Esprits Libres: votre Magazine A QUI PROFITE LE NON COMMUNAUTARISME DES NOIRS ? - MBOA

MBOA

La vérité est comme les fesses, on est obligé de s'asseoir avec

11 janvier 2007

A QUI PROFITE LE NON COMMUNAUTARISME DES NOIRS ?


Dans mon lieu de service, je rencontre deux autres "Noirs"; nous prenons deux minutes pour discuter et faire ample connaissance. Quelques individus de race dite "blanche" qui passent par là, nous regardent d'un air étonné mais très apeuré. on lit dans leur regard, une certaine apprehension, une inquiétude, que peut bien signifier ce regroupement de Noirs?
Cinq minutes plus tard, le chef de service se ramène, camouflant sa réprimande sous une blague, fait cette observation "Que fomentent nos amis Noirs?".

Dans un magasin d'un quartier chic de la ville, je décide d'y rentrer faire quelques amplettes, accompagnés de 3 autres Noirs bien baraqués et costauds. Une fois à l'intérieur, le patron visiblement surpris d'une visite de 4 Noirs, s'empresse de nous accueillir et nous dire que ce que nous cherchons, il ne le vend pas. Avant même d'avoir ouvert la bouche, ce monsieur a réussi l'exploit de lire dans mes pensées et me dire ce que mes amis et moi cherchions.
A ce propos, Jean François REVEL disait: "L'ideologie, c'est ce qui pense à votre place"

Nous pouvons ainsi multiplier des exemples, pour montrer que cette société, voit en tout regroupement de Noirs, un acte communautariste, car elle préfère mieux les contrôler et pour ce faire, il faut qu'ils soient divisés.

Ces faits, qui ne relèvent pas d'une fiction, sont des exemples que nombreux d'entre nous vivent, ont vécus, et vivront dans cette société qui pratique le communautarisme et qui en même temps l'interdit aux Noirs. Ce sont des faits que vivent les Noirs dans ce Pays chacun à son niveau.

Que lit-on de ces deux exemples qui ne peuvent être exhaustifs tant la panoplie est bien chargée.

1-L'inculpation rapide de communautariste. Et celle-ci est d'autant plus vive quand il s'agit pour le Noir de parler de son histoire, d'aller puiser dans ses racines, pour mieux aller vers l'autre.
2-Une interdiction tacite bien en place qui consiste à se mefier de tout rassemblement des Noirs. La peur qu'ont les individus dits "Blancs" à la vue d'un groupe de Noirs est significative d'un malaise chez nos cousins "hommiens supérieurs", qu'ils n'hésitent pas à le dénoncer.
3-L'union fait fait la force: Cette peur est tout de même synonyme de la force que nous représentons, si nous décidons de faire front commun. Car pour "le Nostalgique",ceci signifie la fin de son règne. Et ne dit-on pas "L'union fait la force".

Le nostalgique procède toujours de la même façon pour annihiler toute tentative de combat, de réveil chez le Noir; il l'accable, le brocarde de tous les noms, crée en lui des facultés d'inhibition de la douleur et de dénonciation des exactions et ensuite le frappe. C'est un classique.

Par exemple, combien de fois n'a t-on pas été pour certains, jugés de susceptibles, face à une blague négrophobe que nos "hommiens supérieurs" balancent quand ils n'ont plus rien à se dire pour meubler leur quotidien terne et morose. Aussitôt que vous leur signifiez en tant que Noir, votre désapprobation, vous êtes susceptible, vous ne comprenez pas les blagues, c'est de l'humour disent-ils. Et ceux parmi les Noirs qui se laissent influencer par des remarques toutes aussi connes que ces blagues, rentrent dans un processus d'auto-flagellation en camouflant une douleur par l'inhibition ou par un rire niais et bête.

Le communautarisme, comme le conçoit la société française est une autre arme, un autre moyen pour elle, d'empêcher les Noirs de s'organiser, de se prendre en charge et surtout de combattre les injustices qui leur sont faites par cette même société communautariste "Blanche".
Cette notion est comme, toutes les notions qui, dès lors qu'elles ne sont pas admises ou permises par le Blanc, alors il est interdit aux autres peuples et surtout aux Noirs de les utiliser.
Comme la dictature des gouverneurs français en Afrique euh ....présidents africains, une notion à géometrie variable.

Ce que la société française "blanche", dirigiste et nostalgique, nomme communautarisme,c'est sa perte de ses privilèges vis à vis du Noir,c'est le refus de se voir dire NON, le refus du droit d'insoumission du Noir.

Le Noir ne peut plus, ne doit plus continuer à avancer comme il l'a fait dans le passé dessiné pour lui par le bourreau, en ne puisant pas dans ses racines, dans son histoire, pas celle qui, comme l'écrit Roger Garaudy à juste titre "Ce que l’on appelle "L’HISTOIRE", est écrite par les vainqueurs, les maîtres des empires, les généraux ravageurs de la terre des hommes, les pillards financiers des richesse du monde assujettissant le génie des grands inventeurs de la science et des techniques à leur oeuvre de domination économique ou militaire.".Mais celle qui a été la sienne avant que le mal venu d'ailleurs ne s'en empare.
Le communautarisme Noir, qui est la connaissance de soi, de son passé, pour mieux aller vers les autres est un impératif, une question de survie et quelles que soient les accusations spécieuses du bourreau, il est vital, de se mettre ensemble. Mieux se connaître n'est pas un frein pour aller vers les autres, bien au contraire.
Nous avons intérêt à être communautaristes et ne plus se fier aux jérémiades du bourreau, car seul son intérêt compte et celui-ci est de nous voir non communautaristes en fait pas unis.
Quand la force occupe le chemin, le faible entre dans la brousse avec son bon droit.

anti_bug_fck

Posté par MBOA à 13:09 - Dignité et Respect - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire