Esprits Libres: votre Magazine LE PRESERVATIF et la PREDATION SEXUELLE en Afrique. - MBOA

MBOA

La vérité est comme les fesses, on est obligé de s'asseoir avec

19 mars 2009

LE PRESERVATIF et la PREDATION SEXUELLE en Afrique.

Voila au moins un pape qui n’est pas adepte de la lobotomisation de la pensée à laquelle, tous les jours, nous sommes conviés par ceux qui, mieux que chaque individu, savent ce qui est bon et mauvais pour lui. Ceux qui un jour décrètent que le monde va bien et le lendemain décrètent qu’il va mal pour que tout le reste du bétail s’aligne.

On peut le trouver sympathique ou pas et là n’est même pas la question, Benoit XVI, a le mérite au moins, de ne pas marcher dans cette pensée unique globalisante et ambiante. Il sait souvent nous sortir de cet emprisonnement de la pensée unique pour nous inviter à plus de réflexion, à nous libérer du carcan dans lequel nous invitent les censeurs bienpensants.

En déclarant, que le problème du sida ne, je cite : « peut pas être réglé» par la «distribution de préservatifs» et qu’«au contraire, leur utilisation aggrave le problème », l’on nous fait croire que le pape a réussi à faire l’unanimité contre lui par ses propos. Mais qui donc est cette unanimité ? Qui décide donc de la stupidité des propos des uns et des autres selon que ceux-ci n’arrangent pas leur business ?
Sommes-nous dans un regard africain des déclarations du pape ou dans le prisme occidental de l’analyse des propos du pape ?

La levée de bouclier est venue de ceux et celles pour qui l’Afrique permet de sortir de l’ombre, des chantres du misérabilisme, pour qui s’enrichir sur le dos de l’Afrique est devenu un sport national et aussi un tremplin pour se voir décerner tel un titre d’expert, tel autre celui de spécialiste de l’Afrique. Nous posons calmement la question : Combien de cas de sida ont été résolus pas l’utilisation des préservatifs donc ? De combien a-t-il reculé ? Peut-on objectivement donner des chiffres ? NON !

Il n’est pas question de dire NON à l’utilisation du préservatif, mais d’insister sur le fait qu’une bonne éducation, une certaine prudence est toujours à mettre en évidence en lieu et place de l’encouragement de la sexualité débridée comme le laissent entendre les cris d’orfraie de ceux et celles qui voient le préservatif comme la panacée au grave problème pas seulement du sida, mais de la sexualité dévergondée, débridée qui sévit aujourd’hui partout ailleurs.

Ceux qui s’insurgent contre ces propos, semblent ignorer l’ampleur de la sexualité débridée dans certains pays africains, ampleur qui prend sa source dans l’utilisation des préservatifs comme gage de garantie d’une sexualité sans danger.

Des l’âge de 10 ans, on voit des jeunes filles se livrer aux rapports sexuels avec des touristes occidentaux armés de préservatifs et cela ne choque personne, car au moins c’est couvert. Les parents, en proie à une extrême pauvreté, cautionnent que leur progéniture soit la proie de quelques individus malintentionnés et deviennent des objets de satisfaction sexuelle avec en esprit au moins, le préservatif les protège. C’est cette réalité que les insurgés ne veulent pas voir en face.

Les politiques occidentaux qui crient au scandale, par rapport à l’Afrique, ne sont-ils pas les mêmes avec la complicité des industries pharmaceutiques qui empêchent l’accès à la trithérapie gratuite en Afrique parce que cela ne rapporte pas assez d’argent ? Le regard critique porté sur les propos du pape venant de l’occident, n’obéit pas aux mêmes règles que celui des africains et ces derniers doivent en être conscients. D’un côté il s’agit d’une équation financière pure et dure et se résume à la question : combien cela ne nous rapportera plus, si le produit n’est plus vendu ? Tout comme il s’agit de faire entrer dans les mœurs, que la pratique de l’homosexualité est aussi naturelle que les rapports entre un homme et une femme. Rappelons en passant que selon les mêmes experts, le taux de prévalence du sida chez les homosexuels est très fort.

Il faut sortir de ce regard misérabiliste et de pitié que l’on jette sur l’Afrique. Car l’Afrique n’a pas besoin de la pitié ou des indignations teintées d’hypocrisie. Les propos du pape doivent être compris dans une équation différente et ne pas la poser dans le même référentiel que celui des occidentaux.
Il est hors du propos ici de dire que le préservatif soit inutile, et dans le cas de l’Afrique, il est plus qu’encourageant. Mais cette nécessité est paradoxalement une invitation à des pratiques qui mettent en péril les sociétés. L’utilisation du préservatif a permis de mettre en place une forme d’exploitation de la misère en livrant de jeunes filles et garçons aux mains de prédateurs sexuels sans vergognes. Oui ! Il ne faut pas se voiler la face côté africain, le préservatif a aggravé les choses, on l’a instrumentalisé pour exploiter la misère helàs.

L’utilisation du préservatif en Afrique a favorisé la prédation par le sexe des jeunes africaines et africains prenant à revers le but premier de celui-ci qui était de se protéger. Les propos du pape ne sont pas combattus pour les mêmes raisons, selon qu’il s’agisse de l’Afrique ou de l’occident. Les africains doivent cesser de se faire prendre en otage par les indignations à géométrie variable de certains occidentaux. Oui ! Le problème du sida ne sera pas réglé par le préservatif, mais par l’accès aux soins à tous. Une fois cet accès garantie, le préservatif jouera son rôle premier.

Source:http://www.camerounlink.net/fr/newsforums.php?nid=44458

Posté par MBOA à 12:47 - ILS ONT DIT - Commentaires [9] - Permalien [#]

Commentaires

    C’est très dommage de lire une pareille ineptie sur ce site et ne pas réagir….. Ce texte ne fait aucune distinction, entre la lutte contre le sida, un fléau qui endeuille le continent africain et pour lequel AUCUN remède n’est encore trouvé, et la «sexualité dévergondée » due à la misère ambiante!!!

    La prédation sexuelle dont parle ce texte serait liée à quoi…fondamentalement, celle-ci est liée à la misère qui règne sur le continent, à l’absence de l’autorité familiale, à l’absence et à l’irresponsabilité des gouvernements africains qui refusent de prendre des mesures appropriées pour combattre le tourisme sexuel !!!

    Affirmer aussi incongrument que l’on a aucune idée du nombre de cas de sida que les préservatifs font reculés et que de ce fait, il faille l’abandonné, est la plut bête des remarques que je n’ai jamais entendue !!!

    Les propos du sieur Benoit XVI sont foncièrement négrophobe. Le nier c’est prendre les africains pour des sots !!! Pourquoi l’église cherche-t-elle toujours à identifier l’africain au fléau du sida??? Pourquoi l’église catho ne parle pas des autres problèmes du continent qui sont multiples et prend toujours plaisir à ne parler que du sida ??? Que propose-t-elle effectivement à la place de l’idiotie d’abstinence ??? Mais soyons sérieux….le sida n’est pas encore éradiquer en Occident à ce que je sache….abandonner les préservatifs et adopter quoi en retour ???

    Ne pas savoir diagnostiquer un mal, inévitablement on proposera un FAUX remède et c’est exactement à quoi s’est livré l’auteur de ce texte. Le fléau du sida est un drame sur le continent, le confondre avec la «sexualité dévergondée » pour en arriver a une conclusion sotte à denier les préservatifs c’est sincèrement ne pas savoir de quoi l’on parle !!!

    Posté par EB_Toutmosis3, 19 mars 2009 à 18:41
  • Un imbécile

    Permettez-moi de vous dire que vous n'êtes qu'un imbécile et cela doit être congénital chez vous.
    Où lisez-vous qu'il faille abandonner le préservatif ?
    Je vous le dis comme je pense, je pisse sur vous

    Posté par Tumba, 19 mars 2009 à 19:29
  • C’est trop facile d’ânonner que quelqu’un est un ‘imbécile’ sans l’expliquer de façon intelligible….dites à l’énergumène ‘Tumba’ d’apprendre à utiliser son ciboulot !!!

    Primo : Si l’auteur de ce texte se fait sien les propos du sieur Benoit XVI c’est que fondamentalement il épouse l’idée de celui-ci, c'est-à-dire le rejet des préservatifs dans la lutte contre le sida sur le continent africain !!!

    Secondo : les deux dernières phrases de ce texte réfutent catégoriquement ce que dit l’énergumène Tumba….

    Tertio : si le texte ne nie pas implicitement l’utilisation des préservatifs, alors que le sieur Tumba nous dise son importance….L’auteur de ce texte aurait-il juste écrire pour le plaisir d’écrire ???

    Au final, il faut avoir un problème de compréhension de la langue française pour ne pas distinguer l’idée centrale autour de ce texte.

    Posté par EB_Toutmosis3, 19 mars 2009 à 20:11
  • C’est trop facile d’ânonner que quelqu’un est un ‘imbécile’ sans l’expliquer de façon intelligible….dites à l’énergumène ‘Tumba’ d’apprendre à utiliser son ciboulot !!!

    Primo : Si l’auteur de ce texte se fait sien les propos du sieur Benoit XVI c’est que fondamentalement il épouse l’idée de celui-ci, c'est-à-dire le rejet des préservatifs dans la lutte contre le sida sur le continent africain !!!

    Secondo : les deux dernières phrases de ce texte réfutent catégoriquement ce que dit l’énergumène Tumba….

    Tertio : si le texte ne nie pas implicitement l’utilisation des préservatifs, alors que le sieur Tumba nous dise son importance….L’auteur de ce texte aurait-il juste écrire pour le plaisir d’écrire ???

    Au final, il faut avoir un problème de compréhension de la langue française pour ne pas distinguer l’idée centrale autour de ce texte.

    Posté par EB_Toutmosis3, 19 mars 2009 à 20:15
  • C’est trop facile d’ânonner que quelqu’un est un ‘imbécile’ sans l’expliquer de façon intelligible….dites à l’énergumène ‘Tumba’ d’apprendre à utiliser son ciboulot !!!

    Primo : Si l’auteur de ce texte se fait sien les propos du sieur Benoit XVI c’est que fondamentalement il épouse l’idée de celui-ci, c'est-à-dire le rejet des préservatifs dans la lutte contre le sida sur le continent africain !!!

    Secondo : les deux dernières phrases de ce texte réfutent catégoriquement ce que dit l’énergumène Tumba….

    Tertio : si le texte ne nie pas implicitement l’utilisation des préservatifs, alors que le sieur Tumba nous dise son importance….L’auteur de ce texte aurait-il juste écrire pour le plaisir d’écrire ???

    Au final, il faut avoir un problème de compréhension de la langue française pour ne pas distinguer l’idée centrale autour de ce texte.

    Posté par EB_Toutmosis3, 19 mars 2009 à 20:16
  • Peut-être bientôt ...

    Bonjour,


    Il serait bien plus satisfaisant que cela soit en effet dit par un Pape africain et je pense et j' espère que cela sera le cas après B XVI ...


    Un bien plus grand symbole qu' Obama :

    Un vrai Africain par sa nationalité chef de 900 millions de Catholiques dans le Monde ...

    Amitiés.

    Posté par Jean., 20 mars 2009 à 12:27
  • priorité

    Je ne suis pas certain que donner des priorités aux besoins humanitaires soit la meilleure façon de résoudre un problème de santé publique.
    Plusieurs hommes de pouvoir africain cumulent le pouvoir unique et les caisses bancaires dans les paradis fiscaux européens ; personne ne leur demande de choisir l'un ou l'autre... dans tous les cas ceux sont les peuples d'Africa qui en pâtissent.
    Donc entre le préservatif et les soins de santé généraux pour les peuples d'Africa, il faut les deux, mais surtout il ne faut plus un seul colonialiste dans les terres d'Africa (vaticanesque ou pas), et je pense même plus, que les Français seraient à chasser d'Africa.
    Récemment un politicien m'expliquait qu'il ne s'agisait pas de parisianisme lors de la désignation de candidats de son parti en région, "car la commission nationale est faite de provinciaux" ; il s'agit peut-être de ça ; mais on ne peut pas oublier que même de province un décideur de parti peut avoir une mentalité de provincial. Bonaparte était bien corse, celà ne l'a pas empeché d'envahir la Corse, ou plutôt d'acheter un peuple corse au seul profit de Paris.
    Donc, le problème n'est pas d'avoir des blancs colonialistes, ça se combat relativement facielement; Le problème est d'avoir des mentalités colonialistes chez les Africains.
    Or, toutes les techniques humaines sont bonnes pour tous les peuples de cette planète, il ne s'agit pas de choisir. Quand il y a choix, ça veut dire que quelqu'un, avant vous, a choisi pour vous, ce frein à la pluralité d'accès est du colonialisme (physique ou mental).

    Pour l'Africa, un pouvoir normal doit demander des préservatifs et des soins de santé pour tous.

    Je pense que les contrats commerciaux entre l'Africa et les autres Pays de cette planète permettent de financer ceci. La magouille de certains en Africa posent le problème de l'égalité démocratique d'accès à tous les bien fait de cette planète.

    Au fait, le pape a envoyé les troupes françaises contre le peuple occitan en 1209 ... je serais Africain je me méfierais du Pape et de l'histoire du Vatican, mais aussi des satellites vaticanesques....

    Posté par Godilhaire, 28 mars 2009 à 21:18
  • HYPOCRISIE

    Bonjour,

    Je trouve cet article très intéressant. L'hypocrisie occidentale lorsqu'il est question du continent africain, est assez visible à travers ce texte. L'auteur du texte ne remet absolument pas en question, l'importance de l'usage du préservatif en faveur de la prévention dans la lutte contre le SIDA. Cependant, il avance l'idée que le Pape B. XVI n'a pas tort, lorsqu'il affirme que le port du préservatif, ne réussira pas à régler le problème du SIDA en Afrique dans son ensemble. En effet, l'occident (bien pensante... !)devrait permettre l'accès aux trithérapies gratuits sur l'ensemble du continent africain, pour réellement aider les personnes atteintes. Mais... encore une fois (comme souvent avec l'occident), le Capitalisme, l'intérêt mercantile passent avant l'humain (surtout avant les africains !)donc... pas de trithérapies gratuits et on se contentera de vendre de "Pauvres" préservatifs aux africains qui... voudront bien les mettre (car tous les hommes africains ne sont pas favorables au port du préservatifs même s'ils ont des relations sexuelles avec plusieurs femmes...).
    Keyshia

    Posté par Keyshia, 11 août 2009 à 09:15
  • sida , capotes et magouilles

    1) Sida ? une maladie comme la grippe A et qui sort d'un labo

    2 ) le sida contre l'afrique ? surtout pour foutre la trouille et limiter les rapports sexuels et en les culpabilisant. Les epidemies sont assi nombreuses que les vaccinations alors que des mesures d'hygiene sauverait les gens , suivez les vaccins ...

    3 ) les medicaments : triterapie une enorme arnaque car elle tue plus que le virus par contre une plante :

    4 ) sutherlandia fruitescens plante africaine revelée par credo mutwa qui sauve du sida , le traitement coute 2 euros par mois et meme moins si les gens la cultivent dans leur villages

    Quand au sexe ...
    c'est la femme et l'homme que cela concernent est ce facile de nourrir des nombreux enfants qui ne vont pas souffrir de la faim ?


    alors il y a la contraception et pour cela il y a aussi des plantes et je pense que certains africains en connaissent seulement si on les laissent parler ...

    quand au pape ...je prefere ne meme pas m'exprimer à ce sujet le sida est deja assez horrible pour ne pas continuer sur des revelations qui peuvent rendre malades à elles toutes seules ...

    Et pour les capotes faites comme vous voulez mais ne confondez pas en les mettant par erreur sur votre tete pour ne pas entendre car ces informations qui derangent vous pouvez les verifier par vous memes a condition de ne pas avoir ce genre de couvre chef tout le temps sans vous en rendre compte .

    ps : l'estime quand on aime un pays , une personne , on respecte et certain possedent quelque chose qui passe maintenant pour de la stupidité mais c'est aussi de l'amour . Alors peut etre que je suis stupide car je n'ai jamais ete en afrique mais j'aime les gens qui y habitent ...

    Posté par la truie qui fil, 22 septembre 2009 à 22:27

Poster un commentaire