Esprits Libres: votre Magazine Nicolas SARKOZY vous ne vous adressez pas à AZZOUZ BEGAG !!!! - MBOA

MBOA

La vérité est comme les fesses, on est obligé de s'asseoir avec

08 décembre 2008

Nicolas SARKOZY vous ne vous adressez pas à AZZOUZ BEGAG !!!!

Le Zimbabwe a suffisamment souffert. Toutes les discussions ont été engagées (...) mais il est un moment où, quand un dictateur ne veut pas entendre, ne veut pas comprendre, les chefs d'état et de gouvernement doivent cesser de discuter. (...) Il doit partir", a déclaré le chef de l'État dans un discours sur le 60e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l'homme.

En cette journée du 60e anniversaire de la déclaration universelle des droits de l'homme, le monde entier ne pouvait qu'avoir les yeux tournés vers la France, pour l'irréfutable raison qu'elle est, dit-on, le pays des droits de l'homme,la mère des droits de l'homme. La déclaration de 1948 s'inspirant de celle de 1789. Et dire que malgré ce statut, elle a sans vergogne colonisé, elle colonise et a mis en esclavage des peuples. Colonisation étant en hexagone synonyme d'accès à la civilisation par les peuples barbares, on conçoit aisément que la France se conforte donc dans cette position de pays de droits de l'homme et des libertés.

Avant de continuer, 2 remarques cependant à faire. La première étant que 60 ans plus tôt, ces droits n'étaient pas reconnus à tous. Aveu implicite de ces pays qui se présentent comme parangon des vertus. Comme en 1789, les droits à l'humanité et à la citoyenneté n'étaient pas la chose du monde la mieux partagée, avant le 10 décembre 1948 on était pas plus avancé non plus en la matière. Ceux qui hier décidaient qui ou non avait accès à l'humanité et à la citoyenneté,prennent encore les devants pour définir et décider d'étendre les droits à tous.

La seconde tient au fait que malgré, les avancées scientifiques qui mettaient à mal déjà les notions de race, nous notons que dans l'alinéa 1 de l'article 1, la notion de race y est inscrite avec conviction forte, laissant paraître le manque de sincérité des auteurs de cette déclaration quant à l'accès aux "droits" par tous. N'est-ce pas pour cette raison peut-être que les injustices basées sur cette notion continuent de perdurer en Hexagone et ailleurs dans ces pays démocratiquement respectueux des droits de l'homme ?

Le monde entier attendait donc en cette période d'anniversaire, un signe, un mot fort de la France et surtout de son président dont la magnanimité d'âme envers l'Afrique n'est plus à démontrer et est égale à l'amour qu'il témoigne à ses propres compatriotes. On ne s'est pas trompé, une fois de plus, Nicolas Sarkozy a frappé fort ! Il a montré que son pays a toujours son mot à dire dans le concert mondial euh...africain. Normal ! La France ne s'est -elle pas toujours appuyée sur l'Afrique pour montrer sa puissance ?

Nicolas Sarkozy intime donc l'ordre à Robert Mugabé, président du Zimbabwe de s'en aller. "Il doit partir". Lorsque l'on analyse le Zimbabwe à l'aune du paradigme européen ou occidental, le lecteur non averti est facilement dupé par cette rhétorique qui prend sa source dans la rage que nourrit le pouvoir de Londres envers le président zimbawéen. Rage venant du fait de la réforme agraire engagée par le président zimbabwéen.  Il n'est pas question de dédouaner Mugabé dans son acharnement à rester au pouvoir pas tous les moyens. Mais il ne serait pas juste de ne pas mentionner que cet entêtement est causé par les comportements des occidentaux qui ont tout fait et font tout pour asphyxier le pays de Mugabé. A l'image de ce qui se passe à Cuba. Le départ de Thabo Mbeki facilitant encore les choses pour les pouvoirs occidentaux.

Nicolas Sarkozy n'est pas un enfant de chœurs et sa politique d'immigration ou de chasse à l'homme africain sur son territoire devrait ralentir ceux des africains euphoriques face à ses déclarations sur Robert Mugabé. Si vous y ajoutez les contradictions multiples dans la politique qu'il applique pour ses propres compatriotes, in comprend le peu de crédibilité sur sa soudaine compassion pour les zimbabwéens. Il se cache derrière euh s'appuie sur pas mal d'arguments qui, de prime à bord pourraient sembler respectables pour dire son ras le bol à l'homme fort du Zimbabwe, parmi lesquels la souffrance du peuple zimbabwéen. Mais une fois de plus c'est un leurre ! C'est une ruse, une malice politicienne. N'est-ce pas pour le même argument que l'on est allé chercher 103 enfants avec son appui au Soudan ? N'est-ce pas pour la même raison qu'il a fait partir Jean-Marie Bockel (même si on doutait de ses capacités) de la maison "françafrique" pour avoir voulu la détruire ? Ceux qui doutaient encore de l'amour que Nicolas Sarkozy a pour l'Afrique sont une fois de plus couverts de honte.

On se rappelle des mêmes menaces du démocrate Nicolas Sarkozy à l'endroit de Azzouz Begag, avec la même condescendance, le même panache et le même mépris, parce que celui-ci ne s'inclinait pas devant le grand manitou.

Que se passe t-il au Cameroun, en République centrafricaine, au Gabon, au Tchad, au Togo et qui soit différent du Zimbabwe ? Ce sont des havres de paix, dirigés par les amis de Nicolas Sarkozy. La convivialité entre le président Nicolas Sarkozy et ses amis de Yaoundé en passant par Libreville jusqu'à Lomé est telle qu'il peut se permettre toutes les ingérences possibles dans ces pays sans que l'ami ne lui oppose quelconque contrariété. Il décide de la politique intérieure de ces pays, définit le cap à suivre bref dans ces pays, le président français est dans ses aises. Et c'est pour ces raisons que ces pays sont des exemples de démocratie, de bien-être de leur peuple. Pouvait-il en être autrement ? Partout où l'œil bienveillant de Nicolas Sarkozy se pose, c'est la belle vie, la sérénité, le bien-être, le bonheur pour les peuples. On a qu'à voir la bonne santé économique de la France, le climat de démocratie, de justice, d'équité et de liberté qui y règne pour comprendre que dans le pays des amis de Nicolas Sarkozy tout est aussi parfait; par conséquent ses amis ne peuvent que être exempts de tout reproche. Le tort de Mugabé ? C'est de ne pas être l'ami de l'ami de Nicolas Sarkozy qui est Gordon Brown. Voilà ce que le discours officiel ne veut pas reconnaitre et pour cause, Mugabé ne se laisse pas dicter la conduite à suivre.

"Il doit partir". Cette phrase qui ressemble à celle qu'un certain W.Bush prononçait à l'endroit de Saddam Hussein, montre, malgré les allures compassionnelles, le mépris, le paternalisme du président français qui, comme ses homologues occidentaux, considèrent qu'ils ont le droit de décider pour les africains et du destin de l'Afrique. La désinvolture avec laquelle le président français se permet de traiter le président zimbabwéen laisse perplexe et demander son départ, comme s'il s'adressait à un des ses employés, est d'une inélégance, d'une immaturité certes, manque de tact et de diplomatie mais en même temps dévoile le degré de considération de l'Afrique aux yeux des dirigeants occidentaux et du président français en particulier.

Il faut peut-être rappeler à Nicolas Sarkozy que les africains n'ont pas besoin de compassion encore moins la sienne et qu'il est temps que son activité intense soit mise au service des français et de les sortir de la morosité qui est la leur en ces moments.



 

Posté par MBOA à 23:09 - POLITIQUE ET MENSONGE - Commentaires [17] - Permalien [#]

Commentaires

    Arrêtez de croire que la politique de Nicolas Sarkozy consiste à redresser la France !!!

    Nicolas Sarkozy a été placé au pouvoir pour dépecer la France et assujétir les Français. Son but n'est pas d'apporter le bien-être et la prospérité dans ce pays. Son but est d'instaurer l'Etat policier, d'ailleurs c'est ce qu'il fait depuis cinq ans - bien avant d'avoir été catapulté à la présidence.

    On ne le dira jamais assez : la France n'est pas une démocratie et ce n'est plus un Etat de droit. La France est une dictature monarchique et l'Etat est l'ENNEMI du peuple.

    A bon entendeur !!

    Posté par Igoun, 09 décembre 2008 à 02:55
  • ca me gave ce genre d'imbecile blancs qui se croit tout permit lorsqu'il s'agit des noirs
    TOUT LES AFRICAINS SONT DERRIER MUGABE
    RIEN FOUTRE DE VOS DROITS
    GARDEZ LES POUR VOUS ET VOS CITOYENS MOUTONS

    VIVA MUGABE

    Posté par finekrootte, 09 décembre 2008 à 10:11
  • plus dure sera la chute !!!

    Les français sont très dupes depuis 1789 justement. Leurs élites leur font croire qu'ils sont dans le pays du berceau des droits de l'homme. Il s'agit d'une véritable escroquerie et le dire relève d'un euphémisme. Parcourons ensemble le contenu de la constitution de la 5e république, nous voyons très vite les contradictions les unes après les autres.
    Pays des droits de l'homme et du citoyen dit-on ? DE GAULLE en son temps disait que les français étaient "des moutons"... visiblement il savait de quoi il parlait. Comment expliquer que certains citoyens justement de ce beau pays, meurent de froid, de faim et n'ont pas de toit où dormir. La constitution française rappelle que tout citoyen français doit bénéficier de la protection de l'état en ce qui concerne les premières nécessités de l'existance : se nourrir, s'instruire, s'éduquer et enfin se loger... Rien de tout cela pour un nombre croissant de citoyens français qui mettent du temps à se reveiller. J'avoue que "la pillule est très fortement administrée", ceci pourrait expliquer cela... Je rêve d'un avenir proche où tous les pays africains anciennes colonies françaises obtiendront définitivement leurs indépendances, car pour l'instant les africains eux aussi sont victimes de leurs potentats de dirigeants. Ces derniers n'ont jamais souhaité la souveraineté de leurs pays respectifs. Sinon THOMAS SANKARA serait toujours vivant et bien avant lui, PATRICE LUMUMBA, pour ne citer que ces deux-là. Pour finir j'ai toujours souhaité qu'un collectif de citoyens courageux, partent à la chasse aux slogans sur les mairies et les édifices de ce pays "LIBERTE EGALITE ET FRATERNITE " il s'agirait de les faire supprimer définitivement. Dans des pays comme la Norvège, la Suède, le Danemark, cette dévise est sans doute mieux respectée qu'ici, dans le pays, pardon la gaulle d'adoption du sieur SARKO ! Allez chercher l'erreur et très bonne méditation...
    Pour finir je vous recommande en guise de cadeau de NOEL pour vos proches, le dernier film en DVD de Sylvestre AMOUSSOU "AFRICA PARADIS..." Excellent pour célébrer l'afrique qui à son tour donnerait des léçons aux occidentaux, nous sommes en 2036 imaginez la suite...

    Posté par djoubian de Pana, 09 décembre 2008 à 12:58
  • héhéhé

    tous les peuples sont des moutons. C'est la definition même du peuple. Par contre certains moutons se sont mieux débrouillés que d'autres dans le monde, pour de multiples raisons, au lieu de parler des européens pour si et ça regardons à froid les moutons africains: niqués de partout les africains n'ont aucunes leçons d'anti-moutonnage à donner, le continent le plus riche du monde est aussi le continent des plus pauvres... si ce n'est pas être un bon mouton ça? Le mouton suit les ordres et structures de son berger, les endroits dans le monde où l'on peut créer de toute pièce deux ethnies d'une seule et faire en sorte qu'elles s'entretuent sont des endroits rares et précieux sur cette planète...
    De gaulle disait des français qu'ils sont des veaux mais que disait-il des africains? Que disent les dirigeants africains de leurs peuples? une amie fut invité dans une soirée de fils d'ambassadeurs d'afrique, elle les a entendu dire que "tous ces africains ne sont de toute façon que des sauvages"... veaux, sauvages... le grand concours des imbéciles nait quelque part est serré... Il faut, et c'est triste, s'apercevoir que l'europe est l'endroit dans le monde où le racisme est le plus contenu et combattu, l'afrique est exangue en partie à cause de son racisme, tout comme les indiens d'amérique qui n'ont pas réussi à s'entendre contre les envahisseurs les africain se font niquer en premier lieu par leur racisme intrinsèque et culturellement structurant. Non seulement chaque action est ethnicisée en afrique, chaque métier, chaque fonction d'état, mais l'essentialisme et le racisme font fureur et servent grandement les desseins des colons et des dirigeants locaux.
    Le jour où je pourrais réunir mes potes congolais avec mes potes sénégalais n'est pas encore arrivé, si l'on rajoute en plus l'essentialisme panafricain du "noir" des antilles ou d'ailleurs avec son cortège de noms de nuances de peau (chabin, mulâtre...) l'affaire n'est pas bien belle... Se croire bon car on est une victime est un grand classique depuis les années 80.
    La victime n'est que le bourreau de celui qui l'écoute.
    C'est en regardant la connerie humaine que l'on s'aperçoit que les humains sont égaux.

    Posté par mica, 09 décembre 2008 à 18:02
  • "vive mugabe"

    "vive mugabe"
    quand on lit ça on ne peut que rire aux éclats ou pleurer de même force... Le moutonnage en action. J'espère que tu es pret à tuer pour tes idées finekroote car tes opinions sont d'ors et déjà un suicide intellectuel.

    Posté par mica, 09 décembre 2008 à 18:07
  • Héhéhé,

    Je crois que tu devrais tenir compte de l'histoire. Les Africains ont subi 1.200 ans d'esclavage d'affilé dont 400 ans d'une traite transatlantique déshumanisante. Leur psychisme n'y a pas résisté. Bien que je sois tout à fait conscient que les acteurs de la "Cause Noire" viendront me lyncher bientôt pour ces propos, j'ose dire ici que la cause des noirs est perdue. A mon avis l'Afrique, qui est moribonde aujourd'hui, ne se relèvera pas. En tout cas, si elle se relève, ce ne sera pas le fait des Africains. Les Africains sont finis. C'est l'Histoire qui les a tués.

    Une, deux, trois secondes... je suis toujours vivant...

    Posté par Igoun, 10 décembre 2008 à 01:19
  • que ne me faudrat t'il pas entendre?

    Et bien voyons, la France rittique Mugabe: il devient un héros, Kadafi faire de l'antioccidentalisme de foire et c'est un idéologue, Bagbo repousse élections sur élection et met un chaot sans nom et c'est un libéateur...

    e trouve que ces quelques héros ont beaucoup aporté à l'afrique!

    Mugabe quoi qu'on pense de lui a mené son pays dans une impasse.Sil ne part pas les choses concrètement vont s'aggravé pour la population. Vous ne croyez pas que c'est un peu plus grave que vos paroles de sainte nitouche?

    Pour vos propos ur la France t les droits de l'homme, qu'elle ignorence coupable.

    Déja, je dénotte ne légère optuité de vocabulaire (ou dumoins d'interprétatin de celui-ci). Ladéclaration des droits de l'homme de 1789 est un texte du XVIIIème, hors, à cette époque "race" diésigne tout les hommes d'une même ascendance ex: la race des bourbons". Dire que l'on garantit les même droits quel que soi la "race" c'est une manière de dire qu"'elle que soi l'origine, la famille".

    La France a colonisé c'est un fait mais, soulignons que l'empire français na jamais été une entité ségrégationiste et quela finalité a toujours été d'inégré les sujets puis les citoyens dans l'ensembl royal/national.

    Dans le code noir, il est par exemple précisé qu'aucun sujet français ne peut devenir esclave et qu'un esclave éffranchis devient sujet du roi de France.
    Autrement dit, le sens étaient vers un égalisation des statuts non réversible vers la communauté nationale.

    En 1771, le maire de saint-Louis du sénégal est un mtis.

    En 1792, des députés noirs et métis siègent à l'assembléfrançaise (imaginez celà aux états-unis, en ngleterre ou en allemagne à l'époque!).

    1793: abolission de l'esclavage. Certe, il serat rétablit mais au début du XIXème siècle, le commerce (traite) des esclaves est interdit.

    En 1848, libération de tout les esclaves.

    en 1848, les habitant des anciennes possessions françaie (antilles, guyanne, Saint-Pierre et miquelon, la Rénion, les comptoirs es inde et des 3 puis 4 communes du sénégal)ont la citoyenneté française de plein droit. C'est aussi le cas des algériens ayant choisis le droit français.

    A la suite de la conquète de l'empire entre 1848 et 1920, les habitant de toute les colonies reçoivent la nationalité (mais pas la citoyenneté française: c'est le cas de l'afrique noir et de l'algérie moins les mandats ainsi que des territoires précités)les habiatnts des autrs régions (indochine, liban, syrie, maroc tunisie, togo, cameroun) gardent leur nationalité propre.

    Les nationaux français n'ayant pas la citoyenneté ne peuvent voté aux électons nationales (conrairment aux sénégals, martiniquais..) mais leur naionalité fraçaise leur donne le droit de voyager dans tout l'empire et en France ou il peuvent résidé librement puisque cest officiellement leur pays.

    En 1945 nationalité=citoyenneté.
    Les habitants de toutes les colonies devenus territoires de l'Union Française peuvent particper aux élections nationales françaises.

    En 1958, le président du sénat (second personnage de l'état) est noir. Il reste à son poste jusqu'en 1969 mais qui son poste peut avant la démission de De Gaulle, s'il l'avait quitté après il aurait été prsident de la république par intérim: imaginez un président noir aux états-unis en 1969!!

    Puis, les indépendances ont changer la donne, les africains/antillais... qui représentaient une bonne parti des citoyens frnçais en 1950,ne rprésentent plus que moins de 10% de la population d'ou la chute de leur influence relative en france durant un temps jusqu'à ce que l'immigration modifie de nouveau la donne...



    Tout cela pour dire qu'en matière d'intégration de populations diverses avec des statuts égalitarisans puis égalitaires (sans vous parlé de l'amérique du nord dailleurs) la France c'est montré comme l'initiatrice d'un ordre totalemnt étranger au monde anglo-saxon et qu vaut bien le surnom de patrie des droits de l'homme et du citoyen!

    Posté par baraton edouar, 10 décembre 2008 à 01:39
  • On s'tape les cuisses !!!

    Tu dis "la France critique Mugabe: il devient un héros, Kadafi fait de l'anti-occidentalisme de foire et c'est un idéologue, Bagbo repousse élection sur élection et met un chaot sans nom et c'est un libéateur..." On voit que tu as étudier la question sans a priori et surtout sans parti pris ! lol !!

    Posté par Igoun, 10 décembre 2008 à 22:47
  • Nasser c'est batut contre laFrance, cétait un grand homme, bagbo est un révoltionnaire d'opérette.

    Un Wad est loin d'être toujours un point d'appuis français (cf le problème mauritanien), ça n'en est pas moin un personnage intelligent qui tente de manière pagmatique de faire avancer l'afrique.

    Posté par baraton edouar, 11 décembre 2008 à 00:23
  • Plus personne n'est dupe de l'hypocrisie de Sarkozy, il faut entendre ce qui se dit sur lui et ses prises de position à l'étranger! Cet homme ridiculise et décrédibilise totalement la France face au reste du monde. Obama n'a même pas voulu le rencontrer ce qui en dit long.
    Sinon je partage le même avis que toi sur Mugabé: il est certes un dictateur qui aurait du laisser sa place depuis longtemps mais il n'est pas pire que les dictateurs placés par les Français comme Bongo qui est là depuis 40 ans, cependant il est un héros de l'indépendance de son pays qui a comme sa voisine sud-africaine subi l'apartheid et il a eut le courage d'engager des réformes notamment celle sur la terre.

    Merci pour cet article!

    Posté par Johari, 11 décembre 2008 à 03:06
  • baraton

    il fait plus de fautes d'orthographe que moi, ce qui me fait dire qu'il est encore plus dislec...non...dysleq....non... enfin qu'il ne sait pas trop bien écrire quoi...
    Pour ce qui est l'affreux temps d'esclavage qui explique tous les maux il faut se rappeler que les français étaient (et sont toujours) des esclaves eux-aussi et ce depuis toujours, j'adore toutes les excuses que l'on donne aux africains... LES VICTIMES!!!!!! Quand j'entends les panafricains parler de l'afrique j'ai toujours l'impression qu'ils parlent d'un chenil ou d'une réserve animale... les africains sont responsables, comme les français, comme tous les moutons...
    Cela fait moins d'un siècle que les français (tous) vont à l'école... Deux siècle qu'ils ne sont plus serfs (en droit car en fait rien ne change)... les voilà les pauvres diables.
    Le jour où l'on cessera de se faire avoir par leurs grandes théories, le jour où tous les pauvres du monde, les moutons, les veaux, les sauvages, se réuniront, fraterniseront, l'élite apatride ne pourra plus rien faire de mal... autant dire que c'est foutu...
    Autant attendre que les togolais invitent les nigérians à leur table, autant attendre le messie quoi... tiens, encore une de leur fameuse grande théorie, le messie...

    Posté par mica, 11 décembre 2008 à 10:35
  • histoire, savoir...

    J'avoue que mon orthographe est sujette à cation...

    Mai plus sérieusement, il est vrais que Mugabe a su avec son système multiracial créer une soltio très inerressante au sortir du régime colonial.

    Mais il faut voir la réalité, son système seffondre il faut passer à autre chose.

    Bongo a bien des défauts mais il a l'interret d'avoir maintenus sont pays hors de tout troubles durant 40 ans.

    Pour le statuts des français, ilsn'étaient plus serfs bien avant 1789, les coses sot complexes, merci de ne pas les caricaturé si vous n'en savez pas plus que la pages sur 1789 de votre manuel de CM2.

    Posté par baraton edouar, 11 décembre 2008 à 10:54
  • bara thon

    bara thon bara thon... tu ferais bien de reprendre TOUS tes manuels de cm2...
    1789 à libéré les serfs et pas avant, de toute façon même après le système n'a pas changé, jusqu'à ce qu'ils appelle la révolution verte qui avait plutot la couleur du pétrole... les agriculteurs d'aujourd'hui sont toujours des esclaves... de monsanto et les deux autres, de l'europe, de la "round table"...

    Posté par mica, 11 décembre 2008 à 12:39
  • Avez-vous des limites ?

    Baraton,

    Peut-on savoir jusqu'où vous comptez aller dans vos affirmations péremptoires ?

    Posté par MBOA, 11 décembre 2008 à 13:14
  • Long terme, agriculture...

    Le régime d servage avait de fait disparut quasie totalement dès la fin du XVIème.

    En fait, en 1789, il n'y avait guère que des survivances que les hommes de Louis XVI (necer Turgot) cherchaient à supprimer.

    Pour le reste, les agrculteurs français sont resté nombreux jusqu'après la seconde guerre mondiale.

    Les agriculteurs français ont certe des difficultés mais ils font l'objet d'un soutient actif de la nation et l'agriculture française arrive à se mettre dans les trois ou quatres premières mondiales selon les produit en terme de production et ceci avec seulement 4% de la population française dans ce secteur.

    Mon Sarkozysme est plus que tiède mais la France est née bien avant son actuelle président et vivrat encore bien après la disparition de celui-ci.

    Posté par baraton edouard, 11 décembre 2008 à 20:21
  • Merci pour Baraton

    MBOA, Edouard Baraton a appris par coeur ses libres d'histoire, qu'il ne remet nullement en question, et il a soif de pouvoir en restituer quelque chose. Alors, je te remercie de sa part de lui offrir une telle opportunité !!

    Note : quand il aura tout restitué, on pourra souffler un coup...

    Posté par Igoun, 19 décembre 2008 à 17:20
  • Ce sera long...

    J'ai bien peu qu'il y en est pour un moment, j'ai un bibliothèque bien rempi et que je met u point d'honneur à completer.

    ais je vous rassure, les auteurs de mes livres adorés n sont pas tous accor entre eux, se que je vos recrache ici est doncen partie de moi au moin du poin de vu de se qe je choisi de mettre en avant ou non.

    Posté par Baraton Edouard, 19 décembre 2008 à 17:25

Poster un commentaire