Esprits Libres: votre Magazine ANEANTIR SON PAYS POUR RENCONTRER NICOLAS SARKOZY - MBOA

MBOA

La vérité est comme les fesses, on est obligé de s'asseoir avec

24 octobre 2007

ANEANTIR SON PAYS POUR RENCONTRER NICOLAS SARKOZY

CAMEROUN_biya_vote_20041011

C'est le genre d'anonymat diplomatique dans lequel la France a habitué ses hôtes de seconde zone, essentiellement les dirigeants africains qui ont fait le choix d'exister à travers et sous la tutelle de l'occupant de L'Élysée. Anonymat qui ne traduit rien d'autre que la considération que la France veut bien accorder à l'Afrique mais surtout de la considération et la respectabilité que les dirigeants africains eux-mêmes veulent bien s'accorder vis à vis de leurs homologues occidentaux et non mentors, comme se reconnaissait avec gaillardise, meilleur élève de François Mitterand, le président actuel du Cameroun. Quel aveu révélateur !

Là ou la courtoisie diplomatique voudrait que l'on reçût dignement son hôte,  la France foule aux pieds ce principe dès lors qu'il s'agit des dirigeants africains (francophones surtout) avec l'accord tacite de ces derniers. Doit-on lui reprocher cela ? C'est aux Africains de savoir dire non à ces pratiques. Dire que ces derniers réquisitionnent par la force et la violence leurs populations pour accueillir leur hôte français à chacune de ses apparitions. Le folklore doit prendre fin et c'est aussi à la population de se révolter contre ses pratiques d'un autre âge.

Depuis qu'il est aux destinées de son pays ,25 ans, à la grâce d'un coup d'état bien camouflé, l'homme fort du Cameroun n'a de cesse de plonger ce pays pourtant parmi l'un des plus riches en Afrique, dans les abimes de la pauvreté. Pays qui était promu 25 ans auparavant à un avenir radieux, n'a aujourd'hui que la promesse d'un avenir miséreux par l'action conjuguée d'un individu soucieux de préserver son statut et son compte en banque et d'une France soucieuse de garantir ses sources d'approvisionnement en instituant le clanisme et le clientélisme, le vol de la chose publique et la gabegie .

Avant-hier, celui dont le pays est dans un état de décrépitude avancée,qui ne possède aucune infrastructure digne de ce nom, où l'insécurité est la norme, où les mœurs sont à la dérive, a fait une apparition au Théatre Mogador à paris où il a donné une réception. Dans l'attente d'être reçu par Nicolas Sarkozy, les jours qui viennent, le président Camerounais est venu une fois de plus dilapider les deniers publics. Celui qui a l'habitude de se déplacer avec pas moins de 30 personnes (qui ne servent à rien) sans compter les animaux et les amis des animaux, a pris ses quartiers dans un hôtel cossu de la place de la capitale française. L'addition, les Camerounais vont la supporter en n'ayant pas droit au salaires pour certains, en ponctionnant tous azimuts un impôt (audiovisuel) à toutes les couches de la population (que vous ayez un téléviseur ou non), bref le citoyen (chômeur ou actif) camerounais va encore trinquer.
Les dépenses engendrées par un tel déplacement dont le chef d'état camerounais est coutumier, peuvent pourtant construire des écoles, des hôpitaux ou alors assurer les salaires des fonctionnaires. Que nenni! L'homme est préoccupé à battre le record de longévité à la tête de l'état et ravir la flamme à Bongo, l'autre pilleur.

Paul Biya, pour retrouver l'odeur de sainteté auprès de L'Élysée est prêt à tous les sacrifices quitte à ce que son peuple crève dans la misère. Toute l'économie camerounaise a été gracieusement mise entre les mains du groupe bolloré qui, avec les complicités locales, bénéficie de toutes les mansuétudes. C'est ainsi par exemple qu'il est exonéré de tous ses devoirs vis à vis de l'état camerounais, qu'il se comporte comme un voyou ne respectant aucun droit des travailleurs. Bolloré et le clan Biya ont formé une secte pour dépouiller les camerounais.

Avant de rencontrer son homologue ou mentor (?), le président Biya devra d'abord laissé des milliers d'euros pour s'assurer encore quelques années au palais d'Etoudi, ce dans l'indifférence totale, lui qui n'hésitera pas demain de réveiller sa population aux aurores par force, pour accueillir Sarkozy, si celui-ci daigne bien venir le voir au Cameroun.  Au moins Bongo, pour livrer le bois et autres minerais gabonais à Sarkozy, a eu la visite de ce dernier. Peut-être après 40 ans de pouvoir, Biya aura droit à ces honneurs tant recherchés. Terminons ce propos par cette réflexion du capitaine Sankara:

"Il faut proclamer qu’il ne peut y avoir de salut pour nos peuples que si nous tournons radicalement le dos à tous les modèles que tous les charlatans de même acabit ont essayé de nous vendre 20 années durant. Il ne saurait y avoir pour nous de salut en dehors de ce refus là. Pas de développement en dehors de cette rupture là. Il faut ranimer la confiance du peuple en lui-même en lui rappelant qu’il a été grand hier et donc, peut-être aujourd’hui et demain. Fonder l’espoir."

Lire aussi: Biya l'autre mot pour dire "Calamité" au Cameroun (ici)

Posté par MBOA à 17:18 - FRANçAFRIQUE - Commentaires [8] - Permalien [#]

Commentaires

  • Ce monsieur est un monstre qui a institué la repression sanglante, le vol, le pillage et les sectes au cameroun.
    Tout faire pour chasser ce démon est une solution.

    Posté par kamer, 25 octobre 2007 à 11:42
  • et la diaspora camerounaise raconte quoi?

    Posté par on s'la raconte, 25 octobre 2007 à 12:11
  • quel courage

    Mon frère t'es courageux. Explique moi comment tu fais pour encore parler du cameroun et son président? Tu es es tout simplement Courageux. Rien qu'à entendre le nom Cameroun, j'ai des trémulations. C'est la plus grande déception que j'aurais eu sur cette terre. On ne peut pas trouver Pire que le Cameroun en ce moment.
    VIVEMENT QUE LA MAAT AGISSE SUR LE CAMEROUN

    Posté par bjl, 25 octobre 2007 à 12:31
  • C'est triste à dire

    mais 20 ans plus tard, les discours de Monsieur SANKARA n'ont pas pris une ride, ils restent cruellement d'actualité.

    Posté par MD, 26 octobre 2007 à 06:09
  • Un véritable monstre...

    Il mérite la peine capitale ce monstre de président.
    Il a ruiné, détruit, pillé son propre pays et j'en passe, notre si beau pays ! à croire que ce ou ces dictateur(s) ne sont vraiment pas des africains; comme s'ils travaillaient pour le compte d'une organisation sécrète ayant comme but premier et non avoué la mise en place des mécanismes favorisant la misère des population noires d'Afrique. Mais pour notre plus grand malheur ils sont bel et bien des africains.
    Je n'ai que du mépris pour ce triste personnage.

    Posté par Mbida, 28 octobre 2007 à 21:57
  • Desolation

    Je suis vraiement navrée mais il faudrait que les camerounais se mobilisent et pries afin que le SEIGNEUR trouve vraiement un successeur pour Mr BIYA car il ne dois pas en faire du pays sa famille car même une famille ne merrite pas une telle gestion : c'est cruel ce que fait ce Mr depuis des années car si en 25ans il n'as pas pu bien gerré le pays je ne pense pas que c'est en 7ans qu'il le ferra comme il as l'audace de demander qu'on lui fasse à nouveau confiance!!!!

    Posté par Eva, 16 février 2008 à 11:44
  • salo

    vraiment mon frere tout ce que tu dis es vrai faut voir ce qu on est devenu dans ce pays cause de ce malheureux . on ne mange meme plus dans ce pays il a dilapide toutes nos richesses c est devenu une dictature on a eu des affrontements recemnts il veut modifier la constitution afin de truquer les elections et gagner coe toujours .
    les prix grimpent pendant que les salaires baissent notre si beau pays il a vendu toutes nos richesses c est a se demander s il est humain ce mr son passe tps favori est d aller lecher les bottes des francais je pense qu on ne devrait meme plus le recevoir si au moins avec cela il peut rester au pays.
    les enfants vont a l ecole sont des intellectuels mais ne peuvent meme pas travailler s ils n appartiennet pas a un cercle vicieux .
    c est un monstre mais un jour le seigneur nous delivrera de ses griffes.
    au pays actuellement c est la dictature quand une chaine de tele ou de radio ne fait pas son eloge ou montre les realites crues du pays elle est aussitot fermee mais ou va t on ainsi mais cela changera un jour et pas de la bonne facon pour lui

    Posté par rosy, 04 mars 2008 à 16:37
  • Tres bon article, merci.

    Posté par rencontre, 10 mars 2008 à 17:43

Poster un commentaire