Esprits Libres: votre Magazine PATRICK POIVRE D'ARVOR: La subliminale Négrophobie - MBOA

MBOA

La vérité est comme les fesses, on est obligé de s'asseoir avec

05 novembre 2007

PATRICK POIVRE D'ARVOR: La subliminale Négrophobie

" Bonsoir Marc, nous sommes heureux de vous retrouver sain et sauf " C'est en ces termes que Poivre Arvor Patrick dit PPDA,  le journaliste vedette de TF1 a accueilli son homologue et compatriote Marc Garmirian qui accompagnait le convoi voleur d'enfants l'Arche de Zoé à Abéché en esquissant un sourire qui en dit long sur le message qu'il diffuse.
Voilà le genre de phrase subliminale dont les journalistes ont le secret, pour faire passer leurs idées nauséabondes et négrophobes dans un climat aussi tendu. Laisser croire qu'être enfermé dans une geôle tchadienne dans des conditions, de l'aveu même du concerné (Marc Garmirian), de confort supérieur à celles qui sévissent, participent de la volonté d'extraire cette bande de dealers d'organes d'enfants et accessoirement de pédophilie (?) de la justice tchadienne. Les images parlent d'elles mêmes, les Français n'ont jamais été emprisonnés comme il se doit jusqu'à ce moment.

Mais l'homme vedette de TF1 comme le commun des français, a la mémoire qui flanche dès lors qu'il lui faut faire un exercice d'honnêteté vis à vis de l'africain ou du Noir. C'est pourtant cette France où les geôles sont un paradis qui est constamment épinglée pour le taux de mortalité assez élevé qui sévit dans l'univers carcéral et l'état d'insalubrité qui n'envie rien aux geôles tchadiennes. C'est pourtant dans ce pays développé que Lamine Dieng, ce jeune garçon en pleine santé est retrouvé mort dans un car de police et dont les conditions ne sont jusqu'aujourd'hui encore pas élucidées.  Je ne ferai pas une liste exhaustive des morts africains dans les geôles françaises. Monsieur Poivre Arvor, face à un tel bilan, vous devriez observer un peu d'humilité et  réviser vos fondamentaux journalistiques; je sais que c'est trop vous demander ainsi qu'à vos collègues, mais là vous démontrez une fois de plus que les médias français dont vous êtes la star, baignent dans une brillante médiocrité.

Les éternels Accords: 24 octobre 1976

Par tous les moyens, la France voudrait extraire ses bandits des mains de la justice. Après avoir mis la pression sur le valet Idriss Déby, voilà qu'elle déterre les accords de coopération. En invoquant l'accord, "l'équipée assez lamentable" pour reprendre l'expression minimaliste de Nicolas Sarkozy, ne sera qu'un fait divers que l'on aura sitôt oubliée. C'est de cette façon que les morts du Rallye Dakar par les mêmes occidentaux sont qualifiés d'incidents malheureux.

Selon ces accords, on devrait extrader les assassins du fils de Déby vers le Tchad, pour qu'ils y soient jugés. A moins que le concerné lui même soit plus soucieux de rester au pouvoir que de connaître les meurtriers de son fils.

Démonstrations farfelues et fantaisistes.

Pour montrer le bien fondé de l'accord de coopération de la justice, on nous sort l'affaire de cette mère meurtrière Véronique Courjault, qui a congelé ses enfants en Corée du Sud. Mais ce que l'on omet volontairement de nous dire, c'est que ce meurtre concerne des français. Véronique Courjault n'a pas tué des enfants sud coréens. Les tenants de cette théorie n'ont qu'à aller perpétrer un meurtre sur un sud coréen pour voir la force des accords.

La démonstration ne s'arrête pas là. On nous parle de l'affaire Bernard Cantat et Marie Trintignant en Lituanie. D'abord, il faut dire qu'il a été jugé en Lituanie et aussi, comme l'autre affaire, il s'agit d'un français qui donne la mort à une française. Donc il est facile que les accords fonctionnent sans ambigüités.

Faire de tels parallèles dans le seul but de nier la compétence des juridictions africaines à juger un "Blanc" relève du comportement colonialiste dont la France a du mal à se débarrasser. Les bandits dont le chef de file est Eric Breteau, ont voulu enlevé des enfants tchadiens au Tchad. Et la pseudo coopération juridique ici, est nulle et sans effet. De plus, a moins de pressions comme ce fut le cas pour la libération des journalistes, le Tchad n'est pas tenu de répondre à cette demande qui est une négation de compétence.

Signer la pétition ici

Posté par MBOA à 22:05 - COLONISATION SOFT - Permalien [#]