Esprits Libres: votre Magazine BARACK HUSSEIN OBAMA: Is the Winner ! THE HISTORY IN MARCH ! - MBOA

MBOA

La vérité est comme les fesses, on est obligé de s'asseoir avec

05 novembre 2008

BARACK HUSSEIN OBAMA: Is the Winner ! THE HISTORY IN MARCH !

obama

Eh oui ! Les urnes en ont décidé ainsi. Dès cet instant 5 heures 00, Barack Hussein Obama est le nouvel homme fort des États-Unis malgré les écueils.
Aucun autre commentaire ne sera fait, car inutile au regard de cette image qui à elle seule exprime nos pensées en ce moment précis.

Seulement,

Puisse la SYMBOLIQUE de cette victoire , la symbolique d'une lutte de tout instant, la symbolique de conviction forte, la symbolique de liberté déteindre un jour partout où le "Noir" est opprimé  pour lui donner la liberté ! Puissent les Africains partout où ils se trouvent créer les conditions de leur liberté comme certains d'entre eux viennent de le faire aux États-Unis  et briser les chaines qui les détiennent encore prisonniers ?

Nos pensées vont directement à ces femmes, filles, enfants, hommes qui ont été, au nom de la cupidité de certains, déportés, arrachés par la violence de leur terre originelle pour aller assouvir l'égoïsme de leurs bourreaux vers d'autres terres. Et si tout ceci est la trajectoire que "Dieu" veut, afin que l'AFRICAIN soit partout chez lui  et surtout maitre de son destin ?

L'élection de Barack Obama vient à ce moment précis de briser la chaine, cette chaine qui a servi à lier mains et pieds de ces Africains, pour les emmener ailleurs.   Cette chaine qui continue à enchainer les esprits des uns et des autres pour accéder à ce qui leur a été volé de si précieux: la  LIBERTÉ.

Posté par MBOA à 05:26 - USA_Présidentielles - Commentaires [14] - Permalien [#]

Commentaires

    GEANT!

    Posté par setkem, 05 novembre 2008 à 05:32
  • osons esperer que cette election de BO va permettre à nombre de kamites de se debarasser des chaines mentales qui les brident....
    YES WE CAN

    Posté par setkem, 05 novembre 2008 à 06:27
  • FANTASTIQUE (et tout reste à faire, Y.W.C!)

    Bonjour,

    A l'image de Obama qui a voulu rester grave face au chantier qui l'attend encore, souhaitons que ceci n'inspire pas un nouvel ATTENTISME chez nos frères Afro ou Africains, mais un nouveau SENS DE L'INITIATIVE, un DYNAMISME LIBERé!

    Posté par Swift, 05 novembre 2008 à 07:05
  • *( Obama qui a voulu insuffler gravité et détermination, plutôt que simple euphorie )

    Posté par Swift, 05 novembre 2008 à 07:09
  • plus de racismes

    J espere que le racismes va tomber sa commence bien , et je demande a tous les noirs d etres un obama que le racisme quel qui soi disparaissent a tout jamais soyons mains dans la mains combattons le racismes ou les differences .

    Posté par sergio, 05 novembre 2008 à 12:56
  • Martin LUTHER KING sort de sa tombe!

    J'avais été pessimiste, (faut dire que je suis supersticieuse à l'enthousiasme précipité) et j'avais bien tort!
    Après tout, la paranoïa de l'esclavage et du comportement colonialiste ne m'avait pas épargnée, on peut comprendre...
    Que de joie sur la planète en ce moment et des ruminements et grincements de dents amers de l'opposition à un président noir!
    Peut-être qu'un de ces metteurs-en-scène, producteurs, "abrutis négrophobes et frileux", plus malin et plus opportuniste que les autres, va utiliser un de ces noirs acteurs pour jouer OBAMA, peut-être un jour.
    A moins qu'un mouvement ultime et puissant de tout noir français amène, enfin, à une obligation de résultat?
    Yes, we all can!

    Posté par Mango, 05 novembre 2008 à 13:08
  • Trop facilement élu?

    Quoi ?; pas fraude à la machine Diebold?
    Pas de triche ni de plaintes au bourrage des urnes comme après Bush II?
    Pas de recours devant la cour suprême?
    Ce BO ne peut-on le soupçonner de collusion avec un pouvoir occulte ? ;le même pouvoir neocon, financier voire cryptomilitaire qui rend les présidents US si semblables ...couleur de peau exceptée.
    Obama est un peu original mais il a un cursus universitaire standart et fort brillant.
    Quel orateur fabuleux!

    Il a même séduit la bienpensance française qui ne comprend pas l'anglais!!

    Posté par Tartar, 05 novembre 2008 à 15:49
  • Vrai ?

    On verra bien, il fallait qu'il soit d'abord élu et Mc Cain avait intérêt à la jouer douce.


    Les 9 et 12 septembre 2008, Maître Philip J. Berg, avocat à Lafayette Hill (Pennsylvanie) a délivré en nom propre une sommation au sénateur Barrack Hussein Obama et au Democratic National Committee (DNC) pour les enjoindre de prouver le lieu de naissance et la nationalité du candidat.

    À l’issue du délai légal, ni le sénateur Obama, ni le DNC n’ayant répondu, ils sont réputés en droit avoir « admis » les hypothèses de Me Berg.

    Selon Me Berg, le sénateur Obama n’est pas né le 4 août 1961 à l’hôpital Kapi’olani pour enfants d’Honolulu (Hawaï), mais au Coast Province Hospital de Mombosa (Kenya), alors territoire de la Couronne britannique. Après le remariage de son père avec une Indonésienne, Lolo Soetoro, et leur installation en Indonésie, en 1967, Barack Obama a obtenu la nationalité indonésienne. Il a été enregistré comme tel, sous le nom de Barry Soetoro, à l’école Saint-François d’Assise de Jakarta. À l’âge de 20 ans, il a effectué un voyage au Pakistan, alors interdit d’accès aux ressortissants états-uniens, et y est entré avec son passeport indonésien.
    Or l’article 11, section I, de la Constitution des États-Unis stipule que seuls les citoyens nés sur le territoire US sont éligibles à la présidence.

    Au regard du Code électoral US, le contrôle de l’éligibilité s’effectue a posteriori, rien n’interdit donc à M. Obama de se présenter au suffrage des États, même si son éventuelle élection doit être invalidée. La cause introduite par Philip J. Berg devant la Cour de Philadelphie a donc été rejetée par le juge R. Barclay Surrick de Pensylvannie, le 24 octobre. Le magistrat a considéré que la plainte du citoyen Berg n’est pas recevable, car il ne peut pas arguer d’un préjudice tant que Barack Obama n’est pas élu.

    Le greffier du juge Surrick a rejoint le cabinet Sidley, Austin, qui emploie l’épouse du sénateur Obama. Étrangement, la grosse du jugement (c’est-à-dire le document original) porte les signes d’une transmission par fax depuis un autre fuseau horaire, laissant supposer que le texte a été rédigé dans un autre État, puis transmis par fax et signé par le juge Surrick.

    Quoi qu’il en soit, estimant que le sénateur Obama et le DNC ont d’ores et déjà violé plusieurs dispositions du Code électoral, l’avocat a saisi la Cour suprême des États-Unis (Berg v. Obama, n° 08-cv-04083).

    Le Parti républicain s’est abstenu d’intenter la moindre procédure contre M. Obama de peur d’ouvrir une polémique en retour sur l’éligibilité de son propre candidat, John McCain. En effet ce dernier est né au Panama, dans la zone du Canal louée aux États-Unis. Cette zone bénéficie d’un privilège d’extra-territorialité, mais ne constitue pas pour autant un territoire des États-Unis.

    Me Philip J. Berg est membre de la conférence anti-impérialiste Axis for Peace.
    http://www.voltairenet.org/article158426.html

    Posté par Tartar, 05 novembre 2008 à 16:19
  • Vrai ?

    On verra bien, il fallait qu'il soit d'abord élu et Mc Cain avait intérêt à la jouer douce.


    Les 9 et 12 septembre 2008, Maître Philip J. Berg, avocat à Lafayette Hill (Pennsylvanie) a délivré en nom propre une sommation au sénateur Barrack Hussein Obama et au Democratic National Committee (DNC) pour les enjoindre de prouver le lieu de naissance et la nationalité du candidat.

    À l’issue du délai légal, ni le sénateur Obama, ni le DNC n’ayant répondu, ils sont réputés en droit avoir « admis » les hypothèses de Me Berg.

    Selon Me Berg, le sénateur Obama n’est pas né le 4 août 1961 à l’hôpital Kapi’olani pour enfants d’Honolulu (Hawaï), mais au Coast Province Hospital de Mombosa (Kenya), alors territoire de la Couronne britannique. Après le remariage de son père avec une Indonésienne, Lolo Soetoro, et leur installation en Indonésie, en 1967, Barack Obama a obtenu la nationalité indonésienne. Il a été enregistré comme tel, sous le nom de Barry Soetoro, à l’école Saint-François d’Assise de Jakarta. À l’âge de 20 ans, il a effectué un voyage au Pakistan, alors interdit d’accès aux ressortissants états-uniens, et y est entré avec son passeport indonésien.
    Or l’article 11, section I, de la Constitution des États-Unis stipule que seuls les citoyens nés sur le territoire US sont éligibles à la présidence.

    Au regard du Code électoral US, le contrôle de l’éligibilité s’effectue a posteriori, rien n’interdit donc à M. Obama de se présenter au suffrage des États, même si son éventuelle élection doit être invalidée. La cause introduite par Philip J. Berg devant la Cour de Philadelphie a donc été rejetée par le juge R. Barclay Surrick de Pensylvannie, le 24 octobre. Le magistrat a considéré que la plainte du citoyen Berg n’est pas recevable, car il ne peut pas arguer d’un préjudice tant que Barack Obama n’est pas élu.

    Le greffier du juge Surrick a rejoint le cabinet Sidley, Austin, qui emploie l’épouse du sénateur Obama. Étrangement, la grosse du jugement (c’est-à-dire le document original) porte les signes d’une transmission par fax depuis un autre fuseau horaire, laissant supposer que le texte a été rédigé dans un autre État, puis transmis par fax et signé par le juge Surrick.

    Quoi qu’il en soit, estimant que le sénateur Obama et le DNC ont d’ores et déjà violé plusieurs dispositions du Code électoral, l’avocat a saisi la Cour suprême des États-Unis (Berg v. Obama, n° 08-cv-04083).

    Le Parti républicain s’est abstenu d’intenter la moindre procédure contre M. Obama de peur d’ouvrir une polémique en retour sur l’éligibilité de son propre candidat, John McCain. En effet ce dernier est né au Panama, dans la zone du Canal louée aux États-Unis. Cette zone bénéficie d’un privilège d’extra-territorialité, mais ne constitue pas pour autant un territoire des États-Unis.

    Me Philip J. Berg est membre de la conférence anti-impérialiste Axis for Peace.
    http://www.voltairenet.org/article158426.html

    Posté par Tartar, 05 novembre 2008 à 18:11
  • BO et Israel

    Désolé pour le doublon je ne comprends pas comment il s'est produit.
    A la place je recommande ceci qui est édifiant sur le prétendu "changement" obamien.

    http://www.aipac.org/

    Posté par Tartar, 05 novembre 2008 à 19:18
  • ¡ Barack Hussein Obama Jr, President des Etats Unis d'Amérique !

    William Blum qui fut pendant plusieurs années haut fonctionnaire au département d'état américain publia un livre très interessant mais malheureusement très peu connu du grand public: " Killing Hope: US Military and CIA interventions Since World War II " édifiant: à consulter sur http://www.killinghope.org/
    Un jour dans une interview un journaliste lui posa la question de savoir ce qu'il ferait si jamais il serait élu président des Etats Unis d'Amérique? voici à peu près ce qu'il lui répondit: " Si j'étais élu président des Etats Unis je pourrai mettre fin aux attentats terroristes contre les Etats Unis en quelques jours; premièrement je demanderai pardon à toutes les veuves et à tous les orphelins, à toutes les victimes de la torture, à toutes les personnes appauvries et à tous les millions de victimes de l'impérialisme américain partout dans le monde. Ensuite j'annoncerai sincèrement dans tous les quatre coins du monde que les interventions globales américaines sont terminées et j'informerai également que Israel n'est pas l'état n· 51 des Etats Unis sinon que à partir de maintenant et dans le futur ( aussi étrange que cela puisse paraître ) c'est un pays étranger. Je réduirai également le budget militaire à moins de 90%, et j'utiliserai les sommes colossales ainsi epargnées aux dédommagements des victimes. Il y aura une quantité d'argent plus que suffisante: Le budget militaire des Etats Unis étant à peu près égal à 330 Milliards de Dollar ce qui correspondrait à quelques 18 milles dollar par heure depuis la naissance de Jesus Christ. C'est exactement ce que je ferai pendant mes trois premiers jours dans la Maison Blanche. A mon quatrième jour je serai assassiné "
    Monsieur le Président Obama ne fera pas ceci ou tout ce qui est susceptible de se rapprocher à cela! tout simplement parce que:
    + Lincoln ( assassiné en 1865 )
    + Garfield ( assassiné en 1811 )
    + Mc Kinley ( assassiné en 1901 )
    + Kennedy ( assassiné en 1964 )
    Tous ces présidents assassinés dans l'exercice de leurs fonctions sont bien présents dans sa mémoire.

    P.S. Quelqu'un pourrait-il me fournir un seul Link où le Président Obama durant toute sa campagne évoque ou parle ou tout simplement fait allusion à l'Afrique le continent d'origine de son père? Le président Obama s'est exprimé à profusion sur bien de sujets tels que: Le Moyen Orient, la Chine, L'Europe, l'Amérique du Sud, Cuba, l'économie, etc... mais sur l'Afrique motus et bouche cousue! bizarre, et étrange non?

    Posté par n'dikitolè, 05 novembre 2008 à 19:20
  • Un Homme du "sérail"

    OK avec N'dikitolé

    Il sait que sa peau est sous contrat (peut-être même avec comme donneur d'ordre le groupe qui l'a mis là où il est) et qu'iol devra marcher dans les clous.
    L'autre risque pour BHO est une destitution organisée au moment opportun (voir plainte ci-dessus) au cas où il aurait cessé de plaire.
    Dubya lui n'a jamais désobéi à ses patrons, résultat une grosse cata.




    Pour avoir une bonne mesure du nouveau président des USA:
    C'est un homme du système, qui a grandi dans le sérail et a suivi les voies normales de “la caste américaine”. Rien pour nous étonner, d’ailleurs, car cette voie-là est la seule disponible. Il est étrange de comparer les exclamations européennes et surtout parisiennes à l’occasion d’élections comme celle d’Obama, exclamations du type Labro/Ockhrent (“le seul pays au monde où n’importe qui peut devenir président!”), avec les affirmations comme allant de soi de MacArthur («...comment le système est absolument fermé au citoyen ordinaire; le grand problème chez nous, c’est que si on veut se présenter aux urnes, c’est quasiment impossible sans le soutien d’un des deux partis officiels, ou alors il faut avoir beaucoup, beaucoup d’argent…»)

    Posté par Tartar, 06 novembre 2008 à 09:20
  • Le symbole est certe joli mais ce n'est qu'un symbole.

    Pensez vous qu'Obama v doné leur indépendances à Guam, à Hawai, à Porto-Rico?

    Obama serat avant tout attentif aux interrets américains et aux équilbres géostratégiques.

    En Afrique, il ny aura donc guère de rupture avec la tradition américaine classique.

    Le but premier sera la sécurisation des voies maritime péricontinentales ( se qui est asuré au ord par laVIème flotte us, à l'est par une base à Djibouti et à l'Ouest par celle qui est à l'ordre du jur à Sao Tomé)

    Puis il y a la volonté de bloqué la mainmise islamiste sue la bande saharo-sahalienne (de la maurétanie à la Somalie) et cela passera encore par le soutient logistique aux armées localesavec éventuellement l'intervention ponctuelle de forces spéciales.

    La solidarité anglophone joue encore en partie. Les Etats-Unis font confiance à l'afrique du sud et a la SADC comme facteur de stabilté régionale.

    Pour le reste, les USA veulent avant tout que l'on évite une anarchie trop généralisé. L'europe comme voisine directe avec la France au premier rang) se voit laisser ses prérogatives avec un partenariat UE UA et un rapprochement entre la Frane et l'afrique du sud.

    Je ne crois pas à une révlution géopolitique en afriquedu fait de l'arrivé d'Obama.

    La seule révoltion qui pourrait arrivé serait un retraits militaire total des français qui aurait pour effet de créer un vide hégémonique et de lancé une lutte ouverte des voisins (europe, USA, Arabes, Indiens,Brésiliens) qui voudraient mettre en sécurité les ones qui les interresses.

    Cela amènerait à découpé l'afrique en zones d'influences et donc à en faire un lieu de confrontation d premier ordre ce qu'elle n'est pas aujourd'huis.

    Car, sides facteurs étrangers sont présents dans certins conlit africains, il s'agit d'actions ponctuelles ou plutot de soutient à un état (ou une faction) qui dirige ensuite sa propre politique locale sans guère en référé à son soutient du moment.

    Il faut que le programme RECAMP (Renforcement Euopéen des Capacités Africaines de Maintient de la Paix) avance vite.

    Pou ce qui est de la protection de trafic maritime, la sécurisation égoïste par chaque nation de ses navires ne règle ps le problème de fond.

    La Somalie, partagé entre Somaliland, Puntland et la somalie proprement dite; aux mains des islamistes, occupé par les Ethiopiens doit recevoir une solution solide. Il faut que les africains montrent là leur capacité d'invention de slutions originales sinon le reste du monde exigera que certains suppéent à cette carence.

    Posté par baraton edouard, 27 novembre 2008 à 21:10
  • Nul n'est dupe !

    Cher Ami,

    Personne n'est dupe; Obama est avant tout américain et servira avant, tout d'abord et uniquement les intérêts américains.

    Par contre on ne peut pas nier la valeur symbolique de cette élection.

    Posté par MBOA, 27 novembre 2008 à 21:14

Poster un commentaire