par leur peau ? INCROYABLE ET FAUX !!!

    Il est logique que la peau ne peut, en aucun cas, protéger quoique ce soit !!!

    De toutes les façons, il y a pecticide et pecticide, mais ce sont tous des poisons !

    Depuis des années, j'utilise les méthodes grand-mère, autrement dit, bio, pour mes arbres fruitiers et autres, mais je ne suis pas agricultrice, je ne suis pas propriétaire de ces terrains agricoles et ne suis pas, non plus, industrielle, ni femme politique (TOUS COUPABLES), je fais seulement partie des 90% d'imbéciles/victimes de l'engouement économique et sauvage de cette triste société.

    Mais ne baissons pas les bras et essayons de comprendre...

    Comprendre que toutes les populations averties un jour ou l'autre et toujours trop târd sont les dindons de la farce!!!

    Posté par DANIELLA, 22 septembre 2007 à 17:54
  • Oui mais !!!

    Bonjour Daniella,

    Il est encore très grave d'avoir été averti et de jouer les dindons de la farce.
    La questions des Eaux et des sols empoisonnés aux Antilles est vieille et Confiant l'a encore soulevée, mais on l'a pris pour un illuminé.

    Posté par MBOA, 23 septembre 2007 à 17:48
  • La population avertie ?

    Non, je ne pense pas un seul instant que la population ait été avertie à temps, je parle bien de celui qui va chez l'agriculteur payer ses fruits et légumes, bien-sûr.

    En Martinique comme en Guadeloupe, les Verts ont implorés la suppression totale du chlordécone qui avait été interdit dans les années 90 en France métropolitaine.

    Et puis, il y a eu, enfin, le livre concocté par Raphael CONFIANT, l'écrivain martiniquais, je l'ai donc appris qu'en Mars 2006, par un mail d'un des Ogres de métropole, justement.

    J'ai appris, il y a des années, que le R-BIX était dangereux et qu'ils (ILS???) allaient l'enlever des rayons commerciaux.

    Personnellement, je me suis toujours insurgée contre les pecticides, car je jardine pas mal chez moi et n'utilise depuis pratiquement toujours les méthodes grand-mère, autrement dit bio.

    Je te rappelle que l'on prend également le professeur cancérologue M. BELPOMME pour un illuminé au gouvernement actuel.

    Ceci dit, je ressens que la population fait la sourde oreille, car les agriculteurs, eux-mêmes, ne trouvent pas cette nouvelle (si nouvelle il y a pour certains) accueillante pour leur survie.

    Mais la survie des Antillais est en danger, laquelle des deux fera surface ?

    Je vous le donne en mille !

    Posté par DANIELLA, 25 septembre 2007 à 12:23

Poster un commentaire