Esprits Libres: votre Magazine L'AUTRE IDEOLOGIE nommée OCCIDENT. - MBOA

MBOA

La vérité est comme les fesses, on est obligé de s'asseoir avec

10 octobre 2007

L'AUTRE IDEOLOGIE nommée OCCIDENT.

"Je suis fortement ému parce que le peuple camerounais s’est laissé un instant entraîner par certains trublions que la justice française ne manquera pas de châtier. C’est vraiment choquant d’apprendre que le Cameroun veut obtenir en moins d’un quart de siècle, ce que la France a obtenu en plusieurs siècles, c’est-à-dire l’étape de l’indépendance": Roland Pré

Cette boutade que Roland Pré, fidèle compagnon de De Gaulle lançait à l'endroit des indépendantistes Camerounais, continue d'être le fil conducteur de l'action de l'Europe et précisément la France sur le continent africain. Il ne serait pas intellectuellement malhonnête de remplacer "camerounais" par "africain", ou "Cameroun" par "Afrique" pour que le sens profond de cette pensée n'en soit pas modifié.

Jacques Chirac lui même, ami des africains-amis de la France traduisait le choc que représenterait l'indépendance de l'Afrique par cette formule fort significative: "L'Afrique n'est pas mure pour la démocratie". La France aura résolument décidé que l'indépendance de l'Afrique est fonction de son bon-vouloir.

Tel est le défi que les Africains doivent relever. Laisser son destin à jamais se décider par l'occident ou alors le prendre en main et imprimer ses propres voie/voix. Il n'est plus question de faire l'inventaire des supplices, des exactions et d'autres humiliations servis par l'occident, mais se convaincre à jamais que l'occident ne peut faire mieux que détruire, coloniser, humilier, exterminer. Si rire est le propre de l'homme, alors on peut aussi dire que détruire, exterminer est le propre de l'occident. L'occident est un anti-humanisme, tel qu'il s'est présenté jusqu'à ce jour à l'autre.

Toute la crise d'agitation qui s'est accaparée de la France aujourd'hui traduit aussi la décadence d'un système en fin de cycle et qui ne tient encore debout que par la capacité de nuisance de quelques complicités africaines. Il n'est pas faux de dire que la France est en pleine perte de vitesse dans tous les domaines et cette perte de vitesse la pousse aujourd'hui à tomber le masque et se présenter telle qu'elle est.  La question pour les Africains est de savoir: Faut-il se plaindre de perdre une "tumeur" qui risque de vous détruire à jamais ? La réponse pour tout esprit sain est NON.

L'Afrique aujourd'hui a la chance d'avoir les cartes entre ses mains et dessiner son futur. Refuser de relever ce défi, celui de se débarrasser à jamais du poids cancérigène que représente le rapport avec l'occident, c'est, comme le disait René Dumont, "L'Afrique est mal partie".

Les seuls capables de changer la donne sont les Africains, car ce n'est pas parce que l'on dit aimer l'Afrique comme la France est passée championne dans l'exercice, que cela est vrai. Ainsi le résumait feu Francis Bebey dans une de ses chansons " Tout le monde parle de l'Afrique, ceux qui la connaissent bien disent qu'elle est malade; mais qu'elle est donc le mal que tu as ô ma mère ? " et l'Afrique de lui répondre "Je suis mal aimée c'est cela mon mal. Les gens parlent de moi Afrique ! Afrique ! Mais dans leur coeur ils ne pensent qu'au Fric ".

Aujourd'hui le but n'est pas la recherche d'amour, mais du respect et ce respect c'est aux Africains de l'imposer et non le quémander.

Posté par MBOA à 11:07 - LIBERTE - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires

  • Justement bien dit

    Excellent comme d'habitude MBOA !
    Et la formule l'occident (Oxydant?) est un anti-humanisme est vraie, car les preuves ne manquent pas pour démontrer cet inhumanisme qui construit l'idéologie occidentale.

    Posté par Afrika, 11 octobre 2007 à 12:52
  • Très bien dit, as usual Mboa.

    Posté par Mahalia, 12 octobre 2007 à 09:12

Poster un commentaire