Esprits Libres: votre Magazine SARKOZY passe par les Tirailleurs pour faire avaler la pilule. - MBOA

MBOA

La vérité est comme les fesses, on est obligé de s'asseoir avec

21 septembre 2007

SARKOZY passe par les Tirailleurs pour faire avaler la pilule.

ver3_album_001i

Après une bonne et mémorable remontrance, c’est maintenant l’heure de faire des caresses. Le président Nicolas Sarkozy, en bon père de famille, a compris qu’il faut toujours alterner le chaud et le froid pour garder l’équilibre. Ne dit-on pas qui aime bien châtie bien ?

Le comportement paternaliste de la France envers l’Afrique n’est pas prêt de s’estomper. Attitude rendue davantage facile par certains Africains , leurs dirigeants  et aussi de quelques intellectuels qui continuent d’entretenir la légende d’une amitié française envers le continent africain en lorgnant vers quelques bienveillances personnelles. Oubliant au passage que De Gaulle lui-même rappelait que la France n'a pas d'amis, mais des intérêts.

C’est ainsi donc qu’après avoir tancé les Africains à Dakar sans qu’aucun dirigeant africain [excepté  Thabo MBEKI dont la réplique a été rendue maladroite pour une question de traduction dit-on ] ne daigne reprendre celui-ci, la France fait un geste tendre aux Africains. Demain, sera inauguré à Oulches-la-Vallée-Foulon par le roi himself, un monument à la mémoire des tirailleurs Sénégalais (1). Nom générique  et dénigrant donné à tous ces Africains morts pour sauver l’ingrate. Tir-ailleurs pour les Africains et « Tirjustes » pour les autres ? Quel mépris.

Une flatterie qui, dans l’esprit des initiateurs, consiste à distraire la galerie et détourner l’attention des questions essentielles. Pendant ce temps, des Africains sont tous les jours humiliés, tués sur le sol français et même dans leur propre territoire par une France occupante sous le silence complice des dirigeants africains, valets de Nicolas Sarkozy. La frontière entre la république centrafricaine et le Tchad est le théâtre d’un pilonnage des éléments de l’armée française et que les médias et la diplomatie se gardent de parler à l’opinion publique. A cette violence militaire, on y ajoute l’agression des groupes occidentaux envers les populations locales, pour l’extraction du diamant et autres matières premières.

Pour la jeunesse africaine, il est important de savoir qu’un tel monument ne signifie pas grande chose ce pour au moins trois raisons :

1- La France a quand même massacré la plupart de ces soldats, pour l’unique raison qu’ils demandaient la reconnaissance. Le Massacre de Thiaroye. Cet acte aurait été crédible si ce massacre n’avait pas été perpétré. Si le tirailleur ne s’était pas vu sa pension de guerre confisquée. Il vient aussi bien trop tard remarqueront certains à juste titre.

2- L’Afrique est agressée, violée par des monuments de colonisateurs européens qui sont le symbole d’une occupation barbare et criminelle. Le dernier en date est le mausolée pour Brazza de  Savorgnan. Et tout le travail à faire aujourd’hui est de remplacer ces monuments et statues par des symboles africains, car l’Afrique regorge de dignes fils.

3- L’Afrique ne doit strictement rien à la France , tout ce que les africains demandent, c'est qu'elle reste en dehors de ses affaires.  Les Bongo, Sassou, Wade, Biya,  sont  ses bras armés qui empêchent tout décollage, bien sûr avec les accords bidons dénoncés  et auxquels la France ne voudrait renoncer.

(1) voir ici

Posté par MBOA à 16:41 - LIBERTE - Permalien [#]