Esprits Libres: votre Magazine LES CONDAMNATIONS INTERNATIONALES CONTRE LES ATTAQUES ISRAELIENNES SUR LES POPULATIONS PALESTINIENNES SONT-ELLES SINCERES ? - MBOA

MBOA

La vérité est comme les fesses, on est obligé de s'asseoir avec

07 janvier 2009

LES CONDAMNATIONS INTERNATIONALES CONTRE LES ATTAQUES ISRAELIENNES SUR LES POPULATIONS PALESTINIENNES SONT-ELLES SINCERES ?

Chronique d'un holocauste qui ne dit pas son nom.

La guerre de sémantique qui a toujours nourri le conflit israélo-palestinien est aujourd’hui la justification des exactions de l’armée israélienne sur Gaza et ses populations, comme dans toute la Palestine qui confirme son statut de cimetière à ciel ouvert.
Comme c’était le cas en Irak lorsque les américains, pour aller bombarder les irakiens, se sont livrés à une sémantique fallacieuse en abusant le reste du monde, leurs protégés naturels utilisent la même technique pour massacrer les palestiniens, grands terroristes qui mettent en péril l’état d’Israël. Les similitudes ne s’arrêtent pas là, en interdisant l’accès aux journalistes étrangers de filmer les attaques aveugles et combien mortelles qu’elle mène sur les territoires occupés de Palestine, l’armée israélienne s’inspire des « Embedded journalistes » américains qui ont couvert la guerre du golfe en propageant des mensonges enrobés par des faits fabriqués, sortis de leur imagination pour massacrer les populations irakiennes. Circulez, il n’y a rien à voir ! Voila des méthodes démocratiques pour un pays qui pourtant est dans son droit légitime. Pourquoi refuser l’accès aux journalistes étrangers ?

Mais qu’est-ce qui a rendu tout ceci possible si ce n’est l’hypocrisie destructrice d’une certaine coalition qui se veut abusivement communauté internationale. L’hypocrisie voire la complicité active par le biais d’une position d’autruche qu’adopte la communauté internationale face aux exactions multiples d’Israël est un facteur aggravant dans la mort des populations palestiniennes.
Mais qu’est-ce donc cette communauté internationale ? Est-ce la représentation de toutes les populations du monde ou alors un groupe de quelques pays liés par une même civilisation, une même tradition judéo religieuse, partageant par-dessus tout une culpabilité envers les juifs en se posant comme le référentiel, la norme et surtout le gendarme du monde ?

Récemment on l’a vu au Soudan, sans l’intervention chinoise, la dite communauté internationale, par le fameux et habile « droit d’ingérence » aurait une fois de plus perpétrer le chaos avec la même propagande : celle de sauver les populations. On s’interroge encore sur son efficacité au Congo où meurent les peuples sous la présence des forces militaires de la dite communauté. Que valent les vies des congolais face au coltan?

Dans le cas du conflit israélo-palestinien, la dite communauté internationale n’a eu de cesse de fustiger la Palestine, de l’opprimer en refusant toute résolution condamnant l’état sioniste d’Israël. Pourtant les abus en tous genres et les exactions depuis 60 ans perpétrés par l’Etat d’Israël sur les populations palestiniennes sont de nature à mettre au ban celui-ci. Que nenni ! Peut-on croire à une telle mansuétude, si c’était la Palestine qui se livrait à l’extermination des juifs ? Chaque résolution condamnant Israël est bloquée par son allié naturel les Etats-Unis, ou la France dont la culpabilité envers Israël s’apparente de plus en plus à une soumission aveugle et irréfléchie. D’ailleurs pas étonnant que des associations ou des représentations juives tels que le CRIF, ou la LDJ soient de plus en plus influentes au point d’orienter la politique gouvernementale de ce pays.

En 11 jours d’agression, on apprend que l’armée israélienne a fait au moins 660 morts et quelques 3000 blessés à Gaza. On se demande ce que signifie le « au moins ». Ne sont-ce pas là des données que l’on a voulu bien transmettre, épurées de toute vérité et qui, malgré le caractère minimal qu’on souhaite leur accorder montre plutôt l’ampleur des dégâts ? Lorsque le président Sarkozy se propose de jouer les colombes de la paix est-il sincère ou n’est-ce pas une démarche qui consiste plutôt à acheter la paix sociale face à l’injustice qu’il a fait montre et continue de pratiquer lorsqu’il déclare ces derniers jours encore qu’il ne faut pas aller vite en besogne dans les résolutions pour condamner Israël. Ne se moque-t-on pas du monde ? Quelle résolution a été respectée par Israël lorsque celle-ci a eu par quel miracle on ne sait, la chance d’aboutir ?
Pourquoi n’avoir pas rencontré le Hamas qui, rappelons le a été démocratiquement élu et dont l’élection était bel et bien le rejet du Fatah impliquée dans des combines qui ne servaient pas les intérêts des palestiniens ? Tout cela manque vraiment de sérieux lorsque l’on dit rechercher la paix. Les civils palestiniens ne meurent-ils pas ces derniers jours à cause (version occidentale) du Hamas ?

La réaction israélienne dit-on est disproportionnée. Mais avant d’arriver à la disproportion ne faut-il pas commencer par expliquer ce qu’est la réaction israélienne ? Une sémantique bien rodée et qui fait son chemin sans que ceux qui la balancent à tout bout de champ ne prennent le recul, le temps de réviser leurs mensonges devenus par le temps des certitudes. C’est comme si pendant l’occupation de la France par l’Allemagne, on accusait les français d’être des terroristes en défendant leur terre et que chaque répression allemande n’était qu’une réaction légitime même si elle était disproportionnée comme on l’entend dans le cas du conflit israélo-palestinien. Qu’est ce qui justifie cette inversion de valeurs ? Cette sémantique accablante pour les palestiniens pourtant dans le même schéma que les français lors de l’occupation allemande ?

Rappelons ce que l’un des pères fondateurs d’Israël disait et que les ardents défenseurs de l’état sioniste se refusent à lire :
"Si j`étais un leader arabe, je ne signerais jamais un accord avec Israël. C`est normal; nous avons pris leur pays. Il est vrai que Dieu nous l`a promise, mais comment cela pourrait-il les concerner ? Notre dieu n`est pas le leur.
Il y a eu l`antisémitisme, les Nazis, Hitler, Auschwitz, mais était-ce leur faute ? Ils ne voient qu`une seule chose : nous sommes venus et nous avons volé leurs terres. Pourquoi devraient-ils accepter cela ?
"
David Ben-Gourion, premier ministre israélien, cité par Nahum Goldmann dans "Le Paradoxe Juif", page 121

Et si la Palestine ne mourait pas que seulement des bombes israéliennes mais bien plus de la sémantique accablante, mensongère et complice de la communauté internationale qui elle, n’est rien d’autre qu’un groupuscule de quelques pays qui partagent la culpabilité d’avoir massacré des juifs il y’ a quelques années ? Pourquoi les palestiniens devraient-ils payer le prix des fautes et des meurtres qu’ils n’ont pas commis ?

Jean-Jacques Dikongué

Source: Camerounlink

Posté par MBOA à 13:35 - POLITIQUE ET MENSONGE - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires

    Bonjour,

    Avant d'embrayer les phantasmes racistes des encoranés , les Africains feraient mieux de s'interroger des horreurs musulmanes à leur encontre décrites par exemple par Tidiane N'Dyaye dans le "génocide voilé" (Gallimard)..

    Crime toujours sans repentance , mais dans l'obsession qui est celle de ce blog de faire le front des damnés des Blancs il y a des questions que l'on n'ose pas poser ...

    Vos enfants vous accuseront , vous les élites africaines de 2009 qui non seulement ruinez vos pays mais collaborez par votre idéologie aux crimes de 2009 contre le Peuple Noir ...

    Amitiés.

    Posté par Jean., 20 mars 2009 à 00:39
  • Antiracisme arabe

    Irak : 850 : le Calife impose le port de l’étoile jaune et la résidence en ghetto ;1933 Mossoul : 20 morts :1935 exclusion de la fonction publique,1936 Pogrom Bagdad 10 morts, interdiction d’enseigner l’hébreu ;1941 : pogrom Bagdad : 175 tués, 1000 blessés , tortures et viols ; Falluja :mai 1947 : lynchage d’un juif accusé de donner des bonbons empoisonnés aux enfants, expulsion de la communauté vers Bagdad ; décembre 1947 : accusation d’empoisonner les puits de germe de choléra; 1948 : arrestation, confiscation, pendaison d’1juif accusé d’espionnage; mars 1950 : confiscation des biens de tous les émigrés ;1969 : 9 exécutions par pendaison ; 1973 : assassinat d’1 famille de 5 personnes dans sa maison.
    Syrie : 1840 : affaire de Damas (accusation de crime rituel : arrestations, tortures, exécutions) ; novembre 1945 : grande synagogue incendiée et pillée ; décembre 1947 : 150 maisons, 50 boutiques, 18 synagogues, 5 écoles détruites, nombreux tués ; août 1949 : bombe dans la synagogue de Damas : 12 tués, 26 blessés ; novembre 1950 30 émigrants assassinés par des marins ; juin 1967 : 57 tués à Kamishliyé ; mars 1974 : 4 adolescentes violées et assassinées
    Egypte : 1882, 1919, 1921, 1924 : émeutes antijuives ; 1844, 1881, 1902 : accusations de crime rituel ; novembre 1945 : 10 tués, 150 blessés ; mai 1948 : 2000 arrestation, suivie de la confiscation des biens ; Le Caire , juin juillet 1948 : 150 assassinats, après tortures et mutilations ; septembre 1948 : attentat à la bombe 20 tués, 61 blessés suivi d’un pillage du quartier juif et de spoliations ; 1956 : 4000 expulsions avec confiscation de tous les biens ; 1957 : radiation de la citoyenneté ; juin 1967 : exclusion de la fonction publique , 500 arrestations, tortures et travaux forcés, plusieurs assassinats.
    Palestine : 1929 : Safed 133 tués ; Hébron : 60 tués ; Jaffa 1936 : 20 tués ; Février 1848 : 55 tués par attentat ;mars : embuscade d’un autobus : 16 tués ; Jerusalem Avril 1948 : 40 médecins et infirmières tués à l’hôpital ; massacre d’Etzion : 48 tués ; vieille villede Jerusalem : 2000 habitants expulsés..
    Libye : 1765 : plusieurs centaines de meurtres ;novembre 1945 : 149 tués ; juin 1948 : 15 tués ; 1963 : radiation du droit de vote et de la fonction publique ;Benghazi, juin 1967 : 118 tués ; juillet 1970 : confiscation de tous les biens.
    Algérie : 1805, Alger : 40 tués ;1934, Constantine : 50 tués ; mai 1967 : 13 blesssés par grenade ; 1962 : exclusion des non musulmans de la nationalité algérienne ; 1965 : les Juifs ne sont plus protégés par la loi ; 1960 Oran : destruction de la synagogue ; assassinat des enfants Amram ;
    Tunisie : 1869 : 18 assassinats individuels ; 1967 : incendie de la synagogue de Tunis, 1 mort ; 2002 attentat de Djerba :
    Yemen : 1922 : conversion forcée des orphelins ; décembre 1947, Aden : 82 tués, 220 maisons, 4 synagogues détruites
    Maroc :Fez 1033 : 600 tués ; Demnat 1875 : 20 tués ; Debdou 1875 :20 tués ; 1864-1880 : 500 crimes racistes individuels en 16 ans ;Casablanca1907 : 30 tués, 200 femmes et enfants enlevés, violés ; Taza 1903 : 40 tués ; Fez 1912 : 60 tués, pillage ; Oujda 1948 :43 tués, 150 blessés ; 1955 Oued Zem : 50 tués.
    Pendant 13 siècles, le « Pacte d’Omar » a imposé aux Juifs un impôt spécial, la Jyzyia, un accoutrement vestimentaire ridicule, une résidence forcée en mellah ou hara, des tentatives de conversion forcée, l’exclusion des droits juridiques, diverses discriminations mesquines : interdiction de monter à cheval, de porter des chaussures, de construire une maison plus haute, de parler fort à un musulman, d’épouser une musulmane, de porter une arme.
    Les arabo musulmans n'ont cessé depuis 14 siècles, de traiter les Africains, victimes d'une traite négrière plus importante que la traite atlantique, et de castration systématique pour éviter qu'ils ne se rebellent par effet du nombre, et les Juifs, dhimmis taillables et corvéables à merci. Ils portent la responsabilité directe de l'émigration de leurs concitoyens juifs , persécutés, dépouillés et expulsés vers Israel, ce qui délégitime définitivement la prétention palestinienne
    à éradiquer le peuple voisin.

    Posté par Ratfucker, 11 avril 2009 à 20:19

Poster un commentaire