Esprits Libres: votre Magazine L'INFIDELE CONTRE L'HYPOCRITE: Lorsque le vice rencontre le vice. - MBOA

MBOA

La vérité est comme les fesses, on est obligé de s'asseoir avec

24 septembre 2008

L'INFIDELE CONTRE L'HYPOCRITE: Lorsque le vice rencontre le vice.

9782707149787

Depuis quelques années maintenant, les signes qui annoncent la perte d'influence de la France sont de plus en plus perceptibles et se font davantage têtus;  nul doute que le discours du président Nicolas Sarkozy à l'ONU sur l'endettement de l'Afrique, s'enorgueillissant de la même rhétorique et des même schémas surannés d'un paternaliste moribond et infect dès qu'il s'agit de l'Afrique, s'inscrit dans cette logique de perte de prestige et d'influence de la France  dans le monde et en Afrique, malgré les mots savamment étudiés pour distraire et aussi quelques poches de résistance de quelques obstinés, mais pour combien de temps encore ?

En protecteur, que dire en paternaliste convaincu, Nicolas Sarkozy ainsi que quelques pontes de la politique d'infantilisation de l'Afrique, nourrissent, caressent toujours le vain et vil espoir de ramener dans son escarcelle, une certaine jeunesse africaine, de plus en plus convaincue elle aussi de l'inutilité voire du danger que représente l'hexagone pour le continent et leur avenir. Ne dit-on pas que l'espoir fait vivre ?
Du haut de son autorité naturelle sur l'Afrique, le président français a une fois de plus usé et abusé de la mystification pour ne pas dire des mensonges pour un plaidoyer en bonne et due forme en faveur du continent africain lors de la question de l'endettement. Mais qui profite l'endettement de l'Afrique ? A t-il omis de dire, lui qui est le parangon de la franchise.

Mais qu'est-ce qui fait donc croire à Sarkozy et à ses amis qu'ils continueront à bénéficier des mansuétudes que leur assurent leurs valets africains encore en poste dans différents états et pour combien d'années encore ? L'endettement de l'Afrique, nul besoin d'être économiste pour connaitre sa source, malgré des mécanismes et montages pour essayer d'en attribuer le tort à la "naturelle" paresse des africains. Pourquoi continuer à maintenir donc des aides alors que l'Afrique ne sait et n'a d'ailleurs pas les capacités de s'en servir ? Ces aides sont ce que sont des perfusions dans la médécine, avec ici un zeste de perfidie de la part des "donnateurs"; puisqu'ainsi ces aides- perfusions servent à entretenir l'illusion d'une France toujours aux côtés de l'Afrique.

J
alousant le dynamisme et le pragmatisme du géant asiatique (la Chine) en Afrique qui, rappelons-le n'est pas là pour les beaux yeux des africains, mais pour gouter aussi à la manne africaine, Nicolas Sarkozy plongeait dans son discours du 24/09, dans une accusation à peine masquée, d'infidélité, d'ingratitude rappelant une idée bien répandue parmi certains bien-pensants . Infidèle et ingrate, cette Afrique qui oublie tout ce que l'Hexagone fait pour elle pour aller se jeter avec l'énergie du désespoir dans les bras du géant asiatique. Mais pourquoi le président français se livre t-il a une telle scène de ménage alors que sa partenaire ne lui apporte rien ? Aurait-il la mémoire aussi sélective pour ainsi oublier sa coprolalie de Dakar le 26 juillet 2007 ? Faut peut-être rappeler à la France que l'Afrique ne manque pas de prétendants et elle compte aujourd'hui convoler à d'autres aventures, car lasse de cette hypocrite et lâche relation dans laquelle elle s'est enfermée des siècles déjà avec un partenaire sans scrupules et de surcroit condescendant.

Comme dit la sagesse populaire africaine "là où il y a la douleur, le doigt est toujours présent". La France a mal, elle a d'autant mal parce que si elle perd l'Afrique, on découvrira en effet ce qu'elle est en réalité. Malgré cette réalité cachée aux millions de français, la France continue à faire de la prestidigitation en bombant le torse. Illusion quand tu nous aveugles.

Cette infidélité dont l'Afrique est aujourd'hui accusée par son père naturel, n'est en réalité qu'une expression d'une perte d'influence, du rejet, du ras le bol qu'une certaine Afrique assume et tient à démontrer malgré les velléités d'un Nicolas Sarkozy et d'une certaine pensée occidentale vivant encore dans le passé. Bref nous assistons ici à un drôle de combat, le combat des vices: L'infidélité contre l'hypocrisie.

Nous n'aurons de cesse de rappeler les propos de Thomas Sankara lorsqu'il affirmait: " (...) Il est nécessaire, il est urgent que nos cadres et nos travailleurs de la plume apprennent qu’il n’y a pas d’écriture innocente. En ces temps de tempêtes, nous ne pouvons laisser à nos seuls ennemis d’hier et d’aujourd’hui le monopole de la pensée, de l’imagination et de la créativité. " et d'insister sur la necessité de conquérir la liberté par la lutte et non dans l'illusion et la mystification des discours des uns et des autres; ainsi rappelait-il "
L’esclave qui n’est pas capable d’assumer sa révolte ne mérite pas que l’on s’apitoie sur son sort. Cet esclave répondra seul de son malheur s’il se fait des illusions sur la condescendance suspecte d’un maître qui prétend l’affranchir. Seule la lutte libère... " 

Lire aussi MAMADOU COULIBALY répond à SARKOZY Nicolas ici

Posté par MBOA à 17:09 - ESCROQUERIE - Commentaires [3] - Permalien [#]

Commentaires

    le ridicule ne tue pas

    son discours était ridicule et indécent en voulant soit disant mettre en garde les dirigeants africains.maintenant les gens sont plus dupes et ne se laisse plus berner.il a besoin que les états francophones achètent les produits industriels et qu'ils donnent a vils prix leurs matières premières.
    aujourd'hui la france est acculer,pas de croissance= pas d'entrer de revenu,ça sent la roussie;donc il fait tout pour avoir des contrats, courrir en chine, en russie, qui ne se laisse pas faire,par conséquent il fait pression sur les africains pensant qu'ils vont obéir.

    Posté par francesca, 24 septembre 2008 à 18:47
  • Rat race ! ! ! !

    Salut à tous! je me présente: je suis une souris (petit mammifère rongeur qui forme avec le rat la famille des muridés) pour des raisons qui s'imposent à l'esprit avec certitude; mon père est un rat! Nous vivons dans une cave où la main velue d'Adam Smith(économiste et philosophe ecossais; 1723-1790 auteur de l'essai sur la nature et les causes de la richesse des nations)s'occupe entièrement de notre bien-être. Mon père et moi sommes très sales comme toutes les souris et tous les rats.....mais nous sommes très aimés. Mais on nous aime pour une raison simple: La majorité de personnes de ce monde tout simplement ne connaissent absolument pas la vérité sur ma vie et encore moins sur celle de mon père. Certaines personnes ont réussi a comprendre la ruse que nous employons et qui fait que bien que nous soyons très sales,nous soyons en même temps très adorables!
    Je me souviens de cet "afro-américain" qui dans les années 60 disait ceci: "ceux qui sont au pouvoir utilisent les médias pour donner au diable une image angélique et une image de diable à celui qui est en réalité un ange"!
    Bien entendu je ne suis pas le diable parceque je suis simplement une souris et mon père..... bien mon père come je vous l'ait dit au départ est un gros rat! Cet"afro-américain"des années 60 par là n'a jamais su son nom et c'est pour cette raison qu'il se faisait appeler " X ". Des gens m'ont par la suite dit qu'il n'a jamais accepté de se faire appeler "Little" (nom d'esclave) qui veut dire "petit" en Français!
    Aujourd'hui 23 septembre j'ai vu mon père le grand rat à la télévision! lisant un discours où il parlait de paix,de lutte contre le terrorisme, de la lutte contre la pauvreté endémique en Afrique.......... Le grand rat a prononcé ce discours dans un lieu où beaucoup de personnes parlaient,parlaient et parlaient pour ne jamais aboutir à des réalités concrètes.
    Quand je parle de mon père le grand rat cela me rappelle un peu ce qu'un célèbre boxeur une fois de plus "afro-américain" a dit du grand champion Mike Tyson. De Tyson par exemple on a dit qu'au fond,très au fond,là-bas au plus profond de son être,là-bas où lui seul peut arriver,là-bas dans le plus profond de lui même...... peut-être qu'il serait une bonne personne!
    Une fois quelqu'un me posait la question de savoir si j'étais fier de mon père et je répondis sans hésitations par l'affirmative et pourquoi ne devrais je pas être fier de ce grand rat! c'est un homme plein de bonnes intentions et toutes ces oeuvres faites par lui le confirment! N'avez vous pas vu les merveilles qu'il fait en Afrique avec l'aide de ses très chers parents en place là-bas! il a presque éradiqué la famine,il a liberé de millions de personnes des dictatures sauvages et brutales,il a mis un frein aux épidémies...... En fait!c'est que ces bonnes intentions et ces bonnes oeuvres viennent du plus profond de ses gènes(partie du chromosome qui conditionne la transmission d'un caractère héréditaire). Parce que mon grand père aussi était un grand rat et mon grand père aimait beacoup l'Afrique!
    Aujourd'hui face a de millions de téléspectateurs du monde entier mon père le rat a dit que les objectifs proposés pour le grand malade qu'est l'Afrique seraient atteints grâce à la solidarité de tous,que la démocratie avançait à pas de géant et enfin qu'il voulait la paix et la stabilité de ce continent! Que pouvait on exiger de plus à ce grand rat!
    Dans le fond il est très bon et c'est pour cette raison que je suis fier de ce grand rat!
    c'est vrai mon père est un rat.

    Posté par n'dikitolè, 25 septembre 2008 à 19:59
  • Excellent Frère

    Message plein de sagesse et de profondeur N'dikitolé.

    Posté par MBOA, 25 septembre 2008 à 20:42

Poster un commentaire