Esprits Libres: votre Magazine CLAUDY RESTE UN FRERE QUI A PLUS BESOIN DE NOUS MAINTENANT. - MBOA

MBOA

La vérité est comme les fesses, on est obligé de s'asseoir avec

12 mai 2008

CLAUDY RESTE UN FRERE QUI A PLUS BESOIN DE NOUS MAINTENANT.

Après la tempête, il est temps de calmer le jeu et tirer les enseignements de ce qui s'est passé. Un proverbe de chez moi dit ceci: " Lorsque l'enfant fait caca sur ta cuisse, tu ne la coupes pas, tu la nettoies ". Couper notre cuisse, entachée par l'erreur, la faute commise le 10 mai, c'est nous handicaper. Cette cuisse, nous avons encore besoin d'elle, donc nous avons besoin de Claudy comme il a besoin de nous. En sectionnant la cuisse, nous obéissons  à l'ordre que l'adversaire nous intime de façon indirecte.

Comme je l'ai dit dans un précédent billet, la grandeur des hommes se mesure à leur capacité d'aller au-delà de leurs ressentiments et à pardonner ce qui peut être pardonner, pour se concentrer à l'essentiel. Et sans minimiser l'impair ou l'erreur ou la faute commise par Claudy Siar, il est indispensable de ne pas l'isoler, de ne pas l'accabler, mais de chercher à comprendre pour que demain, cette erreur, cette faute nous serve de leçon à tous et éviter de la commettre à nouveau.
Lâcher Claudy Siar c'est, non seulement le fragiliser et le laisser à la merci de nos adversaires (qui ne rêvent que de cela), mais c'est aussi nous fragiliser nous-mêmes, aussi "paradoxal" que cela puisse paraître. Le but ultime de nos adversaires c'est de nous affaiblir ceci, par tous les moyens. Il faut lire dans la recherche par l'adversaire, de tous les moyens pour nous faire tomber, un aveu de faiblesse face à notre détermination, notre unité.
Restons donc dignes jusqu'au bout en ne mordant pas à la tentation facile de l'auto-destruction en croyant nous rendre service, car nous rendons plutôt service à ce Mal qui, chaque jour, invente une ruse pour nous anéantir. Il ne faut jamais oublier que tout acte d'auto-destruction que nous faisons est pensé, planifié et même dirigé par nos adversaires.

Quelles que soient les raisons, si nous nous souvenons un seul instant des qualités, des actions de Claudy Siar en la faveur de la communauté, nous avons l'obligation de le pardonner et de continuer à le considérer comme un maillon essentiel de notre communauté. Je le souligne encore, notre adversaire est bien connu, et ses ruses pour nous affaiblir sont également connues. Ne réagissons donc pas comme il l'a prévu, car c'est lui donner encore plus de pouvoir pour nous avilir. Et la réaction de rejet de Claudy qui pourrait habiter chacun de nous actuellement, il l'a prévue et n'attend que cela. Nous avons plus de chose en commun avec Claudy Siar que cette différence du 10 mai. Sachons montrer à notre adversaire que nous lisons bien son jeu malsain.

C'est pour cela que nous devons saisir l'occasion qui nous est offerte aujourd'hui par cette situation, pour combattre avec détermination le CRAN, Lozes et les gens qui tirent les ficelles parce que je pense qu'ils sont plus nuisibles à la communauté que ne l'est Claudy si tenté qu'on est, de croire qu'il est nuisible pour nous. Claudy Siar n'est pas notre cible, n'est pas notre adversaire, n'est pas notre ennemi; il a failli comme nous tous le faisons tous les jours, mais il reste une pièce maitresse dans l'échiquier, il reste notre frère. Patrick Karam et bien d'autres comme le Collectif Dom sont à classer au même niveau que Lozes et le CRAN, c'est-à-dire irrécupérables et grands artisans de la division et de l'annihilation de notre combat. Ils méritent plus notre mépris, notre rejet, mais pas Claudy Siar.

  1. Avons-nous jamais vu, nos ennemis punir un des leurs qui s'en prend à nous ? NON, bien au contraire, ils le protègent, ils l'élèvent.
  2. N'est-ce pas union sacrée, chaque fois que  l'un des leurs s'en prend injustement à nous ? Comme ce fut le cas avec Pascal Sevran et comme ce sera le cas aujourd'hui, demain etc.
  3. Avons-nous jamais réussi à créer le désordre chez eux ? NON!
  4. Permettent-ils seulement que nous intervenions dans leurs affaires ? NON !
  5. Alors pourquoi permettons-nous qu'ils le fassent chez nous ? Qu'ils soient maitres de nos actions, de nos pensées?

Lorsqu'on a pris le temps d'examiner les interrogations ci-dessus, on n'a plus le droit de rejeter notre frère, mais d'aller vers lui et essayer de travailler ensemble pour un futur meilleur, c'est-à-dire un futur dans lequel, nous serons maitres de nos actes et nos pensées.
Ne créons donc pas le climat de  haine, qu'ils veulent que nous entretenions entre nous comme avec leur dernière trouvaille: l'idée qu'ils ont avancée de faire une journée de commémoration du 23/05 uniquement dédiée aux associations d'Outre-mer. Voila une ruse de plus, de nous monter les uns contre les autres. Une ruse qui, si l'on ne l'a décrypte pas avec de bons instruments, nous mènera tout droit vers la déchirure.  L'adversaire est pernicieux, vicieux et il faut apprendre à le lire dans ses gestes et propos.

Je terminerai en m'inspirant d'une phrase de Fanon pour dire que: "
Ne payons pas de tribut à l'adversaire en créant des polémiques qui s'inspirent de leurs aspirations."


Posté par MBOA à 22:24 - Dignité et Respect - Commentaires [4] - Permalien [#]

Commentaires

    Excellente analyse

    D'accord à 200%. Tu as tout dit!

    Posté par Milton, 13 mai 2008 à 00:11
  • Tout-à-fait ok

    Très bien dit. J'adhère totalement.
    Heureusement qu'il reste des gens lucides comme vous.

    Posté par Philippe, 13 mai 2008 à 02:59
  • Merci les amis

    Milton,
    Tu as toujours un propos conséquent et judicieux et je suis d'autant plus flatté que tu adhères à cette vision.

    Philippe, je vous remercie pour cette compréhension et adhésion.

    Claudy Siar est loin d'être le plus mauvais d'entre nous et il a pris beaucoup de risques pour la communauté.

    Nous devons savoir que tout acte de division que nous opérons avec l'un des nôtres, l'adversaire l'a planifié,par contre tout acte d'union est de nature à le déstabiliser.

    Posté par MBOA, 13 mai 2008 à 13:50
  • Un seigneur !

    Comme les deux internautes ci-desssus je partage cette vision pacifiste et raisonnable de ce qui s'est passé.
    Il faut l'unité et non la guerre. C'est la voie de la sagesse, celle que tu donnes et bravo

    Posté par Jahman, 13 mai 2008 à 15:07

Poster un commentaire