Esprits Libres: votre Magazine LA VERITE AU MONDE SUR LA FRANCE EN AFRIQUE - MBOA

MBOA

La vérité est comme les fesses, on est obligé de s'asseoir avec

25 septembre 2008

LA VERITE AU MONDE SUR LA FRANCE EN AFRIQUE

Une analyse sur les agissements ignorés par la population française de la France en Afrique dite francophone. Analyse reçue d'un groupe de réflexion pour la dignité de l'Afrique.

Les dirigeants français sont ils conscients des dégâts qu'ils ont faits en Afrique francophone ces 50 dernières années avec l'aide de leurs boys appelés politiques africain ?
Le peuple de France ET LE MONDE n'ayant rien à voir dans cette monstruosité doit savoir.
La France a été un véritable monstre inégalable dans l'histoire humaine en Afrique francophone au point qu'aujourd'hui tous ce qui est français sont détestés en Afrique francophone sans le dire.
Diagnostique des méfaits de la France en Afrique francophone ces 50 dernières années :
Organisation de couts d'états.
*Massacres.
*Spoliation.
*Dénaturation.
*Mise en place de dictateurs anti-population.
*Corruption massive à tous les échelons sous formes financières et attributions d'appartements dans le 15ième, le 16ième, le 17ième, le 8ième, le 7ième, le 5ième  arrondissements de Paris, Levallois Perret, Neuilly sur Seine, Courbevoie. Ces logements sont attribués selon hiérarchie dans l'organigramme des corrompus africains.
*Importation en Afrique à faible taxe par corruption fonctionnaires douaniers, vente de produits français à coûts très élevés à fortes marges pour population d'Afrique.
*Mise en place de réseaux via création de commerces de travaux publics (sur facturation systématique entre 80% et 165% de la valeur réelle des travaux), alimentaires (marges 2 à 3 fois supérieurs à marge du marché) en vu de détournement de fonds massifs de l'Afrique, communauté corse, libanaise et certains grands groupes français très expérimentés dans ce domaine, mandatés pour faire ce peut.
*Créations d'ONG fictives avec dirigeants payés à 30000€ (trente mille euros) par mois plus chauffeur, cuisinier, domestique, gardien,  gros 4X4, 5 billets d'avions par an en 1ère classe à 2800€ le billet plus hôtel à 250€ par jours pour séjours en Europe et immense villa en Afrique avec piscine aux frais de l'ONG avec pour véritable mission détournement de fonds européens et du contribuable français sous couvert d'aider les populations d'Afrique. Haut fonctionnaires et ministres africains corrompus au passage pour non dénonciation de ces détournements financiers exorbitants. Justification de certains frais par embauche de stagiaires étudiants français non rémunérés mais censés avoir reçu rémunération sur document comptable. 95% des ONG françaises, belge, suisse et canadienne sont concernés par ces faits via la francophonie. Nous parlons de plusieurs milliards d'euros par an. Nous avons parcouru 227000 kilomètres en voiture village par village en omettant aucun afin de se rendre compte du  véritable rôle des ONG francophone en Afrique francophone. C'est catastrophique, rien,0. Exclusivement détournement de fonds européen et des contribuable français qui sont apres rembourser par les États africains. Le cynisme a l'état pure.
*Achats de matières premières des pays de l'Afrique francophone à 87% inférieurs de la valeur réelle du marché mondial voir 95% dans certains cas.
*Grosse spéculation foncière de promoteurs immobiliers français particulièrement au Sénégal. Ils achètent des terrains dans la main d'africains analphabètes âgés à 1.50€ le m2 qu'ils revendent après à des européens entre 300€ et 2000€ le m2. Ils font aussi l'acquisition de terrains à vil prix de l'État moyennant versement bakchichs aux fonctionnaires en charges de la gestion de ces terrains.
*Les attributions des marchés de l'eau, les télécommunications, de l'électricité voir la poste le transport (bolloré) sont attribués à vil prix aux entreprises française avec un cahier des charges de travaux d'améliorations qui ne sont jamais faits, ce qui n'empêche pas l'augmentation des prix de manière très importantes pour les populations. Les profits sont exorbitants. Pour exemple, Bolloré fortune évalué en 1992 à cent millions de Francs soit 15 millions d'euros qui aujourd'hui depuis sont implantation en Afrique en moins de 15 années est passé de cent millions de francs à près de 3 milliards d'euros exclusivement sur le marché africain. Nous parlons d'une augmentation par 30 sur un continent dit pauvre où la France et les entreprises françaises s'évertuent à faire croire au monde qu'ils veulent aider les peuples d'Afrique.
Ci cela n'est pas du cynisme, nous vous demandons de nous expliquer qu'est ce que le cynisme. Bolloré n'est qu'un petit exemple, est-il besoin de parler d'Aréva, Bouygues, France télécom, Aventis, EDF, Air France, Carrefour, Casino la liste est longue sans compter les centaines de moyennes et petites entreprises françaises générant des marges inégalables nulle part autre sur la planète. Tous est vendus extrêmement cher en Afrique francophone et ceci depuis de nombreuses années. Ironie poussée au maximum, les États africains francophones ne reçoivent même pas 0,5% d'impôts de ces entreprises (chiffre officiel des différents ministères des finances et du budget de ces pays respectifs), aucune taxe de charges sociales pour les salariés ne sont payées (chiffre officiel des ministères compétents).
Seules les fonctionnaires ont droit à une pension de retraite.

Pour bien comprendre, comparer les prix du Ghana ayant comme fournisseur l'Angleterre, les Etats-Unis et l'Afrique francophone ayant pour fournisseur la France.
La différence est de 70% en faveur du Ghana à tous les niveaux. C'est impressionnant. Vous noterez par la même occasion que la qualité de vie au Ghana est 10 fois supérieur qu'en Afrique Francophone et pourtant, ils sont tous deux dans la même région les mêmes ascendants, seul la gestion et l'ancien colonisateur sont différents.


LISTE DES PEUPLES D'AFRIQUE FRANCOPHONE CONCERNES PAR LES MÉFAITS DE LA France AVEC SES BOYS APPELÉS POLITIQUES AFRICAINS : le Sénégal, la Guinée Conakry, Bissau, le Mali, le Burkina Faso, le Gabon, le Cameroun, le Tchad, l'Afrique Central, les Congo, Djibouti, le Niger, le Togo, le Bénin, Madagascar, Rwanda, Comores, la Somalie, la Côte d'ivoire jusqu'en 2002 et certains pays du Maghreb.

Les méfaits de la France en Afrique francophone sont beaucoup plus importants, mais nous arrêterons la liste des monstruosités là pour l'instant.

En conclusion : SI LES PEUPLES D'AFRIQUE FRANCOPHONE VEULENT S'EN SORTIR, IL FAUT COUPER TOUS LES PONTS AVEC LA France SANS EXCEPTION.
LA France n'a jamais fait ne fait pas et ne fera jamais de bien aux peuples d'Afrique francophone.
Est-il besoin de rappeler la manière que sont traités les africains vivants en France en 2008 ?
Moins que rien.
Les peuples d'Afrique francophone sont méprisés et maintenus dans la misère en Afrique francophone leurs pays par la France et sont à nouveau méprisés, pourchassés et maintenus dans la misère en France hexagonale par la France.
La France est tellement consciente de ses méfaits vis-à-vis des peuples d'Afrique, elle a peur en ce moment que cela lui explose à la gueule comme une bombe atomique dix fois supérieur à celle d'Hiroshima d'où la raison de tout mettre en œuvre afin d'expulser les africains très rapidement de la France. C'est la seule raison.
Un secret d'État extrêmement bien gardé que les peuples d'Afrique francophone doivent savoir aujourd'hui  qu'aucun économiste de la planète ne pourra démentir sauf d'encourir le risque de complicité d'escroquerie en bande organisé devant les juridictions compétentes car indéfendable et connu de tous les économistes: 65% de l'économie de la France est basée sur l'Afrique Francophone via le CFA, les échanges commerciaux très  défavorables, la main d'œuvre pour rien (40€ par mois) et les matières premières acquises à vil prix.
Sans l'Afrique francophone, le France tomberait à la 38ième place mondiale au niveau économique, son poid à l'ONU ne représenterait pas grand-chose en matière de vote.
PEUPLE D'AFRIQUE FRANCOPHONE, LE MOMENT EST VENU DE COUPER TOUS LES PONTS AVEC LA France. CE PAYS VOUS DÉTESTE, IL VOUS L'A DÉMONTRÉ SUR 200 ANS SANS REPIS.
Vous n'avez rien à attendre de ce pays, il est votre fossoyeur de l'esclavagisme à la colonisation en arrivant à la dite décolonisation qui n'est que la colonisation vampirisée.
Vous noterez que les dirigeants français ne savent que faire des bon discours devant l'ONU pour se donner bonne conscience et se donner une bonne image.
LA VÉRITÉ EST AUTRE.
QUI D'ENTRE VOUS NE L'AVEZ PAS COMPRIS ET NE LE SAVENT PAS? AUCUN CAR LES FAITS SONT CRIANTS ET INDÉFENDABLES. VOUS CREVEZ DE FAIM PEUPLE D'AFRIQUE FRANCOPHONE 2008 ET CECI DEPUIS DE NOMBREUSES ANNÉES.
NOUS NE PARLERONS PAS DES HUMILIATIONS A RÉPÉTITIONS AU POINT QUE VOUS ÉTÉS PRÈS A TOUS FAIRE POUR SURVIVRE.
NOUS DISONS TOUS ENSEMBLES EN SE LEVANT STOP. NOUS SOMMES DES HUMAINS AYANT DROIT A LA DIGNITÉ D'HUMAIN MÊME S'ILS SONT PERSUADES QUE NOUS SOYONS DES ANIMAUX NE MÉRITANTS QUE MÉPRIS, MISÈRES, HUMILIATIONS, DÉSESPÉRANCES MORT DANS DES CONDITIONS ATROCES.
OUI NOUS SOMMES DES ÊTRES HUMAINS ET CECI DES LE DEBUT DE L'HUMANITE.
PEUPLE D'AFRIQUE DEBOUT, NOUS N'AVONS RIEN A PERDRE, 0 EST ÉGAL A 0. RETROUVONS NOTRE DIGNITÉ BAFOUE ET PERDU.

Texte de:
people afrika
Lire aussi MAMADOU COULIBALY répond à Sarkozy ici

Posté par MBOA à 21:16 - VU et LU ailleurs - Commentaires [11] - Permalien [#]

Commentaires

    Un beau jour....la bête n'a plus RIEN pour bouffer car le bétail s'est regroupé pour réagir face aux chasseurs sans pitié qui, autrefois après le butin n'hésitaient pas à exposer leur proie...c'était autrefois, c'était hier avant que la multitude s'avance à pas de loup....

    Posté par mimi, 25 septembre 2008 à 21:30
  • 1960 - 2008

    Les Africains (francophones) sont victimes d'une colonisation à double vitesse,de l'ingérance systématique de la France dans leurs affaires intérieures.Pour combien de temps encore doivent-ils supporter cette condition de gueux? J'ose croire qu'avec la nouvelle génération d'Africains le jeu de la France en Afrique ne durera pas longtemps.Continuons la lutte sur tous les fronts.
    Seule la lutte libère.

    Posté par Boucantier, 03 octobre 2008 à 08:45
  • Nous voulons aussi l'avènement de notre " change " en Afrique !

    Si je pense comme je pense,si j'agis comme je le fais, si enfin, je suis comme je suis ce n'est pas parce que je suis un défaitiste (personne manquant de confiance dans la victoire) ou un pessimiste (personne qui a tendance à n'envisager que les aspects négatifs des évènements passés ou à venir). Non loin de là !
    Il y a plusieurs années déjà que je connais parfaitement le système pervers qui a pu pénétrer profondément les entrailles des "Pays du Sud et de l'Afrique en particulier.
    Il y a aussi près de 10 ans déjà que je connais aussi bien le Fonds monétaire international que la Banque Mondiale deux malfrats qui à travers de leurs politiques ont recouvert les Pays du Sud et de l'Afrique en particulier de misères au nom d'une pseudo-démocratie et de la recherche toujours effrontée (de manière insolente et éhontée) de bénéfices de plus en plus juteux.
    Dans ce monde où dans la majorité des pays du sud un tout petit groupe de privilégiés et leurs alliés d'autres latitudes se sont pratiquement accaparés de toutes les richesses de ces peuples.
    Tournons nos regards un instant vers l'Amérique du Sud où une véritable révolution progressiste pacifique est entrain de voir le jour malgré le silence intempestif (qui vient mal á propos)de la plupart des médias du monde dit "civilisé". Le Venezuela,L'Equateur,la Bolivie pour ne citer que quelques uns entre autres, fermement déterminés à lutter pour la justice sociale dans leurs pays recpectifs avec des résultats très positifs voire très flatteurs comme tout observateur de bonne foi peut le constater!
    Je prendrais pour cela un exemple fort éloquent: Le jour où la Bolivie (pays le plus pauvre d'Amérique du sud)a nationalisé ses entreprises stratégiques (electricité, eaux, hydrocarbures...)ses recettes nationales ont quadruplé d'ailleurs son président "indigène " de la tribu Aymarà l'a souligné lors de son discours à l'O.N.U la semaire dernière. Un changement de politique et une prise de conscience (perception de sa propre existence, de sa réalité) sont donc indispensables. Ce changement fondamental doit être la base du combat acharné pour la survie du continent africain.
    La faute du grand marasme(apathie, découragement, dépression)repose en grande partie sur les Biya, Bongo, Sassou, Deby, Compaoré...pour ne citer que quelques uns)ces sinistres personnages entreront dans l'histoire comme avant eux les Bokassa, Ahidjo, Moboutou, Idi Ami, Charles Taylor..c'est à dire par la petite porte de l'histoire de notre navette spatiale la terre. La majorité de ces tristes personnages, nos enfants et jusqu'à nous mêmes avont été eduqués dans la soumission(le fait de se mettre dans un état de dépendance). La majorité de dirigeants, des élites ont été éduqués sur cette base:"Votre survie ne dépend que de votre grade de sumission". Arrivez à ce degré de décrépitude, de déchéance et de dégradation morale avancée; comment donc faire comprendre aux africains le sentiment très ancré dans leurs esprits selon lequel sans la soummission à une autre puissance ils seraient tous des ratés! incapables de résouudrent les problèmes les plus élémemtaires inhérents á la nature humaine.....

    Posté par n'dikitolè, 03 octobre 2008 à 19:57
  • decevant

    J'etais deja au courant de tout ce que les français font en afrique mais là je suis horrifiée, et dire que chez nous ils vivent comme des pachas et qu 'ici chez eux nous subissons le racisme quOtidiennement.
    Je ne sais pas ce que nous africains francophones attendons pour nous rebeller??
    J espere qu un jour il y aura un sursaut de conscience, parce que si nous nous respectons pas nous meme, c'est pas ces blancs qui vont le faire a notre place.
    Ils continueront a nous piller avec la complicité de nos dirigeants.

    Posté par doudasse, 07 octobre 2008 à 11:04
  • Il y a du travail a faire...

    Merci fulele pour m'avoir guider sur ce site ou il semble bie que j'ai du travail!

    Il semnle qu'ici vous vous contentiez de vous interressez à la période suivant les indépendances des anciennens colonies francophones à savoir: 1956 (tunisie, maroc), 1958 (guiné konakry), 1960 (maurétanie, malie, niger, sénégal, cote d'ivoire togo, bénin, tchad centrafrique, haute volta, cameroun, gabon, congo brazzaville, congo belge, madagascar), 1962 (rwanda urundi, algérie) et années 1970 pour Djibouti et comores.

    Commençon par le début, qui a voulut que l'indépendance prennent cette forme de "balkanisation" (le terme est de Senghor) de l'afrique? Un grand nombre des "héros de l'indépendance" du genre houphouet boigny. Cette balkanisation adétruit les solidarités entres régions africaines du fait de l'égoisme des africains de la cote qui refusait à ce qu'il leur semblait de payer pour ceux de l'intérieur. Alors que certains comme senghor ou wade (n'allez pas me dire quils sont du meme camp!) ont tout deux eu l'honneteté de dire qu'il fallait le maintient des entité née de la colonisation dans le double interret politique et économique de l'afrique.

    Economiquement voila qui aurait permit la création précosse de vastes marchés africains sur lesquels la France (comme les autres partenaires commerciaux) auraient pus faire des économies d'échelle et de se fait vendre moins cher aux africains. De la meme manière la France y aurait gagner car de tels ensemble auraient évité de payer des matières premières aux tarifs prohibitif qu'on été longtemps pour l'europe les tarifs ACP.

    Politiquement, l'explosion des fédération a mené à la destruction de solidarité panafricaines qui sont aujourd'huis dur à reconstruire. C'est visible dans la crise ivoirienne ou Bagbo avant de s'attaqué à la France (aux abois il avait besoin d'un dérivatif à la colère populaire=cf les théories de gaston Bouthoul)a faillit rentré en guerre contre le burkina (bizarement vous n'en parlez pas...).

    Pour ce qui est du CFA. Il a eut le gros interret de protéger artificiellement l'afrique jusqu'en 1994 de choques dévaluatifs et cela a couté cher avant tout au contribuable français au bénéfice du contribuable africain. Je vous ferez remarqué que des états hors de la zones francophone (Guinée équatoriale, guinée bisseau) ont adhéré au cfa et que d'autres (d'après wade le ghanna dont vous parliez justement!) serez interressé par le fait d'y adhéré.

    Pour la "dépendance africaine de la France". Le premier partenaire commercial est de loin l'allemagne et les interrets avec l'afrique sont économiquements marginaux. Cela, au point qu'un libéral type sarkozy rève que la France quitte tout engagement en afrique qu'il juge contreproductif! Si la France se maintient en afrique (politiquement et militairement) les raisons sont tout autres. Comme je l'ai expliqué sur le site "maat et vannit" au chapitre "afrique uni" la croissance démographique africaine plus rapide que la croissance économique est source de tension. Dans le cas africains ceci est vrais dans des proportions jamais vues. En 1880, il y avait 100 000 000 d'africains, en 2050 ils seront 2 000 000 000! l'afrique aurat vu sa population multiplier par 20! Une telle croissance méler à une croissance économique encore trop lente est génératrice de tensions et de conflits. La France ne peut laisser l'anarchie se dévelloper sur sont flanc sud et ceci d'autant plus que la part de franco-africains (français d'origine africaine, antillais, mascareigngeins, binationaux) représente 10% de la population française et va monté à 30 d'ici 50 ans, la France dans ces conditions à des risques d'etre entrainé dans les deflagrations africains.

    La France recherche en premier en afrique la stabilité.

    Pour ce qui est de la Francophonie. Je vous ferez remarqué que des états non francophones se rallient au concept et à la langue. Le ghanna (encore lui!) est membre associer de l'OIF tout comme par exemple le cap vert, la guinée équatoriale qui eux sont membres de plein droit. D'autres états cherchent à devenir observateur de cette meme organisation pour combattre l'influence anglophone chez eux comme l'angolat et la mozambique.

    Au passage, le nigéria a annoncé en 1997 qu'il lui fallait faire du français sa seconde langue officielle.

    Mais, en plus de conquérir des territoires la Francophonie conquière des individus. En effet, le nombre de francophones réels ne cesse de croitre sur le continent africain (tout zones confondues) et plus important, ce nombre augmente plus vite que celui de la population africaine. Au point que selon l'ONU en 2050 30 à 40% des africains seront francophones.

    Meme des individus plus ou moins hostile à la France défendent la Francophonie. C'est le cas de wade qui veut aue la capitale de ses "états unis d'afrique" se trouve en territoire francophone (mali ou centrafrique) mais aussi de la cote d'ivoire qui est un acteur très actif de la francophonie malgret ses froids avec la france.

    Les choses sont bien plus complexes que vous le dite. La France est un concept séparé de la Francophonie.

    La France n'a pas le choix de rester en afrique mais pas pour des raisons économiques.

    l'afrique, la France et la Francophonie sont un meme monde comme vous et moi en sommes tous des illustrations malgret nos divergences

    Posté par Baraton edopuard, 07 octobre 2008 à 19:22
  • Non cher monsieur " il n'y a pas du travail à faire..." il faut tout simplement une prise de conscience de la part des africains

    "Pour la "dépendance africaine de la France". Le premier partenaire commercial est de loin l'allemagne et les interrets avec l'afrique sont économiquements marginaux. Cela, au point qu'un libéral type sarkozy rève que la France quitte tout engagement en afrique qu'il juge contreproductif! Si la France se maintient en afrique (politiquement et militairement) les raisons sont tout autres. Comme je l'ai expliqué sur le site "maat et vannit" au chapitre "afrique uni" la croissance démographique africaine plus rapide que la croissance économique est source de tension. Dans le cas africains ceci est vrais dans des proportions jamais vues. En 1880, il y avait 100 000 000 d'africains, en 2050 ils seront 2 000 000 000! l'afrique aurat vu sa population multiplier par 20! Une telle croissance méler à une croissance économique encore trop lente est génératrice de tensions et de conflits. La France ne peut laisser l'anarchie se dévelloper sur sont flanc sud et ceci d'autant plus que la part de franco-africains (français d'origine africaine, antillais, mascareigngeins, binationaux) représente 10% de la population française et va monté à 30 d'ici 50 ans, la France dans ces conditions à des risques d'etre entrainé dans les deflagrations africains"
    Posté par Baraton edopuard, 07 octobre 2008 à 19:22


    Monsieur excusez moi! honnêtement vous ne connaissez rien de l'Afrique! vous devez sûrement être un de ses grands spécialistes de l'Afrique qui connait tout et rien! de la grande famille de ses spécialistes de l'Afrique qui ne maîtrisent même pas une langue locale! tout cela est seulement possible sur le continent africain!(imaginez un specialiste africain de l'Allemagne et qui ne parle pas l'Allemand! tout simplement absurde).
    votre discours récurrent sur la surpolulation africaine et les peurs ataviques de ses peuples primitifs qui n'attendent qu'une opportunité pour se jeter l'un contre l'autre est tout simplement bête et dégoûtant! pour ainsi justifier la présence de la France en Afrique! Les africains selon votre raisonnement devraient plutôt être reconnaissants!que la France soit présente en Afrique pour empêcher que les africains ne se détruisent entre eux!il ne nous reste plus qu'à remercier la présence française en Afrique parce que sans elle....la suite nous la connaissons déjà. Que cela vous plaise ou non cher monsieur ce discours est malheureusement obsolète! Les raisons de la présence française en Afrique sont tout autre!Refusez cela serait faire preuve de malhonnêteté intellectuelle ou tout simplement faire preuve de mauvaise foi!
    Vous ferez peut-être mieux d'aller polluer d'autres sites avec votre diarrhée verbale fétide.

    Posté par n'dikitolè, 11 octobre 2008 à 00:50
  • Je parle l'une des premières langues parler en afrique(se qui tend à s'accentuer: voir les statistiques ONU) à savoir le français.

    La situation africaine du point de vue de la pression démographique (fois 20 sur 160 alos que la richesse augmente moins vite) a des conséquences qui ont aussi eut cour en europe. Pour la France,etre présente en afrique est avant tout un moyen que tout n'explose pas, elle tente de géré( en partenariat par exemple avec l'afrique du Sud) une situation qui va etre difficile.

    Et puis, comme je l'ai exprimer plus haut assé clairement, la France touche de l'africanité tout comme l'afrique touche de la francité (le mot est de Senghor).

    Si l'afrique avaient tant d'interret économiauement parlant pour la France alors pourquois Sarkozy voudrait'il tout évacuer du fait du cout qu'il juge disproportionner?

    Posté par baraton edouard, 11 octobre 2008 à 21:35
  • Alors la...

    En plus ce cher Baraton Edouard fait des fautes d'orthographe à chaque mot qu'il écrit...
    Pauvres de nous...

    Posté par Phil, 12 octobre 2008 à 02:06
  • Vous ne croyez pas si bien dire !

    Phil,

    Je ne vous le fais pas dire. Cette personne est très encombrante. A la rigueur, elle peut faire son Blog ou site et y mettre coucher ses analyses.

    Posté par MBOA, 12 octobre 2008 à 10:21
  • Voila qui est constructif...

    Alors plutot que de débattre vous me conseiller de partie.

    C'est plein d'espoir pour l'avenir de l'afrique!
    Contrairementà vous moi, je parle et vais là ou les gens ne penses pas comme moi, c'est là qu'il y a des débats et que les idés avancerons.

    Mais je comprend que vous autocongratulé et dire tous la meme chose vous semble démocratique et constructif!

    Posté par baraton edouard, 12 octobre 2008 à 20:17
  • mmouais...

    pauvre baraton, dyslexique et joyeusement embobiné...

    L'afrique n'a pas fait de décolonisation, il faudrait s'en rendre compte un jour, si wade défend la francophonie c'est qu'il est un petit chien de l'état français, ainsi que tous les autres. L'afrique pourrait s'appeler "la curée" (et je ne fais pas référence aux pentecotistes, héhé) et c'est grace au racisme intrinsèque aux peuples africains. Les africains sont très racistes, ouvrons les yeux, c'est la base de tous leurs maux! Si ils étaient passés au-delà de leur racisme ils auraient pu s'entendre et se défendre, hors, et c'est l'histoire de l'humanité, les africains se déchirent entre eux pour des chimères d'origine ethniques, de religion, de couleur de peau... Tout est racialisé en afrique, du pouvoir aux métiers, le moindre détail de la vie des africains est prisonnier d'une vision raciale et ethnique. Et je ne parle pas de l'importance des nuances de couleur de peau qui ne sont rien d'autre qu'un auto-racisme franc et de plus en plus massif, les hommes ne se mariant en premier lieu qu'avec des femmes au teint clair.
    Essayez de faire cohabiter un sénégalais et un congolais et je ne vous donne pas 10 minutes pour comprendre la facilité (toute relative) avec laquelle les esclavagistes et surtout les colons ont réussi leurs entreprises inhumaines.

    Il faut entendre les ambassadeurs africains parler de leur peuple dans l'intimité, c'est à pleurer de désespoir.

    Posté par mica, 24 octobre 2008 à 17:28

Poster un commentaire