Esprits Libres: votre Magazine LES PRIX DES COUARDISES - MBOA

MBOA

La vérité est comme les fesses, on est obligé de s'asseoir avec

30 juillet 2008

LES PRIX DES COUARDISES

Thomas Sankara: "L'esclave qui n'est pas capable d'assumer sa révolte ne mérite pas que l'on s'apitoie sur son sort. Cet esclave répondra seul de son malheur s'il se fait des illusions sur la condescendance suspecte d'un maître qui prétend l'affranchir. Seule la lutte libère..."

La stupéfaction, l'émoi et bien d'autres sentiments animent aujourd'hui la communauté "noire" de France face la détermination de la classe politique française et en particulier du sarkozysme à établir d'autres rapports avec elle, basés sur la répression sauvage et arbitraire, le déni de tous les droits et la chasse à l'homme concernant les individus issus de cette Communauté. Le "sarkozysme" dont l'autre caractéristique essentielle en plus  du bling-bling, du clientélisme est: son irrépressible obnubilation à humilier l'Afrique pour ne pas dire les "noirs" par une rhétorique, produit d'une grande incurie qu'une simple expression de méchanceté gratuite et primaire.
Face à une telle démonstration d'incurie et d'incompétence, on comprend aisément les propos de François Mitterand, perçus comme narcissiques à l'époque, lorsqu'il se considérait comme le dernier "grand" président de France.

La sagesse populaire nous apprend que l'on a les gouvernants que l'on mérite et les français ont, celui qu'ils méritent, quelles que soient les raisons de ce  choix. Dans le cas des "noirs" de France, on peut également dire qu'ils ont le traitement qu'ils méritent.

Lorsqu'on fait le choix du fourvoiement, de la compromission, de la félonie, du déni de soi alors il n'est pas surprenant que le résultat soit celui que l'on connait aujourd'hui en France où, le pouvoir en place ne fait l'économie d'aucune humiliation envers les noirs. Lorsque l'on va jusqu'à quémander, s'agenouiller devant l'autre pour vous reconnaitre comme son alter-égo, le résultat est hélas l'avilissement.  Les dernières humiliations en date sont le déni de justice à l'endroit de
Pierre-Damien Kitenge et l'arrogance d'un Henri Guaino qui enfonce le clou un an après l'injure certes empreinte d'une incurie notoire retentissante et somme toute attristante de son auteur à l'endroit de l'Afrique, mais preuve du manque de considération que les autorités françaises ont des noirs en général et la cause de tout cela ? Le besoin quasi pathologique de certains parmi ces derniers, à chercher toujours à plaire et oubliant que: "La clé de l'échec est d'essayer de plaire à l'oppresseur". A se demander quelle humiliation ferait prendre conscience aux noirs de la nécessité de se décider enfin à se défaire de l'emprise ?

Pourtant, les exemples de déception parmi ceux qui ont cru à une reconnaissance de l'oppresseur sont nombreux; mais comme il est dit précédemment, le mal doit être pathologique pour que nombre de noirs continuent dans cette voie de la mort par procuration, oubliant le proverbe qu'Aminata Traoré nous rappelle dans son roman* :"Les mêmes mains qui vous applaudissent quand vous montez sur le trône, sont celles-là qui applaudissent également quand vous chutez " et modestement on pourrait rajouter à cette citation: "sont celles qui vous aident à chuter".

Alors toutes les jérémiades auxquelles nous assistons de la part de cette communauté, ne sont à classer que dans ce que nous apprend l'autre adage: "Les chiens aboient, la caravane passe" et rajoutant à cet adage une boutade révélatrice de ce que l'on pense du nègre: "on s'en fout des nègres à Paris ". Oui! La caravane sarkozyenne continue impassiblement son chemin, car elle sait bien que les chiens en face ne savent et ne peuvent que hurler et incapables de mordre, car à la vue de l'os, ils rentrent savamment et joyeusement leur queue.

* "Viol de l'imaginaire" de Aminata Traoré.



 

Posté par MBOA à 15:47 - EGO - Commentaires [5] - Permalien [#]

Commentaires

    Analyse imparable

    Vous venez de démonter le mécanisme de l'asservissement volontaire. C'est bien de citer Mme Traoré, une grande dame dont la prose mériterait d'être étudié par tous les tiers-mondes. Ce serait bien de citer, à mon humble avis, ceux et celles des vôtres qui se battent dans la dignité dans l'indifférence générale.

    Posté par Philippe, 30 juillet 2008 à 16:31
  • La fatalité??

    Frère MBOA, que d'amertume, que de déception implicitement ressenti vis à vis de la communauté!!
    Toi qui d'habitude dans tes textes, exhortes les membres de notre peuple à la réconciliation avec eux même et au "GET UP STAND UP", là l'esprit de ton texte est toute autre, un ton de résignation, une posture de vaincu plane entre les ligne.
    D'où ma question: qu'as tu appris et que tu ne veux pas révéler à tes lecteurs? Car l'affaire Pierre-Damien Kitenge ne date pas de Sarkozy!!

    Posté par negus, 30 juillet 2008 à 21:32
  • YES MEN !

    Bonjour, Mboa !
    J'espère que ton coup de canon réveilera certains, plutôt l'ultra grande majorité,qui feignent de ne pas voir où veut en venir le Nain Magyar.

    Courage à toi et plis foss !

    A2N

    Posté par A2N, 30 juillet 2008 à 23:52
  • TU AS RAISON MON FRERE

    Les noirs de france n'ont que ceux qu'ils méritent je suis aller y a pas longtemps a LONDRES chez des freres et las bas c autre chose ils arretent pas de se foutre de notre gueule
    en SARKOZYLAND nous sommes des chiens qui sommes tjrs pret a tuer notre frere pour un os mais incapable de mordre la main qui tiens le fouet au contraire on en redemande. Ceux qui se sont battus et sont mort pour notre libération doivent s'en retourner dans leur tombes HONTE A NOUS

    Posté par ANUBIS, 31 juillet 2008 à 06:36
  • honte de quoi?

    je sui pa d accord avec vous sarko n est pa raciste contre les noirs cest une propagande de l extreme gauche , sachez une chose les francais ont votez sarko pour l emigrations clandestines , alors arrettez de vous morfondrent sur se sujet , regardons se qui se passe en europe cet idem , l itali , l angleterre , l espagne , l almagne , ect ect , ils sont les memes pb , et sa seras de pire en pire les francais et les europeen ne veulent plus se n est pa specialement un pb francais , les gens qui veulent emigres en france ou en europe souffrent dans leurs pays d origines , je comprend que ces malheureux mais que faire? pour moi la solution viendra de ces pays ,l afrique est les pays le plus touchez par ces dictateurs qui pensent qu a eux ,tous les pays du magrehbes sont touchez pa de travailles pa d argent pa de social ect OU EST L ARGENT,? VOILA LA QUESTION QUI FAUT SE POSE ? NOUS POUVONS PA METTRES TOUS UR LE DOS DES EUROPEENS .

    Posté par michel, 01 août 2008 à 11:25

Poster un commentaire