Esprits Libres: votre Magazine BCD LABEL célèbre la beauté "anonyme" au Musée de Montparnasse. - MBOA

MBOA

La vérité est comme les fesses, on est obligé de s'asseoir avec

28 mars 2008

BCD LABEL célèbre la beauté "anonyme" au Musée de Montparnasse.

cdp_expo

Jamais démarche visant à valoriser l'image du noir dans la société, n'avait été marquée par tant d'originalité et surtout de sincérité comme c'est le cas au musée de Montparnasse avec l'une des premières si ce n'est la première exposition de ce genre jamais tenue en France.

Chaque fois qu'il a été question de mettre le noir sous les feux de la rampe, un mesquin calcul sous-tendait toujours une telle démarche. On l'a vu encore avec l'arrivée en trombe sur les ondes de TF1 du journaliste Harry Roselmack ou Audrey Pulvar à France Télévision, dont les patronymes ont cette particularité de laisser entretenir la vague de floue sur leur pigmentation et rassurer le négrophobe de base. Tout comme on le voit aussi dans le gouvernement français, avec la jeune Rama Yade dont le talent est bien au-dessus de certains ministres, mais néanmoins réduite à jouer tout de même les alibis dans un pays où être négrophobe est plutôt bien vu.

Ne vous rendez donc pas au Musée de Montparnasse en caressant le doux espoir de voir les photos de ces "célébrités noires" que la société a choisies pour le reste du peuple, en les intronisant comme les étendards, les mascottes bref des modèles de réussite de l'intégration. Votre déception sera bien à la hauteur de vos attentes.

En se lançant le défi de célébrer cette femme et cet homme  noirs célèbres , ainsi que ces métis dont la seule célébrité est d'être royalement ignorés par la société, BCD Label a fait le choix d'être la voix de ces multitudes de voix noires que l'on n'a pas toujours envie d'entendre, le phare de ces beautés que l'on a tapies dans la laideur de l'oubli parce que noires et métis, pour les porter et les ramener à leur vraie nature; celle de femmes et d' hommes d'une extrême beauté qui n'a ni besoin de discours et encore moins du regard cauteleux , de la flagornerie morbide que souvent la société emploient pour parler d'eux.

De la discussion eue avec le professeur Kapet de BANA, la conclusion s'est imposée d'elle même: La faiblesse serait de ne voir en cette exposition qu'une simple exhibition de la beauté physique noire. Comme le dit l'organisateur BJL,  cette exposition ne doit pas seulement être vue comme telle, il faut y voir l'expression des forces noires qui demain, n'auront plus besoin de se voir par le prisme de l'autre pour se sentir aimées, désirées, fortes, mais de se frayer leur propre chemin par leurs propres moyens.

Tous à 21 avenue du Maine Paris 15  au musée du Montparnasse [27/03/2008 au 27/04/2008] pour y admirer d'abord la qualité exceptionnelle du travail artistique de BCD Label et ensuite contempler ces belles créatures que vous ne verrez jamais sous le prisme de l'objectif des caméras institutionnelles.

                                                                                                             joline

Un des portraits exposés parmi les 120: Le salut du noir, partout où il se trouve, passera par l'implication de la femme. N'est-ce pas elle qui donne la vie ?  Là aussi est toute la symbolique de l'image.

Posté par MBOA à 01:33 - TALENT - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire