Esprits Libres: votre Magazine DE L'INDIGNATION A L'OBSCURANTISME ! - MBOA

MBOA

La vérité est comme les fesses, on est obligé de s'asseoir avec

04 juin 2008

DE L'INDIGNATION A L'OBSCURANTISME !

Dans toute cette agitation née d'une annulation de mariage, annulation pour laquelle les deux parties seraient consentantes, c'est à croire qu'il n'y a plus de place pour une analyse, une critique lucide, dénuée d'enjeux de toute arrière pensée idéologique ou politicienne.
Dans le registre des indignations "stériles" pour ne pas dire régressives, l'on peut classer celle qui aujourd'hui met la France sens dessus dessous et en même temps la confronte à ses propres contradictions.

Il est pourtant toujours rappelé qu'une décision de justice se doit de ne pas être critiquée surtout lorsque la critique est de nature à discréditer la justice. On constate que ce "principe" connait des exceptions, des variations des lors que, la décision critiquée est de nature à dénaturer le tissu fondamental de la France, selon les tenants de l'idéologie du déclin de la France par l'islam ou tout ce qui ne correspondrait au normes bien françaises.

Deux observations semblent cependant opportunes à rappeler et qui, de l'avis de certains, pourraient permettre la compréhension de la levée de bouclier concernant la décision décriée.

  1. 1- Les tenants de la disparition de la France par l'islam ne pouvaient rêver mieux qu'une telle affaire pour apporter de l'eau dans leur moulin. Par ce biais, en profitent pour fragiliser la garde de sceaux dont il n'est plus important ici de rappeler les origines, malgré son côté bourgogne très prononcé. Comment est-il possible de comprendre cette hérésie sans la rattacher au climat islamophobe ambiant en France ?
  2. 2-  Le souci, le besoin quasi oppressant de protection de la femme  "arabe", "noire", par la société française ne répond t-il pas à un besoin de rachat d'une société pour laquelle maltraiter la femme a été et reste un sport bien pratiquée malgré les apparences ? Cette préoccupation de montrer que l'on est pour la femme contre vents et marées, ne cache t-elle pas les travers d'une société dans laquelle les hommes ont toujours avili la femme ?

Croyant guérir le mal qu'elle semble ne pas voir chez elle, la société française et occidentale en générale fait sa thérapie sans l'admettre.
Les questions auxquelles, les défenseurs de la révision de la décision de justice rendue au TGI de Lille nous renvoient sont aujourd'hui les suivantes:

  1. 1- Le mariage forcé est-il admis en France
  2. 2- Peut-on mentir dans le but de contracter un mariage ? C'est vrai qu'il est facile pour les tenants de la révision de regarder sur quoi porte le mensonge, mais il faut avouer que c'est faire diversion.

A la lumière de l'indignation que suscite la position du TGI de Lille, on ne peut que répondre par l'affirmative à ces deux questions.
Voila comment, au nom de la défense l'identité franco-française, sa société se retrouve face à des contradictions qui, disons le, nous enfoncent davantage dans les profondeurs d'un obscurantisme effarant.

Posté par MBOA à 13:23 - CONNERIE HUMAINE - Commentaires [5] - Permalien [#]

Commentaires

    hé oui la femme n'est pas l'avenir de l'homme MAIS son pire cauchemar car il faudra la supporter avant pendant et après les liftings ratés!

    la France a tranchée dans le rosbif!

    c'est vrai que c'est un pays d'avant garde notre France....

    Posté par mimi, 04 juin 2008 à 19:53
  • Curieuse conception du mariage en effet !

    D'accord avec votre analyse cher monsieur.
    Remarier ces personnes c'est acquiescer le mariage forcé.
    Et en toute sincérité, je ne pense pas que l'arrêt soit contraire à la décision du tribunal. sinon nous serions vraiment dans une contradiction qui plongerait davantage la France dans l'obscurantisme.

    Posté par Dani, 04 juin 2008 à 21:30
  • Bizarre cette France!!

    On a du mal à croire que cet arrêt puisse être contesté dans son fondement juridique. Tout porte à croire qu'on accepte le mensonge tant qu'il vient de la femme. J'ai du mal à reconnaître la France que je connais ou alors je ne la connaissais pas du tout. C'est vrai que l'objet sur lequel porte le conflit est d'un autre siècle pour la culture française. Mais ce n'est pas le problème. La question et la seule qui vaille est : Peut-on oui ou non mentir à son conjoint pour le conduire au marriage. La réponse est NON!!! Madame est libre d'envoyer au diable le monsieur qui exige d'elle la virginité. Mais pas de lui mentir. A chacun ces valeurs et il faudra les respecter!!!!!

    Posté par oxkard, 05 juin 2008 à 09:03
  • EXACT !

    Question de bon sens. On voit qu'il y a autre chose derrière ces cris d'orfraies

    Posté par MBOA, 06 juin 2008 à 12:20
  • Salut à Toi MBOA !

    Nous avons émis un avis sur la question :

    De l'utilisation d'un choix matrimonial pour créer le choc d'une exposition coloniale : Roma locuta, causa finita ou une affaire de virginité exploitée par de vieilles p.tes.

    [->http://tvdieudo.info/upc/article.php?id_article=132]

    C'est avec joie que nous vous attendons en forum...

    Posté par Dom - OGRES UPC, 07 juin 2008 à 00:53

Poster un commentaire