Esprits Libres: votre Magazine Comment R.F.I se livre à une escroquerie intellectuelle pour valider le Rallye Africa Race. - MBOA

MBOA

La vérité est comme les fesses, on est obligé de s'asseoir avec

01 janvier 2009

Comment R.F.I se livre à une escroquerie intellectuelle pour valider le Rallye Africa Race.

Les organisateurs des Raids de 4*4 en direction de l’Afrique ont souvent habitué ceux qui se refusent à ces courses dont les principales caractéristiques sont la pollution de l’environnement mais et surtout des infanticides, à de nombreuses entourloupes et roueries pour justifier leur pollution, la destruction de la faune et la flore en plus des infanticides à travers les contrées africaines traversées.

 

Cette fois-ci, c’est Radio France Internationale, accessoirement sponsor officiel de Africa Race qui s’y est collée en faisant un simulacre de débat contradictoire ou devrait-on dire un plébiscite pour l’Africa Race dont on sait que le départ n’a pas eu lieu à Marseille comme prévu, car les arguments de la présidente du CAVAD, Mme Aymes, ont été assez convaincants pour repousser cette horde mécanique polluante.

 

Contactée par une assistante Véronique Durand il y a environ 3 semaines pour un débat avec un journaliste, Mme Aymes se refuse à ce débat de dupes et souhaite pouvoir discuter avec un professionnel ou un responsable de l’organisation de cette course en laissant une ouverture à l’assistante de lui confirmer par mail cette invitation, qui sera honorée somme toute par un membre du CAVAD comme ce fut le cas il y a une année. La demande de Mme Aymes est restée lettre morte.

 

Nous apprenons que le 24 décembre dernier, Jean François Cadet, proposait un débat portant sur : « L’Afrique peut-elle se passer des rallyes raids ? ». Déjà l’intitulé tendancieux de ce débat qui n’en était pas un, montre la mentalité qui anime le personnage. Partisan et sans objectivité aucune, poser une telle question suppose d’emblée que les Rallyes apportent quelque chose de positif à l’Afrique telle est l’antienne des défenseurs de cette mort qui porte le masque de l’humanitaire. Mais Jean François Cadet comme de nombreux malhonnêtes supporters de cette course ne montrent aucune réalisation concrète.

 

Dans le simulacre de débat, R.F.I va chercher un défenseur de l’environnement camerounais jusqu’ici inconnu et même incompétent sur la question, pour parler du Rallye en Afrique. Les Rallyes n’ont jamais traversé le Cameroun et nous nous étonnons que l’on aille chercher monsieur Francis Djonkan, dont l’incompétence face à André Mathieu, secrétaire général de

la Fédération Sénégalaise

des Sports Automobiles. Auto, moto, et karting, ancien coureur automobile, aujourd’hui organisateur, a finalement mis en exergue l’escroquerie organisée par R.F.I.

 

L’organisation que dirige monsieur Francis Djonkan CDVTA (Community Development Voluntaries for Technical Assistance) n’est pas membre du CAVAD et si elle existe réellement ne s’occupe pas des questions environnementales et encore moins des victimes des rallyes raids en Afrique, ce qui est à ce jour de la compétence du seul CAVAD.

Pourtant ce ne sont des interlocuteurs compétents et de talents qui manquent pour débattre de la question. Jean François Cadet comme ses comparses se sont données le mot d’ordre, ne jamais inviter Claire Aymes qui, dans des médias alternatifs démontent les mensonges de Amaury Sport et Cie. Il n’en demeure pas moins vrai que d’autres personnes aussi compétentes et ayant vécus de l’intérieur les affres du rallye peuvent apporter la contradiction aux mensonges sur le rallye en Afrique.

 

Pourquoi Jean François Cadet n’a pas pris la peine d’interpeller Bertrand Dubanchet, ex-team manager du Paris-Dakar ? Pourquoi, si cette démarche s’inscrit dans la recherche de la vérité, Claire Aymes continue à être ostracisée ? Au lieu d’aller chercher une personne certes sympathique mais qui brille par son incurie sur la question. Toute cette rouerie démontre le manque de sérieux des organisateurs de ces pseudos débats sur le rallye raid en Afrique, leur manque de probité intellectuelle et une déficience professionnelle.

 

Nous savons de nos informations que la direction d’Amaury Sport menace le Chili parce que les autorités de ce pays refusent que le rallye passe dans le désert d’Atacama afin de ne pas détruire la particularité de ce désert qui de produire une fois l’année, les meilleures fleurs qui existent. La menace, les chantages sont là les méthodes de cette industrie de la mort mécanique que Radio France Internationale soutient avec l’argent du contribuable quitte à se livrer à des escroqueries comme celle du camerounais Djonkan Francis dont le pays est en rien concerné par le rallye raid.

 

 

 

 

Posté par MBOA à 14:38 - ESCROQUERIE - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire