Esprits Libres: votre Magazine COMMENT WATSON PEUT-IL ENCORE CHOQUER LES NOIRS ? - MBOA

MBOA

La vérité est comme les fesses, on est obligé de s'asseoir avec

22 octobre 2007

COMMENT WATSON PEUT-IL ENCORE CHOQUER LES NOIRS ?

« J'ai de tout temps estimé que l'égalité sociale ne pouvait être mise en œuvre. C'est une impossibilité naturelle qui découle du caractère même de la race noire ». Louis AGASSIZ

le "brillant " , le "célèbre" scientifique qu'est James Watson a choqué le monde par ses déclarations sur les Africains, telle est la rengaine dans tous les milieux. Des sincères aux hypocrites, le scientifique semble avoir fait l'unanimité autour de lui par ses déclarations. Déclarations qui ont conduit à une suspension (rien que cela) de son poste de conseiller d'administration d'un laboratoire de recherche  [Cold Spring Harbor, près de New York] aux États-unis. Décidément tous les brillants scientifiques occidentaux brillent toujours par leurs capacités à déverser leur fiel sur les Noirs et ne mesurent leurs propres capacités intellectuelles que par rapport aux Noirs.

Le Noir: Unité de grandeur et la reférence de l'occidental.

Autant le dire, les propos de James Watson ne me choquent pas, ils me rassurent plutôt car prouvent le contraire de ce qu'ils prétendent.  Pour connaitre sa valeur on ne peut pas aller se mesurer à celui qui de fait est "inférieur", "petit" , tout comme en mathématiques on ne peut que comparer des choses comparables. Si les scientifiques occidentaux admettent de fait que les Noirs sont inférieurs, il est encore ridicule de venir se mesurer à eux.  Donc le seul fait d'établir ce rapport montre que, pour se déterminer, l'occidental a besoin d'une unité de mesure, de grandeur et c'est l'Africain, le Noir qui est cette valeur.  Même leur  pseudo suprématie intellectuelle n'est donc que fonction de la nôtre. Loin de choquer, ces comparaisons sont plutôt rassurantes et doivent nous permettre de travailler davantage.

James Watson n'invente rien

Avant James Watson, des propos encore plus violents ont été débités par de "célèbres et brillants" individus selon les normes occidentales. Après James Watson, d'autres célèbres et brillants individus sortiront encore des insanités à l'endroit des Noirs.  Aux Noirs qui sont choqués, je pose une question: "Avez-vous jamais vu lapider un fruit non mûr ?". James Watson comme ses congénères sont conscients de la valeur du Noir et seul ce dernier n'est pas conscient de sa force. Au lieu de nous plonger dans la tristesse, ces propos doivent plutôt nous renforcer dans notre quête : combattre le mal. Toutes les condamnations venues des occidentaux ne sont que de grosses gouttes d'hypocrisie, puisque l'éducation occidentale est basée sur le mépris et la négation du Noir.  Au lieu de condamner Watson, ils devaient plutôt éduquer leurs enfants aux valeurs de respect.

Je vous livre ici, pour vous remémorer, les extraits de confessions de l'un (Louis Agassiz) de ceux qui inspirent Watson et bien d'autres brillants scientifiques qui lui succèderont dans ses fadaises; rapportés par le paléontologue Stephen Jay-Gould dans son ouvrage.

 

La Mal-Mesure de l'homme [A1] :

« C'est à Philadelphie, écrit-il, que je me suis retrouvé pour la première fois en contact prolongé avec des Noirs ; tous les domestiques de mon hôtel étaient des hommes de couleur. Je peux à peine vous exprimer la pénible impression que j'ai éprouvée, d'autant que le sentiment qu'ils me donnèrent est contraire à toutes nos idées sur la confraternité du genre humain et sur l'origine unique de notre espèce. Mais la vérité avant tout. Néanmoins, je ressentis de la pitié à la vue de cette race dégradée et dégénérée et leur sort m'inspira de la compassion à la pensée qu'il s'agissait véritablement d'hommes. Cependant, il m'est impossible de réfréner la sensation qu'ils ne sont pas du même sang que nous. En voyant leurs visages noirs avec leurs lèvres épaisses et leurs dents grimaçantes, la laine sur leur tête, leurs genoux fléchis, leurs mains allongées, leurs grands ongles courbes et surtout la couleur livide de leurs paumes, je ne pouvais détacher mes yeux de leurs visages afin de leur dire de s'éloigner. Et lorsqu'ils avançaient cette main hideuse vers mon assiette pour me servir, j'aurais souhaité partir et manger un morceau de pain ailleurs, plutôt que de dîner avec un tel service. Quel malheur pour la race blanche d'avoir, dans certains pays, lié si étroitement son existence à celle des Noirs ! Que Dieu nous préserve d'un tel contact ! ». Après ces aveux on ne peut plus clairs à sa mère, il développa, sa théorie polygéniste des créations multiples et écrivit à ce propos : « Elles [les « races »] n'ont pas pu naître sous la forme d'individus uniques, mais ont dû être créées dans cette harmonie numérique qui est caractéristique de chaque espèce ; les hommes ont dû apparaître en nations, tout comme les abeilles sont apparues en essaims. » Non seulement l'humanité pour lui est multiple, mais les noirs ne connaissent pas les avantages de la civilisation et occupent le bas de la hiérarchie des « races » : « Il nous semble, assène-t-il de nouveau, que ce sont des simulacres de philanthropes et de philosophie que de supposer que toutes les races humaines ont les mêmes facultés, jouissent des mêmes pouvoirs et font preuve des mêmes dispositions naturelles et qu'en conséquence de cette égalité, ils ont droit au même rang dans la société humaine [...] il n'y a jamais eu aucune société d'hommes noirs dûment règlementée sur ce continent, une indifférence marquée aux avantages fournis par la société civile ?

 


 

[A1]: Lettre de Agassiz à sa mère.

Voir le lien suivant: http://www.louverture.ch/KAMPA/AGASSIZ/zombie.html

Posté par MBOA à 16:02 - Commentaires [7] - Permalien [#]

Commentaires

    Cela a débuté avec ces maudites traites négrières, avec l'arrivée monstrueuse du commerce des esclaves qui ont subi le martyr, l'humiliation, avec la stupéfaction, comme l'avaient subi avant, les amérindiens qui peuplaient l'Amérique...
    Imaginez une horde de bâteaux, de gens extrêmement armés et préparés, sans foi ni loi, et il y a un siècle et demi : l'abollition! Sans compter le brésil qui encore au 20ème siècle était réduit à l'esclavage...
    Avec le colonialisme, que ce soit aux Etats-Unis ou en Europe bien que l'histoire fût différente, c'est pourqoi les Afros-américains vivent depuis 60/70 une véritable communauté : Il n'y a pas de division entre noirs, moins noirs, etc,... Une goutte suffit pour l'être puisque la société vous voit ainsi (moins hypocrite)
    En Europe, les descendants d'esclaves, les sangs-mêlés, la division des îles, des territoires et aussi l'expoitation africaine, font que la communauté ne peut exister, mais je crois en la lucidité de beaucoup, qui à force d'être à l'écart, se conduisent comme il se doit, c'est-à-dire : S'auto-imanciper intellectuellement (physiquement, il n'y a rien à dire) pour connaître, enfin, les chemins de la liberté et de la dignité!

    Posté par DANIELLA, 23 octobre 2007 à 13:58
  • Education

    Comme le dit Mboa, que ces gens éduquent les leurs, cela est déjà une grande avancée. Les jérémiades de circonstance ne sont que hypocrisie et histoire de faire comme si ...

    Posté par Bill, 23 octobre 2007 à 15:02
  • Vraiment toi (MBOA)
    tu me scie là frère
    hier encore je disais a frère qu'on avait autre chose a faire que de s'occuper des délires des occidentaux
    bravo MBOA

    Posté par kalon, 23 octobre 2007 à 16:36
  • Slut KALON

    Je pense que nous consacrons trop de temps à ces gens alors que nous avons autre chose à faire. Il faut ignorer, mépriser leurs agissements, car pour moi ils sont synonymes d'une déchéance.
    Bien à toi.

    Posté par MBOA, 23 octobre 2007 à 22:10
  • ELECTROCHOC

    Si ce genre de texte puant n'en réveille pas certains, c'est qu'ils sont irrécupérables

    Posté par coolzen, 24 octobre 2007 à 12:51
  • AU FOU !

    Bonjour, Mboa !

    En effet, il faut se concentrer sur nos problèmes et arrêter de tendre la main. La "sortie" de Agazziz est partagée par une grande majorité du monde occidental. Donc, il n'y a plus à être choqué.

    A+

    Posté par A2N, 24 octobre 2007 à 20:38
  • JE NE SUIS PAS CHOQUée par ce texte , les blancs continuent à nous considerer comme des animaux , il est temps que nous nous reveillons.

    Posté par DOUDASSE, 06 novembre 2007 à 11:37

Poster un commentaire