Esprits Libres: votre Magazine "Pour qui sont ces serpents qui sifflent sur nos têtes" - MBOA

MBOA

La vérité est comme les fesses, on est obligé de s'asseoir avec

16 octobre 2008

"Pour qui sont ces serpents qui sifflent sur nos têtes"

Pour la circonstance, il n’est pas anodin que le président Nicolas Sarkozy, le secrétaire d’état aux sports et la Fédération Française de Football mettent au goût du jour cette citation de Racine après le match de football qui a opposé l’équipe de France à celle de Tunisie. Match au cours duquel, une fois de plus, l’hymne national français “la marseillaise” a été sifflé pendant que la chanteuse tunisienne d’origine (comme l’annonçait le commentateur de TF1) LÂAM, exécutait celui-ci.

Cette n-ième prise à partie de la marseillaise fait dire à monsieur Laporte secrétaire d’État français aux Sports:”Arrêtons d’être hypocrites, ne faisons plus ce genre de match, tout simplement” puis de rajouter ensuite:”On va pas donner sans arrêt le bâton pour se faire battre. Ça, on n’a plus envie de le revivre, plus de matchs contre l’Algérie, contre le Maroc, contre la Tunisie au Stade de France. (…) Comme ça ce public sera privé de son équipe (…) On ne peut pas tolérer que nos joueurs français soient sifflés en permanence durant le match, que notre Marseillaise soit sifflée.”

Dans ce concert d’indignations, la vraie question que les uns et les autres oublient de poser est de savoir: Mais qui donc sifflent la marseillaise ? A écouter Bernard Laporte, le coupable ne fait l’objet d’aucun doute; il s’agit bel et bien des maghrébins (euphémisme pour dire Arabes ?). Est-ce le fait qu’il soit au Stade à ce moment précis qui lui donne la certitude qui est la sienne, de distinguer distinctement les auteurs de cet acte insultant envers l’hymne français ?

Lors d’un Match franco-français comptant pour la coupe de France, la marseillaise avait été copieusement huée, sans que les auteurs eurent été de façon aussi sure et non moins formelle comme c’est le cas, désignés avec autant de précision et de certitude.

Sans aller dans la même direction que Bernard Laporte pour qui ce comportement est du fait de “l’arabité ou de la maghrébité” de ses auteurs, Ségolène Royal impute ce comportement à un manque d’instruction civique lorsqu’elle affirme:”inadmissible de tolérer” des sifflets contre la Marseillaise dans les stades et juge que ce “qui fait défaut c’est l’éducation civique à l’école”. Peut-être a t-elle raison. Mais une fois de plus, cette éducation civique, elle s’adresse à qui ? A ces maghrébins pourtant nés ici et qui ne sont maghrébins que par le rappel systémique de la société à leur endroit faisant d’eux des français pas comme les autres ou à ceux qui ne veulent pas s’intégrer à la française c’est-à-dire renoncer à leur héritage culturel, historique et autres comme le mot intégration le suggère ? Que propose t-on donc aux français d’origine française qui sifflent la “marseillaise” comme ce fût le cas lors du match Lorient-Bastia ? A moins que dans ce cas encore les auteurs furent des maghrébins ?

Une fois de plus la réaction politique vient dévoyer la réponse à une question simple qui est: Pourquoi siffle-t-on la marseillaise, par une série de réponses toutes inadaptées, mais fortement idéologiques. Et si ce comportement démagogique et idéologique des politiques étaient la cause de ce comportement à l'endroit de l’hymne français et de ce que certains appellent à tort (toujours dans la démogagie), le sentiment anti-français dans la noble intention de dresser les populations pour mieux contrôler leurs acquis ?

Posté par MBOA à 14:50 - Haine Gratuite - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    Des réactions épidermiques !

    Bernard Laporte comme Nicolas Sarkozy ont des réactions épidermiques. Ils exploitent tout simplement le fait que l'incident s'est produit lors d'un match contre un pays étranger, et de surcroît arabe ayant de nombreux ressortissants en France. Ils ne font que saisir l'occasion d'indexer la population arabe de France.
    Hier soir, à la radio, de nombreuses personnalités françaises, comme Michel Hidalgo (ancien entraîneur des bleus), ont jugé les mesures prises par le gouvernement inapplicables. Comment refuser en effet un match à des milliers de personnes massées dans les gradins du fait que la Marseillaise a été sifflée. Qui va évacuer ce public du stade ? Ce sera l'occasion de créer un incident sans précédent !

    Posté par St-Ralph, 16 octobre 2008 à 19:35

Poster un commentaire