Esprits Libres: votre Magazine Ces Chimpanzés qui se veulent intelligents. - MBOA

MBOA

La vérité est comme les fesses, on est obligé de s'asseoir avec

24 février 2009

Ces Chimpanzés qui se veulent intelligents.

s_MONKEY_large

Pour se moquer d’un plan de relance économique maladroitement rédigé à son goût, le New York Post par le dessinateur Sean Delonas, n’a rien trouvé d’autre qu’un chimpanzé à abattre. L’imagination débordante de Sean Delonas n’ayant aucune limite, il justifie le choix du primate et son exécution dans sa caricature, par le fait qu’un chimpanzé ait été abattu par la police du Connecticut après que celui-ci a défiguré une femme. Preuve que la réalité inspire souvent la fiction. Mais est-on en l’espèce dans une fiction anodine ?

De Georges Cuvier à Sean Delonas

Cette œuvre de grande inspiration ne devrait surtout pas susciter l’indignation de ceux et celles pour qui l’utilisation de ce primate dans la stigmatisation, la deshumanisation, l’ensauvagement et l’animalisation de l’homme noir, remonte à des siècles et théorisée par des gens considérés comme de« grands hommes » en Europe ou aux Etats-Unis.
Sean Delonas et le New York Post ne font donc que perpétuer une tradition bien enracinée et que l’on masque par des ersatz de discours sur les droits et libertés de l’Homme.
Et pourquoi le plan de relance de l’économie de Barack Obama pourrait-il être intelligent, lui qui appartient à cette race incapable de toute production intelligente du fait de sa non appartenance à l’humanité. Sean Delonas qui a surement bien assimilé ses classiques n’a pas oublié ou plutôt, s’est bien souvenu de ce que disait le zoologiste français Georges Cuvier :
« La race nègre est confinée au midi de l`Atlas, son teint est noir, ses cheveux crépus, son crâne comprimé et son nez écrasé ; son museau saillant et ses grosses lèvres la rapprochent manifestement des SINGES : les peuplades qui la composent sont toujours restées barbares (...) la plus dégradée des races humaines, dont les formes s`approchent le plus de la brute, et dont l`INTELLIGENCE ne s`est élevée nulle part au point d`arriver à un gouvernement régulier. » G.Cuvier dans « Recherches sur les ossements fossiles, Volume 1, Paris, Deterville, 1812 »

Toute indignation contre cette satire est synonyme d’entrave, d’obstacle à la liberté d’expression chère à la pensée occidentale. Pour avancer dans la défense de cette liberté d’expression, ses défenseurs s’interrogent même s’il est encore possible de « critiquer » un noir sans être taxé de raciste ?
Les partisans de cette caricature sans limite qui, comme celle de Sean Delonas, est une incitation non masquée au meurtre d’hommes et femmes dont le seul tort est d’avoir la peau noire, vous traitent même de souffrir d’un trouble obsessionnel du voir du racisme partout.

Négrophobie et non Racisme

Racisme ? Une distraction sémantique pour noyer le poisson et faire admettre tant bien que mal, une fois de plus, que sous le sacro saint principe de la liberté d’expression, les noirs subissent de passer sous les fourches caudines d’une caricature malsaine, qui pourrait aller au-delà de simples mots. Tout est fait pour traiter par-dessus la jambe, une question grave qui n’aurait pas trouvée même traitement s’il s’était agi d’un autre groupe humain.

Le mot racisme n’a aucune pertinence scientifique qui tienne lorsqu’on l’analyse par rapport à l’Homme. La race humaine est une et une seule. Partant, on pourrait donc corroborer les thèses des combattants de cet humour illimité et déraisonné, en réfutant l’argument de racisme. Seulement, pas avec les mêmes arguments, encore moins pour les mêmes intentions et raisons. D’un côté, il s’agit d’une pernicieuse habileté à vouloir se soustraire des responsabilités d’une telle abjection et ne pas assumer sa haine, tandis que de l’autre il s’agirait plutôt de redéfinir un concept qui sert de refuge à des individus malintentionnés. Il ne s’agit donc pas d’une caricature raciste, mais d’une caricature hautement et dangereusement négrophobe. Et là, réside toute la différence.
Sean Delonas et le New York Post jouent, en ayant conscience de leurs actes, avec quelques uns parmi la pléthore de clichés de la haine du noir qui n’est pas une invention d’aujourd’hui et dont le monde occidental pratique encore plus en ce 21 émé siècle, avec une habileté et subtilité à embrouiller n’importe quel individu non sensibilisé.

Décidemment l’élection de Barack Obama à la tête des États-Unis n’aura pas encore dévoilé tous ses dessous et délié toutes les langues dans une culture qui se veut pourtant égalitaire. Thomas Jefferson lui-même n’affirmait-il pas déjà : « Je suis donc amené à penser, mais ce n`est là qu`un sentiment, que les noirs, qu`ils forment une race distincte ou qu`ils aient subi une séparation due au temps et aux circonstances, sont inférieurs aux blancs quant au corps et à l`esprit » Thomas Jefferson président des USA (in Gossett, 1965, p.44)

Source: http://www.camerounlink.net/fr/experts.php?nid=43842&pid=2208

Posté par MBOA à 12:24 - NEGROPHOBIE - Commentaires [4] - Permalien [#]

Commentaires

    NEGROPHOBES

    Bonjour,

    Cet article démontre à quel point les vieux préjugés négrophobes sont toujours d'actualité... quoi qu'on en dise. Sous le couvert de la "Sacro sainte liberté d'expression", l'Occident permet à n'importe quel "abruti" de publier n'importe quoi concernant les noirs. Mais, dès qu'un noir prononce le moindre reproche contre un blanc... voilà qu'il se voit taxé de... Raciste ! C'est sans doute comme le dit l'expression populaire : "l'hôpital qui se moque de la charité !"
    Keyshia

    Posté par Keyshia, 11 août 2009 à 09:48
  • la caricature se retourne

    On doit pouvoir trouver si on cherche bien une serie identique de satires detestables sur differents pays ,differents peuples .
    Et c'est vraiment une question de mode ,au etats unis c'est les asiatiques qui sont l'autre cible probables à part les amerindiens qui ont moins de droit que toutes les autre minorités ...

    Dans l'autre sens le blanc est detesté sur la moitie de la planete mais globalement pas plus que la tribu voisine sauf en cas d'orage .

    Alors dans mon cas j'ai des poussées de racisme contre les "bien pensants" de toute les tribus et ce n'est pas la pigementation cutanée qui en fait voir de toute les couleurs .

    C'est pardonnez l'expression "la connerie de l'individu" ou de ce qu'il reconte ou de son comportement envers les autres notamment ...

    Je pensait trouver un article sur l'intelligence du primate chimpanze animal en voie d'extinction...et c'est l'intelligence qui a commencé à s'eteindre aussi .

    Une surprise dans la boite ? Alors j'ai lu tres superficiellement ,et ce genre de texte montre tout la splendeur de qui suscite chez moi le genre de reaction epidermique que je decrivais plus haut ...

    Par contre on devrai regarder un peu les oeuvres de nombreux artistes qui stigmatisent seulement les defauts humains même dans des oeuvres qui se veulent academiques . Le couillon c'est le notable capable d'exprimer des opinions aussi stupides que celle exprimée par cet article .

    Et ce n'est meme pas drole , alors que la caricature est une belle raillerie des defauts de ce genre au sein de cette merveilleuse espece humaine quand un individu veut se la peter en tentant de rabaisser les autres ...

    Alors , il faut se foutre de lui gentiment mais gaillardement effet garanti dans toutes les tribus !

    Posté par la truie qui fil, 22 septembre 2009 à 21:01
  • ????

    Histoire d'eclaircir un peu les choses, le "New York Post" est réputé etre une feuille de chou plutot conservatrice.

    Donc... Doit on etre surpris que pareille feuille de chou se vautre dans cet humour au gout saumatre?

    Concernant les USA, il semble qu'une fraction non négligeable de la population caucasienne hostile a son président n'hesite plus a le nommer "the nigger"...voir meme "this f@%#g nigger". Comme si une espece de catharsis s'emparait de cette frange de la population blanche qui voit ses certitudes de superiorité mise a mal par la presence de Monsieur OBAMA a la Maison Blanche.

    Bref..; concernant le commentaire précédent, je prefere ne rien dire... ledit commentaire est suffisamment caricatural pour ne pas avoir besoin d'en rajouter!
    Ce commentaire...Etait ce de l'humour?

    Posté par pipal, 11 juin 2010 à 06:51
  • Les Blancs sont-ils des Blancs?

    Je comprends et partage votre indignation sur cette caricature. Mais notre vrai problème dans ce genre de situations tient au fait que nous définissons les choses selon les concepts que d'autres ont crée. Les prétendus Blancs ont dit que les kamits (Noirs) sont des singes, et voilà que nous mettons à penser que nous sommes des singes. Voyez-vous, moi en tant que Kamits je n'ai pas honte d'être un singe. Ne serait-ce que dans ma culture, le singe est le symbole de l'Intelligence. Je n'oublie pas que dans l'Egypte pharaonique,Djehouty(Thot) est un dieu à tête de singe et symbole de la civilisation par le biais de l'écriture.Mais il y a mieux. Les vrai singes au sens où les Blancs utlisent cette métaphore, ce sont les Blancs puisque ces derniers sont totalement imperméables à la double pratique de la circoncision masculine et féminine. En ce sens les Blancs sont des humains primitifs. Et si les Juifs et les Arabes se livrent à la pratique de la circoncision, c'est bien précisément qu'ils la tiennent des Kamits non pas en tant qu'emprunt culturel, mais parce qu'ils des Rétro-métis Blancoïdes(RMB) issus des unions entre Noirs(Kamits)et Blancs. Certes les Européens du sud aussi sont des RMB qui ne pratiquent pas la circoncision.Mais ce fait est la conseéquence de l'influence dominante des Blancs (blonds aux yeux bleus et cheveux raides et lisses). Alors de grace! cesssons de pleurnicher devant des caricatures de cette nature. Généralement ceux qui s'y livrent sont des "RMB" qui veulent se passer pour des Blancs. Pensez-vous que Kissinger, Zemmour, Luc Ferry ou encore Jean- François Copé par exemple sont des Blancs? La réponse est évidemment NON et trois fois Non. Ce Rétro-métis blancoïdes (RMB). Maherpra

    Posté par Maherpra, 15 novembre 2010 à 11:57

Poster un commentaire