Esprits Libres: votre Magazine MON FRANC CFA: LA CRISE, connait pas. - MBOA

MBOA

La vérité est comme les fesses, on est obligé de s'asseoir avec

09 octobre 2008

MON FRANC CFA: LA CRISE, connait pas.

file0016

Comme le nuage de Tchernobyl qui, à la vue des frontières françaises avait stoppé nette sa propagation folle, les autorités camerounaises par la voix du ministre des finances déclarait aux médias que la crise financière qui parcourt le monde a la même intelligence que le nuage de Tchernobyl à l'époque, de distinguer la zone Franc et ainsi épargner les 15 pays francophones encore sous les serres du franc CFA, cette monnaie de servitude et de colonisation,  des ravages et drames actuels, résultat de la spéculation folle et sauvage. Yaoundé, la capitale du Cameroun, réunissait lundi dernier les ministres des finances des pays qui partagent encore la soumission à la France par la monnaie, sous la vigilance et la surveillance de Anne-Marie IDRAC, secrétaire d'état français chargée du commerce extérieur.

Y avait-il encore place à une critique objective, qui remettrait en cause le Franc CFA dont on connait les méfaits pour les économies des 15 pays africains francophones et les bénéfices et bienfaits pour le pays de Mme IDRAC ? C'est dire combien la musique était bien réglée, pour laisser transparaitre quelconque fausse note. Le hôte de la circonstance en la personne du ministre camerounais des finances, Monsieur Essimi Menyé, en bon chef d'orchestre résume les "assises de Yaoundé" par une formule laconique qui ressemble fort bien à celle  à laquelle les français avaient dû se contenter avec ce qu'il est convenu d'appeler "le nuage intelligent" de Tchernobyl.

" on la sent passer, c'est du vent qui passe au dessus de nos têtes " ainsi s'exprime le ministre camerounais à propos de la crise. Quel bonheur pour nos amis camerounais et les autres des 14 pays de la zone franc CFA.

Monsieur le ministre des finances du Cameroun, nous apprend donc que la crise financière qui secoue le monde, les 15 de la zone franc ne la connaissent pas. D'ailleurs ils la voient voler sur leurs têtes. Nicolas Sarkozy ne pouvait mieux espérer; lui qui, le 27 septembre dernier, tançaient les africains de se montrer très frivoles en convolant avec le géant asiatique. Les propos du ministre camerounais des finances entérinent le fait que s'il y a un pays qui assimile bien les leçons dispensées par l'Élysée, c'est bien le Cameroun. N'est-ce pas dans ce même pays qu'un haut dirigeant affirmait être le meilleur élève de feu président François Mitterand ?

En d'autres termes, il vaut mieux être sous la cape et la coupe du Franc CFA, au lieu de rechercher son indépendance monétaire nous dit le ministre camerounais. Il vaut mieux que les 15 pays francophones continuent à être sous les ordres et joug du trésor français et financer ainsi la crise que traverse l'économie française, comme ils financement les errements budgétaires de ce pays depuis des années maintenant par le truchement de cette escroquerie monétaire  au lieu de chercher leur autonomie. En conclusion, le ministre camerounais  et ses homologues de la zone ainsi benie ferment toute voie à la réforme monétaire qui s'impose aux économies de la zone franc dont le CFA est le principal fossoyeur.

Un dicton bien camerounais dit ceci: " Impossible n'est pas camerounais " et le ministre camerounais vient d'en faire la démonstration et dément de fait l'adage qui voudrait qu'à l'impossible nul ne soit tenu. Même face à une affirmation qui trouve toute sa quintessence dans la zone franc comme celle de Lénine qui dit ceci: " Il n´y a pas de moyens plus subtils, plus sûrs de miner les bases existantes de la société que de vicier sa monnaie. Le procédé engage toutes les forces cachées des lois économiques dans le sens de la destruction, et il le fait d´une manière qu´aucun homme sur un million ne peut déceler  ".

Dans tous les cas, l'économie française peut se permettre de s'exposer au froid, attrapper rhume et toux grave, elle peut se permettre des approximations et amateurismes en tous genres, les pays de la zone franc, continueront à lui fournir les mouchoirs pour se moucher, sécher ses larmes et continuer à resplendir, pendant que les larmes des africains continueront à inonder le sol aride somme toute.

Voila ce que Nicolas AGBOHOU nomme "le nazisme monétaire" qui se trame au vu et au su de tout le monde et personne pour dire "plus jamais çà".

Presse_Papier_1_2

Posté par MBOA à 00:57 - ESCROQUERIE - Commentaires [6] - Permalien [#]

Commentaires

    Calimero

    Et, une fois; pour les "africains qui ont tant souffert et souffrent encore de l'oppression des vilains blanc", se demander "pourquoi on n'a rien fait, pourquoi on ne fait rien, pourquoi on est toujours victimes?" Impossible? , Quand une équipe de foot perd toujours, elle vire son entraîneur, elle n'accuse pas son adversaire d'être plus fort, en lui demandant des réparations.
    Faudrait, une fois, arrêter de jouer les gamins de l'évolution!

    Posté par fergule, 09 octobre 2008 à 04:15
  • Pauvre de vous !

    Fergule,

    Ou vous ne savez pas lire et ignorez absolument tout des réalités économiques de votre pays.
    Dans ce cas instruisez-vous cher Fergule. L'ignorance est trop grave et fait dire n'importe quoi !

    Relisez les aveux de François Mitterand: "il n’est pas excessif d’écrire que les pauvres financent les riches puisque, tous comptes faits, on a constaté l’an dernier que les transferts financiers du Sud au Nord ont dépassé de 30 milliards de dollars les transferts financiers inverses. Cruelle vérité. Ce sont les pauvres qui nous aident "

    Posté par MBOA, 09 octobre 2008 à 09:30
  • Ah oui...

    Ah oui... quelle verite crue! Mais qui doit faire quoi... quoi doit pouvoir chasser ce coach qui ne coache pas depuis l'Afrique sous protectorat francais et britannique! Est-ce nous? et sont-ce ces bambins qui nous gouvernent... Il est clair MBoa que l'argent-la va continuer a quitter l'Afrique vers le haut car dans nos tete, c'est le haut qui a raison... notre argent est securie en haut... voila ce qu'il faut changer... NOS TETES!

    Posté par Vraiment!, 09 octobre 2008 à 10:31
  • Aux Africains bien sûr !

    Les Africains doivent comprendre qu'ils ne doivent de la France ni d'aucun pays occidental attendre quoi que ce soit. Puisque pour certains Pays occidentaux (pour ne pas le ou les citer) leur économie est dépendante de l'Afrique.

    Les dirigeants africains en place dans les pays francophones sont tous dans leur majorité de nationalité étrangère aussi et ne sont là donc que pour servir les intérêts de ceux qui les ont placés.

    C'est aux Africains de mettre un terme à cette vaste escroquerie qui dure des siècles et des siècles maintenant.

    Ne dit-on pas que la chèvre broute là où elle est attachée ?

    Posté par MBOA, 09 octobre 2008 à 10:42
  • CHER MBOA

    Cher MBOA,
    En guise de votre mémento, je vous prie de ne pas oublier la date du 15 octobre ainsi que vos fidèls lecteurs.
    Thomas SANKARA: Victime de la FrançAfric
    Ne l'oublions jamais!

    Posté par Boucantier, 10 octobre 2008 à 12:21
  • OH Yes !

    BOUCANTIER,

    Merci de tenir nos esprits en éveil et surtout de nous permettre de ne pas oublier nos héros en faveur de l'industrie de l'oubli.

    Posté par MBOA, 10 octobre 2008 à 12:26

Poster un commentaire