Esprits Libres: votre Magazine RESPECTABILITE: EXPRESSION DE L'ARROGANCE OCCIDENTALE - MBOA

MBOA

La vérité est comme les fesses, on est obligé de s'asseoir avec

12 décembre 2007

RESPECTABILITE: EXPRESSION DE L'ARROGANCE OCCIDENTALE

Le complot des occidentaux d'empêcher l'Iran, pourtant sous la menace de Israël, d'accéder à l'arme nucleaire, l'affaire de Zoé et aujourd'hui l'arrivée de Kadhafi en France ont ceci de commun: la mise en relief de l'arrogance de l'Occident. Arrogance qui porte le nom de respectabilité. Mais comme toute arrogance, celle-ci cache bien une réalité que les occidentaux ne veulent pas admettre à savoir la tombée en ruines de leur château de cartes, l'echec d'une civilisation qui s'est construite sous le sceau de l'illusion et aussi par le sang de beaucoup d'innocents comme le rappelait Réné Maran "Civilisation, civilisation, orgueil des Européens, et leur charnier d’innocents (...) Tu bâtis ton orgueil sur des cadavres (...) "

A ce propos, il serait peut-être intéressant de citer John Stuart Mill qui disait ceci: "Les vérités, lorsqu'elles ne sont pas soumises à une réévaluation permanente, finissent par "cesser d'avoir un effet de vérité par leur exagération qui les transforme en mensonges".

Pendant que l'occident, en considérant ses "perceptions " comme des "vérités universelles" et imposables à tous non par adhésion, mais à coups de canon, d'exactions et de violences multiples; pendant qu'elle continue de croire malgré elle qu'elle est ou a été le centre du monde, le reste du monde lui, a changé, laissant l'occident à son illusion de maître du monde. Nous pouvons citer la situation de l'Irak et l'assassinat lâche de Saddam Hussein au nom des valeurs occidentales comme  ce qu'est l'universel vu par l'occident. Ou même la situation au Darfour qui est le résultat de l'agitation occidentale dans le seul but de satisfaire ses besoins et d'assurer son bien-être en exterminant l'autre.

Cet euro-occi_centrisme "universel"  a bénéficié d'une part de l'avancée technologique que cette dernière a sur les autres et d'autre part, du temps nécessaire aux autres peuples de s'ajuster entre ces  "perceptions occidentalo-centristes" érigées en valeurs universelles qui leur tombaient dessus et leur propre vision du monde.  Il faut rappeler que l'avancée technologique occidentale est la résultante de la situation naturelle qui leur était plus défavorable et poussait à plus d'invention pour la survie.  Et donc en aucun cas un signe de leur supériorité intellectuelle vis à vis des autres comme l'occident s'est attelé à véhiculer. Ceci  l'a conforté dans l'illusion d'être la tête pensante du monde.

C'est ainsi que tout ce qui se passe dans le petit périmètre occidental est considéré comme universel, sans en référer au reste de l'humanité. La référence, le repère, l'unité de mesure de l'humanité se détermine et se fait à partir des critères occidentaux et s'impose au monde. Cette arrogance dans le comportement qui se traduit par un nombrilisme exacerbé n'a pas permis le recyclage du discours et de la perception que l'occident a du reste du monde. Attitude qui a eu l'avantage de l'enfermer dans un dogmatisme dévastateur et a permis de dévoiler ses failles.

Sclérosé et enfermé dans ses dogmes et dans ses illusions de maître du monde, C'est ainsi encore que l'on continue, dans le cas de l'arrivée de Kadhafi en France, à voir, de la classe politique jusqu'au citoyen lambda, chacun aller sur le critère de la respectabilité. A nier une 'évidence qui est que l'immigré noir ou arabe est maltraité en France, que la pratique des droits de l'homme en France est d'un arbitraire indicible, elle est à géométie variable. Le jugement sur les droits de l'homme serait le seul apanage des occidentaux.  C'est ainsi que les ministre français des affaires étrangères et du logement trouvant respectivement l'analyse du leader libyen sur le droit des immigrés de: "pitoyable" et "indécent".

Ce qui est pitoyable et indécent est de voir qu'une société qui est condamnée par ses propres institutions de ne pas respecter les droits de l'homme se révendique pays des droits de l'homme. Pitoyable est ce manque d'humilité et de probité qui habite la classe politique française actuellement ou tout occidental dans le cas général qui, confronté à quelqu'un d'une autre civilisation, veut se positionner en parangon du respect de l'humain.

Le temps a toujours été le meilleur allié de tous les opprimés et en ce sens, il a offert au reste de l'humanité la possibilité et le recul nécessaires pour constater que l'occident n'a bâti son "universel" que sur le mensonge, l'hypocrisie, la fourberie et sur les contradictions multiples. Une société qui, comme le soulignait Aimé Césaire: "...qui s’avère incapable de résoudre les problèmes que suscite son fonctionnement est une civilisation décadente. Une civilisation qui choisit de fermer les yeux à ses problèmes les plus cruciaux est une civilisation atteinte. Une civilisation qui ruse avec ses principes est une civilisation moribonde. Le fait est que la civilisation dite “ européenne ”, la civilisation “ occidentale ” telle que l’ont façonnée deux siècles de régime bourgeois est incapable de résoudre les deux problèmes majeurs auxquels son existence a donné naissance : le problème du prolétariat et le problème colonial(...) et plus loin il faudrait d’abord étudier comment la colonisation travaille à déciviliser le colonisateur, à l’abrutir au sens propre du mot, à le dégrader, à le réveiller aux instincts enfouis, à la convoitise, à la violence, à la haine raciale, au relativisme moral, et montrer (...) le progrès lent, mais sûr, de l’ensauvagement du continent ".

Une civilisation dont l'excellence réside dans sa très grande capacité à produire le pire. Une civilisation dont chaque prouesse est couverte de sang d'innocents, est le fruit de la négation de l'existence de l'autre. On le constate encore à ces jours avec l'attitude des grands groupes pétroliers tels que Total, Britisch petroleum, Exxon mobile  ou autres AREVA etc.qui, pour nourrir l'individu européen, ont besoin d'exterminer l'autre qui n'est pas européen.  Ce qui est confirmé dans les propos suivants de deux personalités américaines. Alan Greenspan, l’ancien président de la Réserve fédérale, a déclaré dans ses mémoires récemment publiées que "... la guerre en Irak est largement une question du pétrole". Le sénateur républicain du Nebraska Chuck Hagel a affirmé devant des étudiants en droit de l’Université Catholique : "Les gens disent que nous ne nous battons pas pour le pétrole. Bien sûr que si. Ils évoquent les intérêts des Etats-Unis. De quoi croyez-vous qu’ils parlent ? Nous ne nous battons pas pour des figues."

Comme il est difficile à ce système de se remettre en cause, il s'impose donc aux autres, au vu de l'histoire de l'occident, de son rapport avec le reste du monde, de se poser la question de savoir si l'occident mérite le respect qu'il exige des autres? L'occident est-il respectable ? Telle est la question à laquelle devrait s'atteler l'occident à répondre.

Côté africain, cette question prend tout son sens si l'on se réfère  à la juste définition que donnait Théophile OBENGA de ce qu'est l'occident, c'est à dire:  " Dominer, coloniser, détruire, tel est le destin de l’Occident.." et de rajouter avec justesse :" Notre couplage avec l’Occident dure depuis le XIII-XIVe siècle ....J’affirme juste que le « mariage » avec l’Europe n’a rien donné, qu’il faut par conséquent passer à autre chose. Malheureusement, nos dirigeants ne l’ont pas encore compris. Beaucoup croient encore en l’Occident"

Posté par MBOA à 19:59 - LIBERTE - Permalien [#]