Esprits Libres: votre Magazine LE CONSUL DE FRANCE AU CAMEROUN fait bien son travail - MBOA

MBOA

La vérité est comme les fesses, on est obligé de s'asseoir avec

04 avril 2008

LE CONSUL DE FRANCE AU CAMEROUN fait bien son travail

Que serait donc la France si elle ne se définissait pas elle même comme un état dans lequel le sens de la droiture, de la moralité, de l'équité n'ont aucun droit de cité ?
Que serait donc ce pays qui ignore jusqu'aux prémisses  le respect d'autrui ? Qui n'a pour toute façon de fonctionner que le mensonge, la gabegie et sa capacité à parasiter d'autres états ?
Bref que serait la France si, elle ne tuait pas les Africains pour ensuite se "positionner" aux yeux de monde comme un état qui respecte les droits de l'homme ?
Cette France là, nous ne l'aimons pas, nous ne l'aimerons jamais. Lisez la suite ci-dessous

CAMEROUN - Douala
Le consul Général de France vole au secours de Abah Marilyn, fille et gestionnaire des comptes de Abah Abah à la CBC, la banque de Fotso
D’après nos sources locales, le Consul Général de France à Douala, Jean-Marie MARTINEL est intervenu lundi dernier pour la libération de la nommée Abah Marilyn, chef de département et gestionnaire clientèle alors arrêtée pour malversations dans les comptes de certains clients de la CBC-Cameroun. Le plus troublant en est que le Consul français a aussitôt, après sa libération, fait voyager la suspecte pour la France. Après avoir accordé la nationalité à Caroline Abah, évadée de la prison de Kondengui, pour quels motifs la France continue-t-elle à voler au secours d’une famille Abah Abah reconnue, preuves à l’appui, comme celle des détourneurs des fonds publics et des voleurs ? Pour quels motifs Yves Fotso recrutait-elle comme cadre gestionnaire une personne sans aucune expérience bancaire et pourquoi confiait-il dans sa banque la gestion des fonds d’un père Abah Abah Polycarpe soupçonné de détournement de fonds publics à sa fille ?

Par Ndzana Seme


NEW YORK 04/03/2008 – Abah Marilyn est connue par notre source comme une ancienne gérante d’un restaurant « fast food » en France.

Mais malgré une expérience aussi éloignée du monde de la finance, Yves Fotso, Président du Conseil d’administration de la Commercial Bank of Cameroon (CBC),  n’avait pas ménagé sa recommandation pour que la jeune femme soit recrutée dans sa banque familiale comme gestionnaire et chef de département. Il fut aussitôt alloué à Marilyn Abah un gros salaire.

Il se trouve tout simplement que la mère de Abah Marilyn porte la nationalité française. Certains membres du personnel de la CBC sont persuadés que la mère de Marylin Abah n’est rien d’autre que Caroline Abah, l’épouse de l’ancien ministre des finances Abah Abah Polycarpe, aujourd’hui aux arrêts.

Hier, Abah Abah a aussitôt été évacué à l’hôpital central à la suite d’une supposée crise cardiaque. Il faut douter d’une telle crise cardiaque quand on sait que son épouse s’était évadée en 2003 en usant d’un prétexte similaire.

La France accorda la nationalité à Caroline Abah, évadée de la prison de Kondengui

Or Caroline Abah s’était en effet enfui du Cameroun en 2003 après avoir été écrouée à prison de Kondengui à Yaoundé pour détournement des fonds publics.

En effet, l’une des sentences les plus controversées du procès Mounchipou lors du verdict du 28 novembre 2003, rendu par la présidente du tribunal de grande instance de Yaoundé Mme Marie Noah, avait été l’acquittement de madame Abah Abah née Meva’a Caroline, alors épouse du directeur des Impôts Abah Abah Polycarpe.

La famille paternelle de Caroline est par ailleurs connue comme celle de voleurs notoires, quand on sait que Meva’a Meboutou, en bon feyman, était allé jusqu’à mettre feu sur l’immeuble de l’Assemblée Nationale afin de faire disparaître les preuves de ses détorunements.

A l’époque des faits de détournement de deniers publics au cours de l’exercice budgétaire 1997-1998, Mme Caroline Abah était contrôleur financier au Ministère des Postes et Télécommunications (Minpostel).

Cependant, mise sous mandat de dépôt à la prison centrale de Kondengui au même titre que les autres prévenus, Caroline Abah avait bénéficié d’une évacuation sanitaire pour l’Europe. De là, elle avait alors demandé d’être jugée sur pièce.

Il était alors clair que la juge Marie Noah avait été corrompue par Abah Abah Polycarpe, un individu à financièrement tout puissant à l’époque en tant que directeur des impôts depuis plusieurs années.

De sorte qu’en appel, l’ex-contrôleur financier Caroline Abah Abah acquittée en 2003 pour faits non établis, était déclarée coupable de complicité de détournement des deniers publics au même titre que son adjoint Pierre Njiki.

La peine de Mme Abah Abah Caroline, absente à la barre le 27 juin 2006 jour du verdict d’appel, n’était cependant pas, à la surprise générale, privative de liberté. Elle était en effet simplement condamnée à une peine d’amende et devait solidairement payer les dommages et intérêts réclamés par le Minpostel pour 2,25 milliards Fcfa.

Le Consul de France libère Marilyn Abah, gestionnaire des comptes de son père Polycarpe à la CBC et arrêtée pour malversations lundi dernier

Le lundi 31 mars 2008, Marilyn Abah était arrêtée et interrogée pour malversations dans les comptes qui étaient confiés à sa gestion. L’accusation portait sur le fait qu’elle soutirait de l’argent dans les comptes de ses clients pour son compte personnel.

Et, parmi les comptes que gère Marilyn Abah à la CBC-Cameroun, il y a les comptes de son père Abah Abah Polycarpe.

Mais pendant que Marilyn Abah était en voie d’être inculpée pour malversations lundi, le jour même où son père était aussi arrêté, un bon samaritain inespéré vole à son secours. Il s’agit, toujours d’après notre source, de Jean-Marie MARTINEL, ci-devant consul de France à Douala.

Le consul de France aurait aussitôt obtenu la libération de la fille Abah. Et pour parfaire les choses en la mettant complètement à l’abri, le sieur Martinel aurait immédiatement accordé un visa d’entrée en France à Marilyn Abah. Le visa a permis à Marilyn de prendre le vol Air France de 18 h 30 pour la France le même jour.

Quel rôle la France joue-t-elle dans la mise à sac du Trésor camerounais ?

Pour quels motifs la France vole-t-elle au secours d’une famille Abah Abah reconnue, preuves à l’appui, comme celle des détourneurs des fonds publics et des voleurs ? Pourquoi accorda-t-elle la nationalité française à Caroline Abah, pour ensuite libérer et soustraire de la justice camerounaise la fille Abah Marilyn alors qu’elle était prise la main dans le sac ?

Pour quels motifs Yves Fotso recrutait-elle comme cadre gestionnaire une personne sans aucune expérience bancaire ? Pourquoi Yves Fotso confiait-il la gestion des fonds d’un père Abah Abah Polycarpe, soupçonné depuis plusieurs années de détournement de fonds publics, à sa fille dans sa banque ? Il ne pouvait pas ignorer que Marilyn Abah est la personne le mieux placée au Cameroun pour initier les opérations d’évasion et de blanchiment des fonds mal acquis de son père.

Hier, nous avons téléphoné au siège social de la CBC sis à Bonanjo, Douala. Le poste téléphonique de Marilyn Abah, par une voix féminine pas du tout convaincante, nous a répondu que Marilyn n’a pas été arrêtée lundi et qu’elle a voyagé ce jour-là comme prévu dans son programme de congé.

Nous avons également contacté par téléphone le Consulat Général de France à Douala. Après nous avoir fait attendre pour se concerter avec le Consul, la voix masculine avec un accent Beti qui nous recevait nous a répondu que le Consul nous demande de lui envoyer nos questions ainsi que nos coordonnées par fax. Ce que nous avons aussitôt fait hier. Mais jusqu’à ce moment où nous publions, Mr. Jean-Marie MARTINEL ne nous a donné aucune réponse.

Le contenu de notre Fax au Consul de France est le suivant :

Monsieur le Consul Général de France,

Des informations à notre disposition font état de ce que lundi le 31 Mars 2008, la nommée Abbah Marylin, gestionnaire à la banque CBC-Cameroun à Bonanjo, a été arrêtée pour malversations dans les comptes des clients. Vous auriez intervenu personnellement, non seulement pour obtenir sa libération, mais aussi pour la faire voyager pour la France le même jour. Veuillez nous répondre le plus amplement que vous pouvez aux questions suivantes :

1- Connaissez-vous Marylin Abbah en service à la CBC-Cameroun et quelle est la nature de vos relations ?
2- Avez-vous, lundi dernier ou tout autre jour, usé de votre intervention pour libérer Abbah Marylin soupçonnée de malversations à la CBC-Cameroun ?
3- Pour quels motifs avez-vous exercé une telle intervention ?
4- Abbah Marylin est-elle citoyenne française ou est-elle bénéficiaire d’un visa permanent d’entrée en France ?
5- Avez-vous accordé un visa à Marylin Abbah et pour quel motif ?
6- Abbah Marylin a-t-elle des liens de parenté avec l’ex-ministre Abah Abah Polycarpe arrêté le même lundi dernier ?
7- Exprimez tout autre commentaire que vous trouvez nécessaire sur ce sujet ?

Votre prompte réponse nous permettrait de publier votre version des faits. Veuillez seulement noter que nous pourrions publier notre article actuellement en préparation au cas où nous ne recevrions pas vos réponses dans les heures qui suivent. Nous mentionnerions alors dans ce cas que vous n’avez pas répondu à nos questions.

Veuillez agréer, Monsieur le Consul Général, notre considération distinguée.

Par Ndzana Seme

Posté par MBOA à 12:52 - FRANçAFRIQUE - Commentaires [7] - Permalien [#]

Commentaires

    Le " Parrain " adaptation camerounaise ! ! ! ! !

    Malheureusement pour les africains en général et pour les camerounais en particulier,l'état est une illusion verbale, une métaphore. Au Cameroun mon cher et beau pays l'état est une association d'individus qui se sont mis d'accord entre eux pour s'appeler " l'état " ! Ces hommes et ses femmes se sont fixés comme objectif principal l'exercice de l'extorsion et de la violence.La démocratie devient donc une excuse parceque confisquée par ce groupe d'individus autoproclamé majoritaire ! Au Cameroun depuis près de 25 ans s'est mis en place la plus vaste et la plus formidable organisation criminelle. cette organisation comme on le constate tous est très efficace, elle a des ramifications qui s'étendent jusque dans les hautes sphères du gouvernement français. Il n'y a pas de corruption dans " l'état du Cameroun " tout simplement que la corruption est " l'état du cameroun " lui même. Pourquoi donc " l'état du Cameroun " jouit-il d'une si grande estime auprès des pays occidentaux ? ( remarquons que les émeutes de la " famine " de fin février 2008 qui ont fait 40 morts selon la version officielle plus de 100 morts selon certaines ONG, plus de 500 blessés par balle, et près de 1400 condamnations à des peines de prison n'ont même pas retenu l'attention de ces pays occidentaux grand défenseur planétaire des droits de l'homme ). Cette OMERTA ( lois du silence ) se justifie tout simplement par le fait que " l'état du cameroun " maintient et entretient une cour de courtisants majoritairement de pays occidentaux dont l'unique fonction est d'apporter une certaine légitimité à cet " état " de mafiosis. Le président de " l'état du Cameroun " après plus de 25 ans de pouvoir veut changer la constitution pour demeurer le plus longtemps possible au pouvoir. Alors préparons nos mouchoirs pour nous appesantir une fois de plus sur le sort de " ces pauvres africains qui depuis la nuit des temps sont incapables de changer leurs destins " comme l'a si bien dit le plus grand président français de tous les temps! ( pas par sa taille pour éviter tout malentendu !!!

    Posté par n'dikitolè, 04 avril 2008 à 16:33
  • Merci de publier également ce Droit de réponse posté sur le même site

    "Bonsoir,

    Je suis une adepte de votre site. J'ai été très surprise de lire l'article sur Mademoiselle Marilyn Abah. Vous sources ne vous aiment pas et veulent vous décrédibiliser sur les vrais articles que vous écrivez.

    Mademoiselle Marilyn Abah est une connaissance. C'est une fille métis de mère française de souche qui a grandit avec sa mère en France. Elle n'a aucun lien de parenté avec M. Abah Abah ou son épouse.

    Elle est accusée d'avoir déboursé des fonds sur des comptes de clients sans leur signature pour prouver que ces clients avaient réceptionné ses fonds. Aucun de ses comptes n'appartenait à des clients connus et d'ailleurs aucun ne s'est plaint. Elle a violé des procédures internes et pour ca, elle sera certainement punie.

    Comme il est d'usage quand un français est arrêté, le consul est venu à la gendarmerie. Cependant, ce sont ses amis qui lui ont trouvé un avocat, et c'est cet avocat qui l'a fait relâchée. De plus, Mademoiselle Abah, qui était prévue voyager ces jours-ci voir sa famille en France, n'est jamais partie. Elle est toujours au Cameroun.

    Votre journal est une source d'information importante pour beaucoup de Camerounais. Il ne faudrait pas que des gens vous entrainent dans des fausses informations pour détourner des autres messages.


    Merci.

    Une lectrice fidele. "

    Posté par anonyme, 11 avril 2008 à 10:31
  • Merci de publier également ce Droit de réponse posté sur le même site

    "Bonsoir,

    Je suis une adepte de votre site. J'ai été très surprise de lire l'article sur Mademoiselle Marilyn Abah. Vous sources ne vous aiment pas et veulent vous décrédibiliser sur les vrais articles que vous écrivez.

    Mademoiselle Marilyn Abah est une connaissance. C'est une fille métis de mère française de souche qui a grandit avec sa mère en France. Elle n'a aucun lien de parenté avec M. Abah Abah ou son épouse.

    Elle est accusée d'avoir déboursé des fonds sur des comptes de clients sans leur signature pour prouver que ces clients avaient réceptionné ses fonds. Aucun de ses comptes n'appartenait à des clients connus et d'ailleurs aucun ne s'est plaint. Elle a violé des procédures internes et pour ca, elle sera certainement punie.

    Comme il est d'usage quand un français est arrêté, le consul est venu à la gendarmerie. Cependant, ce sont ses amis qui lui ont trouvé un avocat, et c'est cet avocat qui l'a fait relâchée. De plus, Mademoiselle Abah, qui était prévue voyager ces jours-ci voir sa famille en France, n'est jamais partie. Elle est toujours au Cameroun.

    Votre journal est une source d'information importante pour beaucoup de Camerounais. Il ne faudrait pas que des gens vous entrainent dans des fausses informations pour détourner des autres messages.


    Merci.

    Une lectrice fidele. "

    Posté par anonyme, 11 avril 2008 à 10:35
  • Merci Lectrice.

    Aussitôt que j'ai connaissance de ce démenti ou du droit de réponse, je le publierai également.

    Je tiens néanmoins à préciser que je ne fais que relayer une information qui circule un peu partout dans la toile, sans apporter un jugement de quelque nature en ce qui concerne Dame ABAH ABAH, mais en épinglant le comportement de la France.

    Soyez rassurée, je ne manquerai pas de publier ce droit de réponse.

    Bonne continuation.

    Posté par MBOA, 11 avril 2008 à 13:25
  • La verité est primordial

    Bonjour Madame, Monsieur

    Je tiens tout simplement a dire qu'il est navrant de vouloir receuillir des informations pertinantes et veritiques via un moteur de recherche et se rendre compte au final que certain blog comme celui-ci REVELE TOUT LE CONTRAIRE!
    Donc je vous prierai Madame, Monsieur de verifier vos SOURCES d'INFORMATIONS avant de publier des messages abstraits et surtout faux sur des personnes tel que Mlle M.A dont vous ne connaissaez vraissemblabement pas l'histoire!

    Posté par Sourcelle, 17 avril 2008 à 10:34
  • Polémique inutile et stérile

    Très chère Mme Sourcelle

    Vous n'avez surement rien à dire ou alors ce que les journaux camerounais racontent au sujet de M.A est vrai.

    Je ne rentre pas dans une polémique inutile et stérile avec vous, lorsque d'autres informations me semblent utiles à relayer, je le ferai quand et comme je voudrais.

    Car incapable d'apporter un démenti au journaliste qui a publié l'affaire, vous vous lancez dans une diatribe qui insipide et morne. Dans cette chienlit, je ne suivrai pas.

    Comme je le disais tantôt, lorsque j'aurai une information contraire, comme l'a soulignée une internaute plus haut, je la publierai par souci d'éthique pour moi même. Votre coprophagie verbale ne sert donc à rien.

    Sur ce, mes amitiés.

    Posté par MBOA, 17 avril 2008 à 10:59
  • Diffamation

    Je confirme que nous sommes bien là dans de la diffamation. Mais que pouvons nous attendre de plus de nos médias.

    Continuez à sacrifier des inconnus à l'autel du sensationnalisme !

    Posté par Kimbakou, 13 octobre 2010 à 18:09

Poster un commentaire