Esprits Libres: votre Magazine Le Rêve americain n'est pas forcément le Rêve "Luthérien" - MBOA

MBOA

La vérité est comme les fesses, on est obligé de s'asseoir avec

07 novembre 2008

Le Rêve americain n'est pas forcément le Rêve "Luthérien"

Depuis l'élection à la fois historique et symbolique de Barack Obama à la tête des États-Unis, tous les pseudo experts européens mais grands idéologues devant l'éternel s'accordent à dire que le rêve américain est de retour. On vante les mérites de cette "Amérique" du tout possible.
Affirmer que l'accession aux plus hautes responsabilités des USA par Barack  Obama est la traduction de ce rêve du tout possible américain, est tout simplement une forme de négation de la lutte des Afro-Américains, mais aussi une fraude, un vol que l'on commet à l'endroit de Martin Luther King et de son rêve prophétique. Propager une telle affirmation est contrefaire la vérité, est une escroquerie intellectuelle.

Pas question de nier, à la différence d'autres pays, que les États-Unis restent un grand ensemble aux multiples possibilités. Un grand ensemble qui a su, à côté des grosses horreurs qu'une partie de sa population a commise sur les autres et continue d'une certaine façon encore, en dépit des horreurs qu'ils exportent à travers le monde, transformer dans bien de domaines, le Doute en Possible.
Mais attribuer, comme le font les "experts", la victoire de Obama aux élections présidentielles à ce fameux "rêve américain" sans y apporter une grille de lecture nuancée est simplement une construction idéologique mensongère. Car le "rêve américain" dont on parle, n'a jamais été que "Cauchemar" pour de millions d'américains dont les afro-américains et les autochtones de ce territoire: les amérindiens. Le rêve dont on parle n'a été qu'un rêve dont ces populations se seraient bien dispensées si elles en avaient eu la possibilité. Le rêve dont on parle n'a jamais concerné que Irlandais,  Italiens et toute la vague d'européens qui, massacrant les indiens et faisant travailler les Noirs jusqu'à ce que mort s'en suive, leur a permis de s'enrichir et d'en faire un pays de cocagne. Oui ! Ce rêve là était mise au ban, apartheid, ségrégation pour tous ceux et celles qui avaient la couleur de peau différente de celle des "Blancs".

L'accession de Obama aux hautes responsabilités de son pays est le résultat des luttes de tous ces hommes noirs , de toutes ces femmes noires qui, bien avant le rêve de Martin Luther King, ont par leur détermination, leur vision, construit les conditions de rendre "possible" le doute qui a habité le "Noir" dès le premier instant qu'il a posé les pieds sur le sol américain en ayant réalisé ce qui allait être sa condition. Cette détermination qui a permis à Martin Luther King de rêver son rêve.  Si le rêve américain dont on nous vante aujourd'hui les vertus étaient permis à tous, qu'est-ce qui a donc justifié celui de Martin Luther King ?

Les États-unis sont certes une terre aux multiples possibilités, mais encore faut-il que tous ses habitants aient eu accès à un moment donné de l'histoire à ces possibilités et pouvoir réaliser ce qu'est le "rêve américain" dont on se plait à remettre au goût du jour pour essayer de détourner le sens des luttes de ces afro-américains morts pour donner  corps à ce qui aujourd'hui est une sorte d'aboutissement. Barack Obama, et par conséquent les afro-américains ne doivent rien au "rêve américain" tel qu'il a été compris par ses bénéficiaires, mais d'abord et avant tout à leur lutte de chaque instant pour la liberté. Le rêve américain est l'antithèse du rêve de Martin Luther King Jr.


Posté par MBOA à 20:52 - USA_Présidentielles - Commentaires [5] - Permalien [#]

Commentaires

    Le rêve de tous les noirs!!!

    Tu as parfaitement souligné la teneur des réalités quotidiennes, en tout cas de l'esclavage, de la guerre de sécession, à aujourd'hui, aux USA, concernant le dur parcours des afros-américains qui mérite vraiment un jour d'être compris par tous!
    J'en profiterai pour dire que j'ai entendu Fabrice Eboué, l'humoriste, invité sur les plateaux de Canal à "L'édition spéciale", qui, lui, se contentait de dire que "nous autres en France nous n'avons pas reçu de coups de fouet,..."
    ???
    C'est ahurissant de donner le micro à n'importe qui, mais c'est ainsi.
    J'aimerai savoir si certains ont conscience, même si l'histoire à l'école nous a été volée, spolliée, déformée, que nos ancêtres, nos parents, ont été aussi massacrés, exploités, humiliés pendant les traites.
    Après les traites, les îles pour la plupart (Eboué ne sait pas sans-doute) et les durs labeurs sans fin d'horaire sous un soleil implacable, les coups de fouets, parlons-en, Eboué l'humoriste!
    Le colonialisme, ma grand-mère pouvait en parler, elle, sur ces plateaux télé de rigolos.
    Nos parents peuvent parler de parkage dans les cités et les écoles les moindres.
    Le nègre est devenu homme de couleur!
    Dans les années 90, on disait black pour faire plus cool
    Au fond, certains ont bien une conscience, mais en France, on ne culpabilise pas!
    C'est aux noirs de se mobiliser! A eux seuls d'être un peu plus solidaires, mais la puissance matérielle a été exploitée chez les "faibles" et les non noirs vivent toujours mieux que les noirs, c'est un fait!!!

    Posté par Mango, 08 novembre 2008 à 14:16
  • Que veux-tu attendre de ces gens ?

    Salut D.S,

    Que veux-tu attendre des gens comme cet humoriste (abus de langage, car même dans ce qui serait son domaine, ses limites sont pathétiques) dont l'incurie est joliment qualifiée d'humour ? Rien !

    Il faut qu'il amuse sa galerie pour se savoir exister.
    Cet Eboué dont tu parles porte l'échec (entendre l'idiotie) en lui et il faut te souvenir que: "Nous ne connaissons pas avec certitude la clé du succès. Mais la clé de l'échec est d'essayer de plaire à l'oppresseur."

    Bien à toi!

    Posté par MBOA, 08 novembre 2008 à 14:26
  • MBOA, le lettré!

    Je retiens cette phrase : "Nous ne connaissons pas avec certitude la clé du succès, mais la clé de l'échec est d'essayer de plaire à l'oppresseur."
    Merci à toi, MBOA! Ton combat est honorable, vraiment!

    Posté par Mango, 08 novembre 2008 à 16:26
  • Plaire à l'oppresseur

    Pas de blabla!
    Si l'entrisme des noirs de France en politique doit se faire pour "déplaire à un oppresseur" (sous-entendu l'esclavagiste chauffeur de bus ou boulanger)...vous avez tout faux.
    Il vaut mieux exercer vos talents en Afrique sub-saharienne...sauf si vous êtes citoyen(ne) français afin de virer les potentats locaux achetés par Total ou Exxon.
    Ceci dit, car contrairement à ce que vous pourriez penser je comprends votre amertume;
    Il est exact que pénétrer les partis (blancs et gaulois évidemment) est un parcours de titan...
    Je le sais j'ai essayé...

    Posté par Tartar, 10 novembre 2008 à 18:27
  • Imposteur ?

    BHO est-il sioniste?
    Il a confirmé Rahm Emanuel comme secrétaire général de la Maison Blanche.
    C'est un faucon israëlien d'origine.
    Il aura sans doute davantage de pouvoir que Jo Biden le vice président.
    Nous jugerons BHO sur pièces...mais c'est "bizarre".

    Posté par Tartar, 10 novembre 2008 à 18:32

Poster un commentaire