Esprits Libres: votre Magazine MIS EN EXAMEN POUR AVOIR INTERPELLE LA DIRECTION POUR PALPATIONS SUR MINEURES - MBOA

MBOA

La vérité est comme les fesses, on est obligé de s'asseoir avec

23 juin 2008

MIS EN EXAMEN POUR AVOIR INTERPELLE LA DIRECTION POUR PALPATIONS SUR MINEURES

Pour avoir cherché à alerter la direction des agissements de quelques médecins du C.H.U de limoges, MBOA  est aujourd'hui mis en examen pour diffamation envers fonctionnaires publics en l'espèce M. Vigouroux Philippe, directeur général du C.H.U et de Geneviève Lefebvre.
Peut-être vous ne vous souvenez plus de cette affaire concernant deux filles congolaises qui, pour déterminer leur âge, ont été victimes de toutes les palpations possibles frisant l'indécence voire plus de la part des médecins du C.H.U de limoges. Une attitude dénoncée au premier chef par le RESF et reprise dans bien de sites comme le montrent les liens ci-dessous.
http://rue89.com/2007/10/24/immigration-apres-ladn-des-controles-au-poil
http://resf37.free.fr/spip.php?article65
http://mdh.limoges.free.fr/spip/spip.php?article=105
http://torapamavoa.blogspot.com/2007/10/immigration-aprs-ladn-des-contrles-au.html
http://schlomoh.blog.lemonde.fr/2007/10/17/la-feuille-de-chou-nocturne-n%C2%B0810-17-octobre-1961-expertises-medicales-indignes-sur-mineures-etrangeresappel-unitaire-projet-de-traite-europeenappel-greve-etudiante-lyonanarchistes-contre-le-murv/
http://pharisienlibere.wordpress.com/2007/10/20/tebelirgtaile-frater-quoi/
http://www.sudeducation-limousin.org/spip.php?article49
http://www.educationsansfrontieres.org/spip.php?article9211
http://miltondassier.over-blog.com/article-13096986.html
http://syfloco.blogspot.com/2007/10/haut-les-coeurs.html
http://w41k.info/?read=11865

Après avoir intimé l'ordre à l'hébergeur du blog (CanalBlog) que l'article disparaisse du site, la direction de C.H.U engage une procédure de mise en examen pour diffamation, pour les passages que vous verrez Voir le Fichier : Convocation.doc.

En aucun cas, MBOA n'incrimine d'autres personnes que les médecins qui ont effectué ces "visites" outrancières sur les jeunes filles. Pourquoi la direction n'a -t-elle pas poursuivi RESF qui a sorti l'affaire ? Ou Europe Ecologie qui l'interpelle ci-dessous ?

Europe Ecologie, par la voix de son président avait au préalable interpelé la même direction pour avoir des explications sur ces comportements dans un courrier repris ci-dessous:

    A l’attention expresse de Monsieur Philippe Vigouroux, directeur général du CHU de     Limoges avec copie à Mme Geneviève Lefebvre, directrice générale adjointe

Monsieur le Directeur Général,  

Nous apprenons avec stupeur  par le RESF 87 que des médecins du CHU de limoges se sont livrés à des expertises médicales pour le moins curieuses sur des jeunes mineures étrangères.  

Nous étions déjà sceptiques sur l’utilisation éminemment contestée des expertises médicales osseuses et dentaires sur les mineurs étrangers arrivant en France à seule fin de décider arbitrairement qu’ils ont plus de 18 ans et donc de les juger expulsables.  

Il nous est relaté que :    

En réponse à la demande du procureur de «  procéder à tout examen clinique et
radiologique » pour décider de l’âge de 2 jeunes filles congolaises, des médecins du CHU de Limoges auraient fait de l’excès de zèle.
 

En plus de la radio du poignet gauche, le médecin aurait procédé à « un examen approfondi du système pileux  ».  

Les jeunes filles auraient été déshabillées et  le médecin aurait alors fait une description détaillée des poils sous les aisselles, de l’aréole des seins, des poils pubiens…, description écrite dont ont eu connaissance les avocates des 2 jeunes filles concernées.  

Ces 2 expertises auraient conclu que les jeunes filles avaient plus de 18 ans.  

La première jeune fille a été convoquée par la suite devant le tribunal correctionnel le 29 juin. Elle avait un acte de naissance indiquant sa minorité. Le tribunal s’est déclaré incompétent par rapport à l’expertise et a fait prévaloir l’acte de naissance.  
La deuxième jeune fille était convoquée en octobre mais son audience est repoussée en janvier 2008. La préfecture bloque sa demande d’asile jusqu’à l’audience prévue, au motif qu’il lui faudrait ou non un administrateur ad-hoc, selon la décision du tribunal (plus ou moins de 18 ans)  

 Nous sommes scandalisés et nous dénonçons publiquement ces pratiques indignes pour les raisons suivantes :  

1) Il ne s’agit pas à l’évidence de décider de la puberté des jeunes filles, en tant que médecin vous le savez.  

2) En les obligeant (au nom de quelle science) à dévoiler leur intimité, ces examens ont porté atteinte à leur dignité.  

Nous osons espérer qu’il ne s’agissait pas d’assouvir un malsain voyeurisme ou des penchants pervers et que des photographies ne seront pas retrouvées par ailleurs.  

3) Ces pratiques indécentes et racistes évoquent un sinistre passé hautement condamnable.  

Satisfaire une politique de rejet massif des étrangers ne saurait justifier ce genre de pratiques inqualifiables ni sur des mineurs ni sur aucun être humain.  

Nous restons dans l’attente de votre réaction en espérant sincèrement que, au mieux, les faits rapportés sont faux.  

Bien sincèrement  

Philippe Valsing Debar
Président Europe Ecologie
Alternative Démocrate

 


Posté par MBOA à 23:03 - JUSTICE - Permalien [#]